Affichage des articles dont le libellé est Sadnaya. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Sadnaya. Afficher tous les articles

vendredi 29 novembre 2013

Syrie, la traque des chrétiens par les djihadistes se poursuit; Qara, Deir Attiyeh et à présent Nabak.

Syrie - (Qara) - 28 novembre 2013 - Selon un prêtre syrien, un exode massif des chrétiens a lieu de la ville de Qara, à la suite de l'invasion de la cité par des « djihadistes étrangers ».

Agence Fides - Nous apprenons d'un prêtre syrien que les villages chrétiens qui se trouvent au nord de Damas sont la cible des groupes djihadistes armés qui poursuivent leurs actions criminelles et de destructions.

Dans ses commentaires transmis, hier, à l'Agence Fides, le Père Georges Louis, Curé de l'Eglise de Saint-Michel l'Archange, de rite grec melkite catholique  qui fut détruite et incendiée à Qara, affirme que des éléments armés djihadistes ont suivi la méthode qui fut appliquée à Maaloula, à Sadnaya et Sadad. Il fut ainsi de même à Qara, Deir Al'Attiyeh et à présent à Nabak où ils visent les villages, qu'ils investissent et tuent leurs habitants avant de le détruire, rendant ainsi la vie toujours plus difficile pour les habitants chrétiens et les autres. Il note que les milices étrangères se comportent hors de toute emprise des syriens de l'Armée Syrienne libre (ASL) qui serait estimée de tous le monde. Ces étrangers ne voulant que la destruction du pays dans son entièreté, tandis que les membres de l'ASL sont malheureusement souvent contraints de se retirer devant les groupuscules armés étrangers. 

Le Père Louis a rappelé que l'équilibre s'est rompu dans la région, lorsque le 16 novembre dernier, plus de trois milles djihadistes sunnites ont investi le village d'Ersal, pénétrant en Syrie par le Liban. Ils ont pénétrés dans le village en le transformant en champ de bataille ; les éléments de l'ASL ont du se retirer car ils étaient minoritaires. Les habitants ont commencé à fuir. Ainsi près de 6000 personnes se sont immédiatement échappés en direction des villes et villages avoisinants tandis que les habitants chrétiens se regroupaient dans le centre historique de la cité. Ils refusèrent de se déplacer; les roquettes se mirent alors à pleuvoir sur les maisons ; près de 35 familles chrétiennes virent se réfugier à l'Eglise Notre-Dame; puis ce fut le tour de l'Eglise de subir dont la porte a été détruite par des miliciens armés et cagoulés, aux cheveux longs. Ils n'étaient pas syriens ; leur nationalité n'était pas claire. ils déclarèrent : « Nous voulons vous tuer tous chiens de chrétiens et brûler cet endroit païen ».

Puis le Père catholique a indiqué qu'à partir de ce moment, un des membres de la communauté melkite a entamé des pourparlers en langue arabe et a commencé à discuter hardiment avec le chef du groupe, témoignant de sa connaissance des versets du Coran, ajoutant que l'Islam respectait les chrétiens et les minorités ; l'homme armée indiqua alors qu'il allait demander à son supérieur de décider de notre sort puis il conduisit ses hommes hors du bâtiment. Dans ce laps de temps, nous avons laissé l'Eglise par une porte secondaire et nous nous sommes enfuis à travers les ruelles de la vieille ville. Nous nous sommes rendus à l'évidence que ces combattants extrémistes étaient des étrangers désireux de répandre la haine, la violence confessionnelle et la destruction sauvage. Ils avaient un véritable mépris des civils ; il ajouta nous ne sommes pas de l'Armée Syrienne Libre (ASL) et il ne vous reste plus que la prière. Le Père termina son commentaire à l'Agence Fides en disant : « Dans l'exil commun, nous avons expérimenté la solidarité et la belle affection entre chrétiens, catholiques et orthodoxes. »

Traduit de l'arabe par le Veilleur de Ninive

samedi 16 novembre 2013

Mismiyye, un village entièrement chrétien encerclé par les takfiristes qui préparent leur entrée.

Important & Urgent.

Syrie - le 16 novembre 2013 - (11h15) - Le village chrétien de Mismiyye est actuellement encerclé par les éléments de l'Armée Syrienne "libre", alliés de l'Occident. Son Prélat actuel n'est autre que Mgr. ANTIBAS, ancien Exarque Patriarcal de l'Eglise Saint-Julien-le-Pauvre à Paris. Ce village est un des hauts lieux de pèlerinage qui fut traversé par Saint-Paul, dans sa marche vers Damas pour aller persécuter les Chrétiens avant sa conversion qui allait en faire le disciple le plus zélé de Jésus-Christ. 

Il semble que les menaces takfiristes sur les villes et les villages de Syrie où se trouvent des chrétiens ne sont pas prêtes de s'arrêter. Après Sadnaya, Maaloula et la vallée du Barada et à la suite de nombreux sanctuaires chrétiens qui furent attaqués dans de nombreuses villes, régions et gouvernorats de Syrie, un nouveau village, Mismiyye, risque fort de connaître le sort de Maaloula et Sadad ; Mismiyye est actuellement encerclé par l'Armée Syrienne "libre" qui préparerait son entrée dans le village en recevant des renforts.

Le bourg de Mismiyye est habité par près de 2000 chrétiens de rite grec melkite catholique dont la plupart, restés sur place, sont des femmes, des enfants et des vieillards. Mismiyye se trouve dans la plaine du Hauran et se situe à une quarantaine de kilomètres au sud de Damas et à 70 kms au Nord-Ouest de la ville de Deraa, à 20 kms de la ville de de Sanmin et à 7 kms du village de Khabab. 

Mismiyye fut fondé, au Ier siècle, le long de la voie romaine qui relie Damas à Basra. Ses constructions sont noirâtres car construites en pierres basaltiques. Il portait le nom de Phaena jusqu'à la conquête arabe au VIIe siècle après laquelle il adoptera son nouveau nom de Mismiyye qui signifie en arabe "village-mère".

Ce village eut des évêques importants notamment Marcus au VIe et Malkus au Ve siècle. Selon la tradition religieuse, Saint Paul serait passé plusieurs fois par Mismiyye durant ses trois années de séjours. Il aurait été caché et protégé par ses habitants. 

Signalons qu'il existe plusieurs villages grecs melkites catholiques voisins dont Khabab entièrement catholique, Tibneh, Sawara Koubra, Sougra, Soueida et le village de Philipolis [en arabe, Chahba], qui est la ville de Philipe l'arabe, Premier Empereur protecteur des chrétiens.

jeudi 17 janvier 2013

Chrétiens de Syrie : une cible facile pour les lâches.

Alep - le 17 Janvier 2013 - Des restes de Soeur Rima ont été retrouvés à l'emplacement de l'attentat près de l'Université à Alep, et à proximité du Couvent "Jésus l'ouvrier". Le gardien du Couvent a lui été retrouvé calciné.

C'est une véritable désolation, consternation, tragédie pour les Alépins que l'on a laissé devenir de la chair à canon et qui vivent le deuil quotidien. 

Alep - le 16 Janvier 2013 - Nous signalons que Sr Rima Nasri, un exemple de bonté et de sainteté, a disparue à la suite de l’attentat commis, Mardi, près du Couvent « Jésus l’Ouvrier ».


Sadnaya - le 16 Janvier 2013 - Quelle désolation d'apprendre que le village où se trouve le couvent de Saydnaya, résidence principale du Patriarcat Syriaque Orthodoxe qui dispose de 16 Eglises et qui abrite une icône de la Vierge remontant au VIè siècle, est bombardé depuis hier, par des éléments de l’Armée Syrienne « Libre » ; Les chrétiens du village commencent à délaisser leurs maisons, tandis qu’à Ma’aloula, qui n’est pas très loin, le Père Tawfiq, Supérieur du Couvent Saint Serge, ne cache plus ses craintes de voir son village subir le même sort.


                                               Sadnaya                                                              Ma'loula

Alep - le 16 Janvier 2013 -  Qu’ont raconté les média occidentaux, de l’attentat qui a touché l’Université d’Alep le 15 Janvier ? Voici une version locale dépêchée d'Alep même.

« Nous étions au premier jour des examens universitaires et voilà que les assassins se mettent à lancer des obus et des voitures piégées, juste devant la Faculté d’architecture et la Cité universitaire, où sont venus s’abriter les réfugiés.

Le Frère Georges Sabé, mariste, écrit : "Je veux exprimer toute la douleur de mon coeur... Encore une fois, Alep est endeuillée. L’horreur a envahi la cité universitaire, sa faculté d’architecture... Encore une fois, la terreur a frappé la ville, elle a tué sur son chemin et détruit au passage. Il était aux alentours de 13h15, le premier jour des examens universitaires à une heure d’affluence ; des jeunes sortent après avoir terminé leur examen ; d’autres viennent de rentrer dans le bâtiment ; Soudain, les murs s’effondrent, les véhicules prennent feu, le sang coule. Les lâches ont frappé. Cris et hurlements emplissent l’espace ; de partout on court, on erre, le regard hagard ; la folie vous prend. Le feu, le sang, les sanglots…Une scène apocalyptique….Pourquoi ? Pour qui ? Tout cela ne pourra en aucune façon faire cesser les larmes, guérir les blessures ou rendre confiance à ceux qui sont terriblement éprouvés. C’était une triste journée à ajouter aux autres…"

Le Veilleur de Ninive

Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.