mardi 13 décembre 2011

Les Chrétiens arabes demandent le droit de pèlerinage.

L'approche de la Fête de la Nativité nous rappelle que depuis des décennies, un fait passe inaperçu au regard du conflit israélo-arabe ; Les chrétiens arabophones n'ont guère la possibilité de se rendre normalement sur les Lieux-Saints traversés par le Christ pour annoncer la révélation. Certes, il ne s'agit pas ici d'une question de vie ou de mort mais simplement d'un droit élémentaire à nourrir et renforcer sa foi; ce droit, si cher aux Juifs et aux Musulmans n'est, pour le moment, tout simplement par reconnu aux chrétiens arabes d'Irak, de Syrie et du Liban et pourtant il est en soi, un droit "essentiel"...

Sur place, nul dans le monde ne peut l'ignorer, les Chrétiens sont coïncés entre les diverses parties figées et parfois aveuglées par la "sacro-sainte" guerre israélo-arabe, plus sainte pour les chefs de guerre que n'est la promesse, la révélation ou la prophétie divine; en conséquence il est impossible aux baptisés vivant en Irak, en Syrie, ou au Liban de se rendre, de façon digne, en Terre Sainte à la manière dont les juifs circulent librement pour se rendre au mur des lamentations ou les musulmans pour effectuer le pèlerinage de la Mecque.

La situation actuelle impose aux Chrétiens arabes de souffrir en silence et humblement la privation de pouvoir venir baiser le sol de l'Eglise de la Nativité à Bethleem ou de rendre grâces au Très-Haut, pour sa Révélation, dans la Basilique du Saint Sépulchre.

En observant cette résignation dont font preuve les chrétiens arabes, comment ne pas croire en la grandeur et en la force de la révélation chrétienne qui transcende tout, par amour, et même cet insuportable traitement qui est de ne pas pouvoir pratiquer le plus important des pèlerinages auprès des lieux où Jésus a révélé au monde son message divin et éternel d'amour ?

Autrefois, les juifs avaient demandé la Terre de Palestine, elle leur fut accordée en 1947; à la suite des conflits causés par la maladresse du "partage" et l'ambition des parties, le Saint-Siège, au nom des Chrétiens, avait sollicité une internationalisation des lieux saints; cette approche lui fut refusée. Aujourd'hui, ce que nous demandons, et ce que les chrétiens arabes souhaiteraient, c'est la simple possibilité de pouvoir se rendre sans subir d'humiliation, aux sanctuaires de Béthléem et de Jérusalem, à l'instar des juifs et des musulmans qui bénéficient de la liberté de pèlerinage.

C'est un véritable appel qui est lancé ici, au nom et à l'incitation de chrétiens arabes. Quelle consolation ces derniers trouveraient-ils, dans le contexte d'inquiétude suscité par la chute récente des régimes arabes, dans une décision des autorités israéliennes de permettre la libre circulation, pour la visite des lieux saints chrétiens qui se trouvent à Bethléem et Jérusalem.

Une telle décision ne peut être unilatérale; nous ne sommes pas face au mur de Berlin. Elle ne peut être que le fruit d'une négociation pour obtenir l'agrément d'un Etat qui est sur pied de guerre depuis 60 ans. C'est au Saint-Siège que revient le droit et la responsabilité de négocier ce droit de passage car, pas un seul chrétien, qui n'ait commis un acte de malveillance, ne devrait être interdit de pèlerinage.  

Nous cherchons à faire entendre la voix de certains frères chrétiens d'Orient et des pays arabes afin que parmi les lecteurs, ceux qui le peuvent aident à ouvrir une brèche dans le coeur durci des hommes afin de faire ainsi appliquer ce droit au pèlerinage aussi ancien que la reconnaissance de Yahvé par le peuple juif, afin que les baptisés arabes puissent aller librement à la rencontre de la Terre qui a hébergé le Christ.
Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.