Affichage des articles dont le libellé est Sadad. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Sadad. Afficher tous les articles

samedi 16 novembre 2013

Mismiyye, un village entièrement chrétien encerclé par les takfiristes qui préparent leur entrée.

Important & Urgent.

Syrie - le 16 novembre 2013 - (11h15) - Le village chrétien de Mismiyye est actuellement encerclé par les éléments de l'Armée Syrienne "libre", alliés de l'Occident. Son Prélat actuel n'est autre que Mgr. ANTIBAS, ancien Exarque Patriarcal de l'Eglise Saint-Julien-le-Pauvre à Paris. Ce village est un des hauts lieux de pèlerinage qui fut traversé par Saint-Paul, dans sa marche vers Damas pour aller persécuter les Chrétiens avant sa conversion qui allait en faire le disciple le plus zélé de Jésus-Christ. 

Il semble que les menaces takfiristes sur les villes et les villages de Syrie où se trouvent des chrétiens ne sont pas prêtes de s'arrêter. Après Sadnaya, Maaloula et la vallée du Barada et à la suite de nombreux sanctuaires chrétiens qui furent attaqués dans de nombreuses villes, régions et gouvernorats de Syrie, un nouveau village, Mismiyye, risque fort de connaître le sort de Maaloula et Sadad ; Mismiyye est actuellement encerclé par l'Armée Syrienne "libre" qui préparerait son entrée dans le village en recevant des renforts.

Le bourg de Mismiyye est habité par près de 2000 chrétiens de rite grec melkite catholique dont la plupart, restés sur place, sont des femmes, des enfants et des vieillards. Mismiyye se trouve dans la plaine du Hauran et se situe à une quarantaine de kilomètres au sud de Damas et à 70 kms au Nord-Ouest de la ville de Deraa, à 20 kms de la ville de de Sanmin et à 7 kms du village de Khabab. 

Mismiyye fut fondé, au Ier siècle, le long de la voie romaine qui relie Damas à Basra. Ses constructions sont noirâtres car construites en pierres basaltiques. Il portait le nom de Phaena jusqu'à la conquête arabe au VIIe siècle après laquelle il adoptera son nouveau nom de Mismiyye qui signifie en arabe "village-mère".

Ce village eut des évêques importants notamment Marcus au VIe et Malkus au Ve siècle. Selon la tradition religieuse, Saint Paul serait passé plusieurs fois par Mismiyye durant ses trois années de séjours. Il aurait été caché et protégé par ses habitants. 

Signalons qu'il existe plusieurs villages grecs melkites catholiques voisins dont Khabab entièrement catholique, Tibneh, Sawara Koubra, Sougra, Soueida et le village de Philipolis [en arabe, Chahba], qui est la ville de Philipe l'arabe, Premier Empereur protecteur des chrétiens.

mardi 29 octobre 2013

Syrie : Sadad libéré, les familles inhument leurs défunts avec des chants syriaques de l'office des morts.

Sadad - 31 Octobre 2013 - Voici la liste des victimes chrétiennes inhumées dans les villes de Sadad et Zaydal. Que Dieu recoive leur âme et aie pitié de leur famille. Prions pour eux tous....


le 28 Octobre 2013 - (Sadad) - Abel-Ahad Mikhaïl Haroun, Fadel Kharmeh, Habsé Ishak, ‘Ala’ Issa Khachouf, Georges Faraj Al-Sab’a, Georges Al-Nassar, Makhoul Radah, Nada Bajjour, Sahila Chahla, Sara Khalil, Mariam Danhach, Sara Danhach, Mariam Iskandar,  Mtanios Elias Al-Cheikh, Mariam Farhan Karkour, Amjad Mtanios Al-Cheikh, Habsé Batach, Moutrab Maksoud, Sa’dou Mtanios Farah,  Sa’dou Yasser Latifeh, Fadel Hamas.

le 27 Octobre 2013 - (Zaydal) - Jamil Mtanes ‘Asfour, Chamset Djirdjis Al-Boufi, Faddat Issa Al-Boufi, Habse Abdallah Al-Najjar.

le 26 Octobre 2013 (Zaydal) - Elias Fahd Danhach, Elia Bécharah Al-Naameh, Abou Aziz Channour, Farhan Moussa Radah, André Dakhl-Allah Karmeh.

Sadad - 28 Octobre 2013 - Après la libération de Sadad par l'armée arabe syrienne, la population chrétienne de la ville enterre ses morts. "Visionnez ici un extrait de l'Office des funérailles [Il s'agit d'un passage relatif à des troubles antérieurs à la dernière bataille] en écoutant la merveilleuse liturgie des morts en langue syriaque qui est comme une introduction dans l'univers céleste de Dieu fait d'Alléluïa à Sa Gloire et à celle de ceux qui ont rejoint le Royaume des Cieux en l'ayant mérité".


"Que Dieu accueille les victimes innocentes dans son royaume et vous lecteur qu'Il vous bénisse car vous prenez le temps de ces quelques minutes de recueillement pour vous unir à toutes ces familles éprouvées par la séparation. Merci".


Information tirée du site de la F.C.S.O.

lundi 28 octobre 2013

Appel du Patriarche Syriaque-Orthodoxe pour la libération des 1500 otages chrétiens de Sadad.

Extrêmement Urgent. A diffuser urbi et orbi.

Appel* à l'Opinion publique Internationale pour la libération des otages de Sadad et pour épargner l'antique ville syrienne de la Ruine.

Sadad est un nom syriaque qui signifie "le côté de la montagne" ; c'est une vieille ville syrienne qui remonte au deuxième millénaire avant le Christ. Elle était mentionnée dans deux livres de la Sainte Bible (Le livre des nombres 34-8 et celui d'Ezechiel 15-47). 

On pense que sa localisation à l'époque antique se était à la frontière nord de la partie syrienne du Territoire de Canaan. La ville constituait alors un important carrefour pour les convoies de marchandises ce qui explique la présence sur son territoire d'une grande tour d'observation et celle d'un réseau d'adduction d'eau d'époque romaine. La ville de Sadad reliait la Syrie d'Est en Ouest.

L'importance historique de Sadad est révélée par l'abondance des sculptures découvertes dans la zone des cimetières. Aussi la région de Umro, situé à l'Ouest de Sadad - Umro signifiant monastère en Syriaque, se trouve à l'emplacement de l'ancien monastère de Saint-Mama. C'était une sorte de Cathédrale qui a formé beaucoup d'évêques et de moines. Le monastère fut détruit en 1715. Les fouilles archéologiques ont permis d'exhumer un ancien temple païen dédié au dieu païen araméen "Hadad". Sur les ruines du temple fut bâtie l'Eglise Saint-Georges (Al-Khodr), qui est unique par ses peintures murales qui diffèrent de celles des autres anciennes églises de Sadad. Elle représente une genre particulier d'iconographie et de fresques syriaques trouvés dans la région environnante d'al-Qalamoun. Dans leur style, leur dimensions, leur couleurs et dans la typographie des inscriptions, les fresques ressemblent à celles découvertes dans les Eglises de la région de Nabak, Qara et Maaloula. En plus de ses peintures murales, Sadad, est considérée comme une école indépendante de rites et mélodies syriaques.   Les plus âgés des habitants de Sadad, parlent, lisent et écrivent toujours le syriaque.

Sadad is située entre Damas (100 kms) et Homs (60 kms). La ville est limitée à l'Ouest par la ville de Hisya' (18 kms), à l'Est par celle de Mahin (17 kms), au Nord par la ville de Na'amiyah (14 kms) et au Sud par celle de Hofar (7 kms). Géographiquement, Sadad se trouve à 36,56 degrés de longitude-Est et à 34,18 de latitude-Nord. Sa population s'élève à 10.000 habitants. En été, la ville accueille 20.000 visiteurs. En raison des conditions de vie précaires, de la recherche de travail ou pour acquérir une meilleure instruction, les habitants de Sadad se sont éparpillés dans les villes voisines comme Hofar, Fheileh, Fayrouzeh, Zeydal ou Maskaneh. Aussi, sa population s'est-elle répandue dans différentes villes importantes de Syrie, et a fondé d'importantes communautés en Europe et aux Amériques. Sadad reste cependant un place importante pour ces populations, à l'image du rôle que le coeur joue pour le corps.

Malheureusement, cette place importante, qui était une ville paisible et un symbole de cohabitation de tous les éléments de la société syrienne, n'a pas été épargnée par la guerre. En effet, au crépuscule du Lundi 21 Octobre 2013, Sadad subit une attaque armée par des groupes inconnus qui prirent en otages 1.500 civils. La plupart des personnes retenues sont des personnes âgées, des femmes et des enfants qu'ils utilisèrent comme boucliers humains lors de leur confrontation avec l'armée arabe syrienne. Vingt martyrs sont alors tombés sans compter la destruction des bâtiments gouvernementaux publics de Sadad.

Au regard des derniers événements, en prévision de bombardements et dans le but de préserver la partie historique de la ville, avec ses inestimables et irremplaçables sites archéologiques, nous lançons un appel à la conscience humaine internationale représentée par notre estimée Organisation des Nations-Unies pour les Droits de l'Homme, le Département des Affaires humanitaires, le Comité International de la Croix-Rouge, le Comité International du Croissant Rouge, l'UNESCO et toutes les Organisations internationales et les comités concernés par les droits de l'homme, afin qu'ils interviennent activement pour la libération de ce grand nombre d'otages qui se trouve à Sadad. 

De plus, nous appelons à l'aide pour limiter la destruction de cette ancienne ville historique. Cette destruction planifiée fait partie d'une opération préméditée d'anéantissement et d'inhumation de l'histoire de la Syrie, berceau de civilisations et de religions.
   
En conséquence, nous déposons notre situation devant vous et devant l'opinion publique internationale

Ignatius Zakka I Iwas
Patriarche d'Antioche et de Tout l'Orient
Chef Suprême de l'Eglise Syrienne Orthodoxe Universelle.


Appel traduit de l'anglais par le Veilleur de Ninive 

Document original


* Cf. L'appel du 24 Octobre de Mgr. Silwanos, évêque syrien-orthodoxe. 
        
Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.