Affichage des articles dont le libellé est Persécutions. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Persécutions. Afficher tous les articles

lundi 1 septembre 2014

Quelques réflexions sur notre monde...face au djihadisme....

Si les Etats musulmans  persistent à ne pas dénoncer, sans réserves, les méthodes guerrières totalement irréligieuses, de l'Armée Islamique d'Irak et du Levant (A.I.I.L.), ils auront contribué à dresser contre eux et contre l'Islam une partie des non-musulmans.  

Ceux qui dans le monde mettaient récemment en garde les puissances contre une guerre de civilisations, se retrouvent progressivement mêlés à une guerre entre la civilisation et la barbarie.  

Pour sauver l'Islam de la déconsidération, il est urgent  que le monde puisse entendre haut et fort les dirigeants des Etats musulmans s'élever contre la brutalité et la perversité des éléments armées de "Daech".  

A ce jour, ce que nous avons entendu, ici ou là, ce sont des musulmans qui, s'adressant aux non-musulmans, leur disent : « L'armée Islamique d'Irak et du Levant », ne représente pas l'Islam ; ce que ces hommes prônent, ce n’est pas l'Islam". Que peut-on leur répondre ? « Si c'est le cas, que les musulmans sunnites les combattent »....et nous ajoutons : Si les djihadistes deviennent un jour majoritaires en pays musulmans, cela voudra-t-il dire que l'Islam est en voie d'affaiblissement et risque même de disparaître étant donné qu’ils ne représentent pas l’Islam ?

L'A.I.I.L. révèle à la face du monde une religion que nul chrétien ne veut et ne peut accepter; l'attitude de ces mercenaires, rend même illégitime l'application du mot « religion » à leur prétendu islam qui ne ressemble en rien à cette religion musulmane des origines qui, certes avait triomphé par la force de l'épée, mais se fondait sur des maximes morales immanentes [Daech ne respecte aucune morale] et qui exigeait du musulman, un attachement à des vertus naturelles ayant déjà cours dans l'Arabie du VIIe siècle.

La menace constante que font peser les "djhadistes" sur les non-sunnites est en réalité une force arbitraire aveugle cherchant à détruire, à la racine, toutes les énergies et les instruments de progrès que les sociétés contemporaines, fondées sur l'homme, ont mis en place : la démocratie, la coexistence multiconfessionnelle, le principe des nationalités, etc...

Au bout du compte, l'avancée militaire fulgurante de l'A.I.I.L. peut se révéler fatale pour l'Islam lui-même, car ce courant, né dans la violence, risque fort de mourir dans la violence et l’Islam sunnite avec lui, si les Etats musulmans ne prennent pas la tête du combat contre l’A.I.I.L. ; cette organisation soulève dans les esprits de ceux qui ne sont pas des leurs, une volonté de résistance qui ira jusqu'à l'usage de la force et l'expression d'une exigence accrue à l'égard des dirigeants des pays islamiques sunnites.

Comparons la situation actuelle à celle qui prévalait à la fin du XIe siècle après J.-C. Un œil averti qui connaît quelque peu les principaux faits historiques de l'époque, n'aura pas trop de mal à faire le rapprochement, entre les deux périodes, qui ne se limite pas au fait que des chrétiens étaient victimes hier, dans la Syrie médiévale et le sont aujourd'hui dans la Syrie et l'Irak contemporains.

L'Europe du moyen-âge cherchait un moyen d'arrêter la progression de l'Islam. La solution trouvée fut la croisade; celle-ci a permis de retarder de trois siècles, l'invasion musulmane du continent européen et notamment de la Hongrie et de l'Autriche. Aujourd'hui, le monde est devenu muti-polaire et l'Europe, étendue à d'autres pays d'Occident se cherche une force nouvelle qui puisse freiner l'avancée de tout ce qui représente le djihadisme, le nationalisme, l'isolationisme, etc....

Pour ne traiter que du continent européen, celui-ci serait dit-on, "en formation" ;  les Etats de l'Union Européenne se chercheraient une défense commune afin d'intervenir, pour des mobiles politiques et stratégiques, dans des zones sensibles et d'intérêts pour eux, lorsque ces derniers sont menacés. Cette défense commune existait pourtant en 1095, lorsque le monde a assisté à la mise en place de la première défense européenne au départ de la croisade. Celle-ci était bien un mouvement militaire européen qui obéissait toutefois à des mobiles politiques et religieux puisque les rois s'alliaient à la papauté pour faire face à l'Islam montant.

Aujourd'hui comme il y a presque mille ans, l'Occident s'efforce de trouver la solution militaire qui, en raison d'impératifs politiques et stratégiques, va permettre de mettre un frein à l'avancée des djihadistes.

Aujourd'hui comme hier, l'Europe et ses alliés, sont ralentis dans leurs initiatives et leur volonté de contrôler et d'imposer un partage des richesses naturelles et énergétiques aux Etats qui en sont dotés. La Russie et la Chine ne suivent pas l’Occident, tandis que les Etats-Unis et l’Europe, dans leur politique purement matérialiste, s’appuient sur l’unique force et ne semblent pas vraiment tirer les leçons du passé qui était que l'influence spirituelle, morale et linguistique faisait perdurer la sympathie là où l'impact des liens économiques n'est que de court-terme. La France qui tenait un rôle important au Proche-Orient grâce à ses missionnaires et ses consuls, est désormais en "quémande" permanente auprès des Etats du Proche-Orient riches en ressources énergétiques.

Pareillement, au début du XIIIe siècle, l'urgence de la croisade, fut freinée par le détournement vers Constantinople de la IVe expédition, entraînant par là des affrontements entre Européens et Byzantins et par la suite, l'alliance entre Byzance et les musulmans. La cinquième croisade ayant échoué, une sixième fut demandée par le Pape Honorius IV à l'Empereur Frédéric II de Hohenstaufen qui montra beaucoup d'hésitations et d'atermoiements au point que Grégoire IX, son successeur, le suspendit en 1227. L'année suivante, en 1228, Frédéric II se résolut à partir pour la Terre-Sainte, en dépit de la désormais interdiction du Saint-Siège, mais son départ était déjà tardif et les croisés arrivèrent en Syrie et en Palestine avec beaucoup de retard.

N'assistons-nous pas aujourd'hui aux mêmes hésitations et erreurs conduisant à des retards qui se ressemblent, dans l'ébranlement d'une force réactive au djihadisme, en raison de considérations propres à chacun des Etats ? L’Occident semble paralysé...

Cahin-Caha, le monde essaye d'avancer, dans une certaine unité, vers un contrôle plus serré de la situation. Les Etats-Unis, l’Europe et leurs alliés feront-ils la guerre aux djihadistes ? L'initiative met clairement du temps à se concrétiser, laissant des populations se faire massacrer sur place...mais admettons qu'une coalition finisse par voir le jour et qu'enfin, elle se lance dans la bataille. A l'exemple de ce qui se produisit au XIIe siècle, l'intervention occidentale risquerait d'arriver bien tard. A la rigueur, cette intervention pourrait retarder et limiter la progression du « djihad », mais parviendra-t-elle à éradiquer la barbarie que ces groupes armés ont importée ? 

Soyons conscients et en vérité! Tout mouvement de grande ampleur à l'encontre des "mercenaires du djihad", ne pourra venir  d'Occident sans une conversion réelle. Les atouts qui avaient construit l’influence de la France et lui avait permis de gagner le respect des populations en pays musulmans, au XIXe et au début du XXe siècle, ne sont autres que ses congrégations religieuses. L’influence morale et linguistique qu’elles répandaient ont été déterminants. Aujourd’hui, la "garde religieuse" a bien baissé sous les coups du laïcisme, de l’athéisme et de la libre-pensée. Avec la matérialisation de la société et de sa politique étrangère, la France a vu perdre son influence. Ce qu’elle gagnait par la morale, la langue et la culture, elle doit désormais, l’acquérir par la force imposée car les hommes d’affaires et les financiers, qui ont remplacé les religieux et les religieuses, n’ont pas grand rayonnement.

Le retour pacifique de l’Occident en cette partie du monde, où toutes les religions sont nées ne pourrait se produire sans une purification et un anoblissement des mœurs dont étaient si capables les missionnaires totalement désintéressés. Aujourd’hui, comment cela pourrait-il en être autrement, alors que les populations occidentales sont affaiblies par une démographie en déclin, dominées par une morale athée individualiste et libertaire plus préoccupée de satisfaire ses caprices que de répondre à la détresse des victimes, et ramollies par un mode de vie hédoniste et dévirilisant.

Un mouvement rapide, efficace et de long-terme, ne sera possible pour l’Occident qu'après une prise de conscience que désintérêt, influence morale, foi et culture sont les seuls véhicules de la paix et du triomphe. Ces facteurs, armes de la sagesse et non des marchands et des banquiers, sont d’inspiration Divine et Trinitaire ; l’on y arrive par une rencontre personnelle avec Dieu à travers Son Divin Fils Jésus-Christ, être "aimable" et "adorable" , reconnu comme Dieu, par ses témoins, et par nous-mêmes, grâce à leurs témoignages, enfin par les miracles qu’il nous a révélés et le don de sa vie qu'il nous a accordée pour nous mettre sur le chemin du Salut éternel.

Comment réaliser cette rencontre avec le Christ ? Se mettre en condition et se nourrir des dispositions pour la favoriser. Elle n'est pas si étrangère à la rencontre d'un homme et d'une femme, d'un époux et d'une épouse, dont le point de départ est la sympathie qui se mue en confiance avant de prendre le visage de l'amour, pour enfin aboutir au don total de soi.

Hors de cette rencontre, du dévouement désintéressé, d’une bonne tenue morale, de la foi ardente et d’un amour de la culture conçue comme la connaissance et l'amour du passé, Dieu ne peut que rester éloigné de nos vies et le salut pour l'Occident ne demeurer qu'un voeux qui sombrera sans réponse.

Le Veilleur de Ninive.
 

lundi 28 juillet 2014

Frank Wolf, membre de la Chambre du Congrès américain dénonce avec vigueur le génocide des chrétiens d'Irak.

Frank Wolf, membre du congrès américain, en reprenant un article du Wall Street Journal, dénonce avec force et vigueur le sort des chrétiens d'Irak ; il parle de "genocide" et de "crimes contre l'humanité"....et appelle les musulmans à réagir.... 

Le discours est naturellement en anglais ; nous le regrettons pour nos lecteurs qui ne maîtisent pas cette langue. Il était cependant très nécessaire de le diffuser en raison de la vigueur du ton et du contenu. En échange, nous avons traduit pour eux, de l'anglais au français, l'article du Wall Street Journal datant du 22 Juillet 2014, sur lequel M. Frank Wolf prend appui. Voir ci-dessous.


Les attaques des islamistes contre les non-musulmans sont un problème pour l'Islam.

Imaginez qu’une secte chrétienne fondamentaliste capture la ville française de Lyon et commence à éradiquer de façon systématique les musulmans qui s'y trouvent. Leurs mosquées seraient détruites, leurs croissants défigurés, les Corans brûlés et ensuite tous les musulmans seraient contraints de fuir ou de faire face à l'exécution. Un tel événement serait impensable aujourd'hui, et s’il se produisait, le Pape François et tous les autres leaders chrétiens dénonceraient et soutiendraient les efforts des gouvernements pour l'arrêter.

Pourtant, c'est pour l’essentiel ce qui se passé, dans le sens inverse, à Mossoul où l'État islamique d'Irak et du Levant a détruit tous les signes du christianisme de l'ancienne ville. Les Chrétiens ont vécu à Mossoul depuis près de 2 000 ans, mais aujourd'hui ils revivent les guerres de religion musulmanes du moyen âge.

L'église de la Vierge Marie à Mossoul est abandonnée après que des militants islamistes l’aient fermée et qu’ils eurent déposé la Croix du clocher.

Ils n'ont eu de choix que de se convertir à l'Islam ou fuir. Ils ont été avertis de l'ultimatum dans les jours qui précédèrent la fin de semaine au-delà de laquelle ils seraient tués s'ils demeuraient sur place. Par milliers — des familles entières souvent — ont dû quitter la ville avec pour seuls biens leurs vêtements, car les militants s'étaient emparés de leur argent ou de leurs bijoux. Les Croix furent détruites partout dans la ville.

Qu'une  croyance avec une telle violence aveugle puisse exister au XXIème siècle, est difficile à imaginer et croire pour de nombreux chrétiens dans le monde, mais ceci est le problème de l'Occident.

Les juifs savent trop bien que l'anti-sémitisme peut inspirer des comportements meurtriers. Mais les Chrétiens et les laïcs, précédemment chrétiens, qui ont suivi et qui se complaisent dans leur propérité moderne, préfèrent détourner leur regard ou blâmer toutes les religions comme étant, toutes, la cause de l'intolérance.

Aujourd'hui, l'extrémisme religieux est presque entièrement musulman. Tandis que l'éradication des chrétiens par l'Etat Islamique du l'Irak et du Levant (E.I.I.L.) en est la plus barbare, les islamistes en Egypte ont poussé dehors des milliers de chrétiens coptes, des maisons qu'ils occupaient depuis des siècles.

Le même constat est vrai dans les régions musulmanes de l'Afrique. Cela ne signifie pas que tous les musulmans sont des extrémistes, mais cela signifie que tous les musulmans ont l'obligation de dénoncer et de résister aux extrémistes qui assassinent au nom d'Allah. Trop peu d'Imams, vivant dans l'Occident tolérant s'y opposeront.

En ce qui concerne cet Occident post-chrétien, la plupart des élites seraient être à présent non-croyantes ; mais une culture qui ne parvient pas à protéger les croyants risque de réaliser le manque de confiance en elle pour se protéger elle-même.

Wall Street Journal

lundi 21 juillet 2014

Mossoul, dans la Plaine de Ninive, est désormais entièrement aux mains des Nationaux-Islamistes.

"Heil Abou-Bakr el Baghdadi" : Sache que l'Occident accepte que l'on t'appelle "Calife" [comme on l'appelait Fuhrer] et que tes hommes lèvent le bras du serment...

La potion est amère lorsque l'on découvre que le National-Islamisme en Orient chrétien ne suscite pas la même réaction que le National-Socialisme en Europe Occidentale...et pourtant le premier n'a même pas le message socialiste du second.
 
Aux nations occidentales dites "libres", nous disons que chacune de ses soumissions aux atteintes à la liberté des hommes, nous fait douter de la conception que l'Occident se donne de la liberté.

Nous disons avec une conviction ferme, "Non à la liberté libertaire qui se résigne et laisse faire les pogroms ! Oui à la Fraternité chrétienne qui seule peut conduire à la Liberté".

Les photographies reprises ci-dessous, montrent la destruction de lieux de culte, à Mossoul, au nom d'un nationalisme islamisme aveugle. Elles illustrent une situation arbitraire dont l'Occident semble s'accommoder en distinguant les "bons" des "mauvais" progroms....
 
Cette attitude inique, qui ébranle notre foi en la liberté comme fondement de la société, ne fait que nous renforcer dans la vraie Foi qui a désormais inscrit dans nos consciences que l'Orient jusqu'à l'Inde Etait, Est et Sera chrétienne et que la liberté est le fruit de la Fraternité et non un prémice.
 
Lecteur pour réagir, purifie ton coeur, seul moyen d'émerger de la tiédeur qui peut te prendre et prépare-toi au combat qui est livré à tous les hommes de Foi, vrais chrétiens et vrais musulmans modérés.

Le Veilleur de Ninive
 
 
 
 
 
 
 

mardi 24 juin 2014

Brèves d'Irak

Jeudi 26 juin 2014 - Irak - Hier des tirs d'artillerie provenant des insurgée en direction des villages chrétiens du Nord de l'Irak a poussé des milliers de chrétiens à l'exode en allant chercher refuge en territoire contrôlé par les Kurdes.

Mardi 24 juin 2014 - Mossoul (Irak) - Une source militaire irakienne fait état d'une grande panique chez les hommes armés de l'E.I.I.L., en raison d'actions de la défense populaire mais surtout  à l'approche des renforts de l'armée et de troupes d'élite irakiennes qui se redéploieraient actuellement autour de la ville. 

Selon cette même source [officielle], nous approcherions d'une bataille decisive ; sous la pression, les islamistes se trouvant dans la ville, se mettraient à détruire les habitations civiles. 

Dimanche 22 juin 2014 - Mossoul (Irak) - Il a été entendu de deux mosquées de Mossoul, qui les prédicateurs ont lance au Mu'ezzin à l'adresse des « infidèles » chrétiens et chiites, qu'ils devaient quitter la ville et ne jamais plus y revenir.
Samedi 21 juin 2014 - Mossoul (Irak) - Quatre femmes chrétiennes ont été tuées dans le quartier de Mansourah à Mossoul par des éléments de l'Armée Islamique de l'Etat d'Irak et du Levant, alors qu'elles refusaient d'obtempérer à leurs ordres de porter le Hijab.
 
La source a déclaré que les terroristes « daash » atteintes grave panique près l'invasion par l'armée irakienne et les entreprises de défense populaire de la ville de Mossoul et édité dans une bataille décisive, alors ils construisent un certain nombre d'habitations civiles.
La source a ajouté que la dominante craignent des organisation terroristes et surtout après le redéploiement de l'armée irakienne près de Mossoul et l'arrivée des troupes d'élite à la périphérie de la ville.
Fini/m
 
 
 

vendredi 30 mai 2014

Massacre d'enfants à Hassakeh en Syrie.

Hassakeh - le 29 mai 2014 - Un massacre que l'on ne peut qualifier par manque de mots appropriés, a été perpétré par des membres de l'Armée Islamique de l'Irak et du Levant (A.I.I.L.) dans la ville de Taliliyyeh qui se trouve dans la champagne de Hassakeh, une ville située au Nord-Ouest de la Syrie à une quarantaine de kilomètres de la ville de Ras el-Ain. 

Les victimes, en majorité des enfants, ont été abattues de sang froid. L'information recue, à laquelle vient s'ajouter des images nous est parvenue grâce à la presence sur place des "forces de protection" kurdes qui ont par ailleurs nié que les victimes appartenaient à la secte des Yézidis, contrairement à ce qui fut rapporté par les rumeurs et les medias.
 
Les éléments armés de l'A.I.I.L. auraient pris d'assault le village habité par des citoyens arabes provenant, selon les informations parvenues, de la region d'Al Safireh dans la campagne d'Alep. Les habitants se trouvaient dans le village de Taliliyyeh depuis près de onze ans. Ils s'adonnaient à l'agriculture.
 
Pour pénétrer dans le village qui fut le témoin, il y a deux jours déjà, de batailles féroces entre les forces kurdes et les mercenaires de l'A.I.I.L., les assaillants s'étaient revêtus de vêtements similaires à ceux portés par les milices kurdes.
 
Après leur incursion, les mercenaires de l'A.I.I.L. commirent cet ignoble massacre sur les habitants du village et s'en prirent particulièrement aux enfants, les executant à bout portant par des tirs directs sur la tête. Des informations, dont nous ne sommes par certains, auraient rapporté que les habitants furent regrouppés dans le centre du village, pour y être executes, après que les rebelles eurent pris le contrôle de celui-ci.
 
A la suite d'accrochages entre les mercenaires et les forces kurdes, les premiers se seraient retirés. C'est alors que des unités des forces de protection kurdes inhumèrent les 11 victimes décédées tandis que d'autres habitants, grièvement blesses, étaient transportés à l'hôpital de Ras-el-Ain, notamment  ceux de deux femmes et de sept enfants. Une femme et deux enfants ne survécurent pas à leur transport.
 
La région qui entoure le village de "Taliliyyeh" est considérée comme une region militairement dangereuse, notamment en raison d'accrochages qui se sont poursuivis entre les villages d'Al Rawiyye et de Tell Khanzir, à la suite du retrait des mercernaires de l'A.I.I.L.
 
Nous apprenons par ailleurs que le retrait des mercenaires se serait fait sous la protection de tirs nourris en provenance de la partie turque de la frontière.
 
P.S. Nous disposions d'autres photos insoutenables mais nous avons préféré en limiter la diffusion pour ne pas choquer nos lecteurs, mais sachez seulement que ce qui s'est produit est un scandale et une injustice à l'égard de la Syrie qui perd ainsi sa jeunesse et à l'égard de sa population qui est blessée au fond de son Coeur.

mardi 14 janvier 2014

Récit d'un arménien qui raconte son calvaire en Syrie.

Un arménien raconte son calvaire après être passé par les mains de l'Armée Islamique d'Irak et du Levant. (discours en arabe - sous-titrage en anglais).
 

mercredi 8 janvier 2014

Adra en Syrie, serait-elle la ville du paroxysme de la barbarie salafiste ?

5 Janvier 2014 - Adra, une ville multi-communautaire avec son demi-million d'habitants, est située à 20 kms de Damas, dans la région de Qalamoun, derrière la chaine de l’Anti-Liban. C’est là que sont venus s’abriter plusieurs milliers de réfugiés syriens.

Dans la nuit du 10 au 11 décembre, le massacre le plus sauvage de l'histoire moderne aurait eu lieu.

Alors que des affrontements très violents se déroulaient dans les villes de Qara et Nabk, entre l’armée arabe syrienne, et les bandes armées du Front al-Nosra, ces derniers, constitués de deux à trois milles syriens et irakiens, mettaient le siège à la ville de Adra.

L’attaque est lancée autour de 4 h. du matin.

La première cible aurait été le Centre de la police. Dans un déchainement de violence inouïe, plusieurs dizaines de policiers sont tués, la tête tranchée et le corps mis au bucher. Pendant que les uns procédaient à leur gravissimes méfaits, d’autres tiraient en l'air dans les rues, drapeaux du Front al-Nosra et de l’Armée Islamique d’Irak et du Levant (Da’ech), levés tout en vociférant : « Nous venons pour vous tuer, vous les « Nosseïris » [Alaouites].

La deuxième cible fut l’hôpital, qu’ils occupent tuant; au passage; un infirmier avant de lui trancher la tête qu’ils ont suspendue à un manche.

La troisième cible, fut la boulangerie, dont ils ont tué les neuf ouvriers, avant d’aligner leurs têtes à la suite de celle de l’infirmier.

Comble de la monstruosité et de l’attitude infernale de ces hordes, ils auraient mis des enfants vivants dans un four actif.  

Selon le site « Russia Today », d’autres hommes armés seraient passés de maison en maison une liste d’Alaouites, de Chrétiens et de Druzes en main dont ils auraient tué plus d’une centaine ; les plus heureux d'entre-eux seraient morts par balles ; les autres furent massacrés sauvagement, selon la méthode  de ces sous-hommes, c'est-à-dire, la tête tranchée ou jetée dans un four, face à des témoins oculaires qui ont rapporté ces faits.

Plus dramatique encore,  est le récit de cet ingénieur prénommé Hassan qui, entendant les criminels monter les marches de l’escalier de sa maison, avec l’intention de tuer sa femme et ses deux enfants, a préféré, au moment où ils franchissaient la porte, se faire exploser, lui et les siens par des bombes, qu’il avait préparées auparavant.

Le massacre satanique, car ces hordes sont des missionnaires de Satan venus combattre Dieu et Allah, a duré deux jours avant que l’armée arabe syrienne ne puisse intervenir et libérer les quelques milliers de personnes qui y étaient encore retenus. Aux morts et aux martyrs, viennent s’ajouter de nombreux disparus.

Comment ne pas lire, à travers ces massacres, d’Anbar en Irak et de Adra en Syrie, par des voitures piégées au Liban et à l'identique en Russie, la main Wahabite qui cherche par tous les moyens à allumer et entretenir la guerre confessionnelle.

On peut dire que les massacres récents en Syrie, touchent de plus en plus les minorités chrétiennes. Et pour cela égrainons le chapelet des supplices : Sadad, plus de 80 chrétiens ont été massacrés ; Maaloula, des religieuses sont enlevées ; dans de nombreuses villes et villages, les Eglises sont pillées et incendiées.

Nous sommes en droit de nous demander que serait-il advenu si ces criminels, encouragés par le soutien actif ou au mieux, le silence des régimes occidentaux, avaient occupé Damas ou Alep ?

Quel aurait été le sort des dizaines de milliers de chrétiens, d’alaouites, de druses ou de fonctionnaires de l’Administration ou des hôpitaux de ces villes si elles étaient restées sans défense ?

Une autre question demeure sans réponse…Ceux qui ont fait la guerre pour libérer la Libye de Kadhafi, pourquoi s'obstine-t-il à la faire pour chasser le Président Bachar el-Assad mais ne l’envisage pas pour écraser les tortionnaires rétrogrades et sataniques du Front al-Nosra et de l’Armée Islamique de l’Irak et du Levant ? Pourquoi une action internationale dans ce sens n'est-elle pas justifiée alors que les Etats-Unis d'Amérique s'arrogent le droit unilatéral de déclarer la guerre au terrorisme international ?

Si les dirigeants des grands pays sont complices…, que les peuples ouvrent les yeux.  L’attitude de l’Occident, avec tout ce qu’il a reçu comme bien de ses pères, n’est guère autorisé à laisser l’ombre d’un doute, sur sa sympathie à l’égard de ces groupes criminels, tortionnaires et barbares.

Le Veilleur de Ninive à partir de l'article de ...F. (Italie)
 

lundi 2 décembre 2013

Halte à la lâcheté des takfiristes qui prennent 12 religieuses et des Orphelines en Otage à Maaloula.

Urgentissime, à diffuser urbi & orbi
 
Invitation à une action de rupture personnelle comme action de protestation.

Syrie (Maaloula) - 02 Décembre 2013 - Confirmation vient d'être faite que 12 soeurs dont la supérieure du Couvent de Sainte-Thècle (Mar Takla) à Maaloula (Mère Pelagia Sayyaf) viennent d'être prises en Otage avec des Orphelines qui étaient sous leur protection ; elles auraient été transportées à Yabroud. 

Appel - Mgr. Luc Khoury, Vicaire Patriarcal de Sa Béatiude le Patriarche Jean X pour les grecs orthodoxes, a lancé un appel à Sa Béatitude le Patriarche de Moscou et de toute la Russie et au Grand Mufti de la Russie pour sauver Maaloula et les religieuses enlevées par les organisations terroristes armées. 

Prendre des Otages est un crime en soi.
 
Prendre des Religieuses en Otage est un crime devant les hommes.

Prendre des Religieuses et des Orphelines en Otage est un crime devant l'humanité entière.

Posséder la Force et ne rien faire contre les preneurs d'Otages de Religieuses et d'Orphelines est un crime en soi, devant les hommes, devant l'humanité entière et devant Dieu.

Face à ce crime, nous appelons les Etats responsables et l'Eglise universelle à rompre le dialogue avec le monde sunnite jusqu'à ce que les Etats de cette nation s'élèvent pour faire arrêter les Pogroms de chrétiens et de minorités en Syrie.

Pareillement, nous appelons les chrétiens de tous les pays à rompre avec la logique de leurs gouvernements (par exemple : en rompant avec le média télévision ou en arrêtant la consommation à l'approche des fêtes de la Nativité *), si leurs dirigeants ne dénoncent pas de façon très ferme cette prise d'Otages et s'ils ne demandent pas l'intervention armée contre les infidèles takfiristes qui, nous le savons maintenant, n'arrêteront pas les persécutions à l'approche des fêtes de la Nativité.

Chrétiens de tous les pays, à ce jour nous étions assis pour assister mollement aux attaques dont sont victimes nos frères et soeurs chrétiens de Syrie....Passons à l'étape suivante. Mettons-nous debout avant de commencer des marches de protestations, là où vous vous trouvez, en faveur de la Syrie.

Le Veilleur de Ninive


* Suggérez dans les commentaires ci-dessous des idées de protestations et de ruptures avec le chaos établi.
 

vendredi 29 novembre 2013

L'Occident a décidé de ne plus verser de larmes pour les pogroms....

Très Important, à diffuser! 
 
Les pogroms n'émeuvent plus l'Occident. Le 29 novembre dernier, 27 corps de chrétiens tués par les extrémistes étaient exhumés, mais ce fait n'avait même pas  suscité une déclaration de circonstances de la part des autorités occidentales. 

Depuis hier, le village de Maaloula est à nouveau attaqué ; 

Cela fait présage de la violence takifiriste et fanatique, qui risque de se dérouler durant la période de Noël.  Les Etats d'Occident, si mobilisés pour la destruction des armes chimiques en Syrie, vont-ils se ressaisir pour la protection des chrétiens et des autres minorités, à l'approche des fêtes de la Nativité de Noël ?

Quelques communiqués :
 
Maaloula - 1 décembre 2013 - Les rebelles occupent à nouveau Maaloula et se déchaînent contre le village. Ils ont occupé l'antique Couvent de Saint Thècle et s'attaquent aux vestiges qu'il abrite ; ils sèment la terreur autour d'eux et mettent le feu à toutes les maisons...Les autres Eglises et les Couvents ne sont pas épargnés. Nous ne connaissons pas le sort précis des religieuses qui se trouvent à l'intérieur du couvent...mais il semblerait qu'elles aient été enlevées par les takfiristes.

Alep - 29 novembre 2013 - Le terrorisme n'a pas de religion. Le correspondant de la télévision Al-Khabar rapporte que 27 corps de chrétiens, tués par des rebelles de l'opposition au régime syrien, ont été retrouvés près de l'Eglise dans le village de Deir Al-'Attiyeh après que le drapeau de la victoire du Front al-Nosra ait été hissé sur la coupole de l'Eglise. 

Alep - 28 novembre 2013 - A 11h du matin, l'Archevêché grec catholique qui se trouve dans la vieille ville d'Alep été la cible des fanatiques takfiristes qui s'en sont approchés. L'Armée arabe syrienne les en aurait repoussés. Celle-ci a demandé à tous les occupants de l'archevêché d'évacuer les lieux.


Raqa (non daté) - L'Eglise des Martyrs arméniens de Raqa a été transformée en Tribunal de la Charia de l'Etat de Raqa après fracture des Croix et le vol du contenu. 

Lire aussi : Syrie, la traque des chrétiens par les djihadistes se poursuit; Qara, Deir Attiyeh et à présent Nabak. 

Cours de djihad aux enfants et 
enseignement de la haine contre les chrétiens.

Idlib  - Un appel d'un chef salafiste et takfiriste, lâche comme il se doit puisqu'il tourne le dos à la caméra, appelle, dans une vidéo paru sur le réseau social, à haïr et égorger les chrétiens et les membres des autres religions. Cet homme, qui par cet acte proclame l'infériorité de l'Islam sur les autres religions, enseigne l'égorgement des partisans du Président Assad et des Chrétiens.

Messieurs OBAMA, HOLLANDE, FABIUS, CAMERON, quand les chrétiens entendent ces discours, avec qui doivent-ils se ranger ? Le Président Assad ou les rebelles ? Avec vous qui soutenez les rebelles ou contre vous ?


samedi 23 novembre 2013

Les chrétiens de Syrie fuient les enlèvements, viols et exécutions.

Par Jamie Dettmer - Comment échapper à l’agression, l’enlèvement et l'assassinat des mains des djihadistes et des rebelles de l’Armée Syrienne « Libre », telle est l’inquiétude de l'ancienne communauté chrétienne de Syrie craint qu’un pogrom religieux ne soit prêt d'éclater.

Traumatisés par ce qu'ils ont eu à endurer à l’intérieur de la Syrie et craignant pour leur avenir, les chrétiens, fuyant les 32 mois de guerre civile, disent que la persécution des chrétiens s’aggrave dans les territoires nord du pays tenus par les rebelles. ils affirment que l'enlèvement, le viol et les exécutions de chrétiens ne sont pas seulement menées par des groupes djihadistes, mais aussi par d'autres rebelles sunnites, notamment ceux affiliés à l'Armée Syrienne « Libre » soutenu par l'Occident.

Parmi les réfugiés chrétiens récemment arrivés dans le sud de la Turquie, beaucoup traversent les étapes franchies par leurs ancêtres, qui avaient fui la persécution menée dans la partie  sud de la Turquie au cours du siècle dernier. Disons que les chrétiens sont perçus comme une cible légitime par toute une série de djihadistes et de rebelles islamistes, y compris par les  combattants de l’Armée Syrienne « Libre » alliées de l’Occident et par d’autres mercenaires de « l'Armée de l'Islam ».

La plupart des atteintes aux chrétiens syriens ont été imputés aux affidés de Al-Qaida, le mouvement dénommé « Jabhat al-Nosra » [Front de la Victoire] et « l'Etat islamique d’Irak et du Levant » ;  toutefois, des réfugiés tel que la directrice de l’école, Rahel, disent qu’à l’intérieur de ces organisations la perception est plus confuse.

Rahel affirme que les djihadistes n’étaient pas majoritaire dans son village chrétien d’Al-Ya’qoubieh situé dans la province Nord-Ouest de Syrie, près d’Idlib. Le problème venait des combattant de l’Armée Syrienne « Libre » qui se trouvaient dans les villages sunnites voisins.

Au mois de février dernier, l’Agence France-Presse (AFP), écrivait à propos d’Al-Ya’qoubieh, qu’en dépit du fait qu’une des trois églises avait été pillée, les relations entre les musulmans sunnites syriens et les chrétiens étaient localement cordiales, mais dans les mois qui ont suivi, presque tous les chrétiens avaient du fuir, après qu’une demi-douzaine, d’entre eux, avaient été exécutés, que leurs têtes furent tranchées et que vingt parmi-eux avaient été enlevés. L'évacuation d’Al-Ya’qoubieh est venue s’ajouter à un exode des chrétiens qui laisse craindre que la guerre civile pourrait signifier la ruine du christianisme syrien.

« Al Nusra » n'est pas venu dans notre village ; ceux qui y sont entrés étaient des villages proches et ils étaient membres de l’Armée Syrienne Libre, dit Rahel ». Les chrétiens étaient la cible de ces gens, car ils étaient considérés comme des partisans du Président Assad. La persécution fut aussi causée par la cupidité ; les plus aisés étant choisi en premier et leurs biens partagés par de puissantes familles musulmanes sunnites locales.

Assise à la terrasse d'une maison en pierre restaurée dans la petite ville turque de Midyat où elle vit gratuitement avec son mari et ses quatre enfants, grâce à la générosité de chrétiens locaux, Rahel dit qu'elle « ne peut entrevoir aucun avenir pour les chrétiens en Syrie ». Elle dit que » les derniers mois ont enseigné qu’il n'est pas possible pour les chrétiens d’y vivre plus longtemps ».

Son mari, âgé de 53 ans est resté silencieux durant l'entrevue. Selon Rahel, « il est en état de choc ; il ne dort pratiquement pas et quand cela lui arrive de le faire, il est en proie à des cauchemars ». « La semaine dernière, nous avons entendu dire qu’un parent aurait été enlevé ».

Dès les premiers temps du christianisme, les chrétiens ont vécu et prié en Syrie. Mais la guerre civile a vu un demi- million d’entre, soit près d'un quart des chrétiens fuir, avec une majorité toutefois qui se rendaient en Turquie et au Liban chaque jour.

Près de 300 ont cherché refuge dans la petite ville de Midyat et dans les villages environnants, dans la région de Tur Abdin qui se trouve à moins de 45 kilomètres de la frontière.  Le Tur Abdin est le cœur historique de l'Eglise syrienne orthodoxe ; c’est une région parsemée d'églises et de monastères antiques ; le plus ancien remonterait à l'an 397.

L’inquiétude la plus grande des chrétiens au sujet de la Syrie est l’éventuelle victoire des rebelles. Tout de suite, ils font référence à ce qui s’est produit dans l’Irak voisin, après la chute de Saddam Hussein, lorsque des crimes confessionnels, la persécution des chrétiens ainsi qu’un accroissement de la culture politique islamiste a entrainé l’exode de plus de la moitié de la population chrétienne irakienne.

Avant la guerre, la Syrie avait une population chrétienne estimée à 2,5 millions. La prédominance revenant à l’Eglise grecque orthodoxe, mais il y a aussi des catholiques et des chrétiens syriaques orthodoxes, ainsi que des protestants et des fidèles de l’Eglise assyrienne Orientale. Le groupe d’opposition, la Conseil national syrien, soutenu par l’Occident, a cherché à apaiser la crainte des chrétiens, avec peu d’efficacité toutefois, alors que des villages et des villes chrétiennes sont atteints et que des massacres sont rapportés.

Beaucoup de réfugiés chrétiens, arrivant au Liban, sont traumatisés, affirme Najla Chada de Caritas, l’Agence du Secours Catholique. « Nombreux parmi-eux sont ceux qui partagent avec nous des histoires sur le fait que des fondamentalistes les ont approchés pour les obliger à leur payer quelques loyers ou des sommes d’argent qu’ils n’avaient pas », dit Najla Chahda.  « Terrorisées, elles ne répondaient pas et partaient ».

Parmi les autres histoires qui nous sont parvenues, il y avait celle de la conversion forcée à l’Islam et celles des Eglises qui ont été profanées au cours de ce conflit confessionnel pervers. Plusieurs membres du clergé ont été enlevés, notamment deux évêques, et dans les villages de la province de Homs, un grand nombre de chrétiens ont été forcés de quitter leurs maisons et leurs fermes. Une des pires atrocités qui nous a été rapportées au début de ce mois, par l’Archevêque syrien orthodoxe de Homs, Mar Selwanos Boutros Al-Nemeh, qui accusait les djihadistes soutenus par Al-Qaïda, d’avoir tué plus de quarante chrétiens durant leur occupation de la ville de Sadad dans le nord de Damas.

« Toutes les maisons de Sadad ont été volés et leurs contenus pillés », a déclaré l'archevêque Al-Nemeh dans un communiqué. « Les églises sont endommagées et profanées, privés des vieux livres et des meubles précieux. Les écoles, les bâtiments publics, les bâtiments municipaux ont été détruits ».

Quelques chefs chrétiens de la partie ouest de la Syrie et qui sont dans le voisinage du Liban ont critiqué les Patriarches Chrétiens du Moyen-Orient pour être apparus du côté du Président Assad dans la guerre civile, en disant qu’ils sont partiellement responsables de ce qui arrive à leurs adhérents.

« Malheureusement, les chrétiens ont lié leur sort non seulement au régime, mais à Bachar al-Assad lui-même, et ce que je redoute c’est ce qui advenu en Irak ». dit Bassem Shabb, un député libanais et le seul protestant au sein du Parlement libanais. Il affirme : « Les chrétiens d'Irak ont été persécutés non pas en raison du fait qu'ils étaient chrétiens, mais parce qu'ils appuyaient le régime ».

Heyfa , 50 ans, mère de trois filles et d’un garçon, originaire d'un petit village au sud de la ville d'Al- Qamishli, contrôlée par les Kurdes, n'accepte pas cette critique. Elle affirme que la plupart de ses voisins n'étaient pas des partisans d'Assad ; certains même étaient favorables à la rébellion, tandis que d'autres étaient restés neutres mais cela n’a pas empêché les Djihadistes de harceler les chrétiens et d’attaquer les femmes. « Nous sommes partis car j’avais peur pour les filles – Je ne voulais pas que des choses mauvaises leur arrive. Je craignais qu’elles ne soient violées. Je les ai gardées à l’intérieur.

Sa fille aînée, Dima, âgée de 22 ans, est restée la plupart du temps de la guerre à Alep, où elle a tenté de poursuivre ses études d'anglais à l'Université. Mais dit-elle c’est devenu plus dangereux là-bas, non seulement à cause des combats entre les forces d’Assad et les rebelles autour des souks exceptionnels de Syrie. Elle a quitté Alep il y a un an pour rejoindre sa famille après qu’une de ses amies eut été enlevée, violée puis tuée. « Nous ne savons pas qui a fait cela ou pourquoi », dit Dima . Certains viols et le meurtre des chrétiens sont des actes opportunistes, dit-elle, tandis que d'autres sont clairement visés par les djihadistes et les islamistes . (Elle ajoute que les jeunes filles musulmanes sont également à risque.)

Jolie fille aux cheveux bruns, Dima est assise recroquevillé dans un appartement à Midyat avec sa mère et sa sœur Marie âgée de 16 ans, Marie. Son Père et ses deux frères et sœurs sont dans un camp en Allemagne après la famille se fut séparée. L'appartement n’est pas chauffé, et Dima semble avoir le poids du monde sur ses épaules, elle est la seule à travailler comme sa mère est malade et sa sœur ne comprend pas le kurde ou le turc et ne peut pas trouver du travail.

« C’est difficile. Je suis celui qui travaille et l'argent que je reçois n'est pas suffisant. Je reçois 400 livres turques (198 dollars) par mois et 300 de ce montant passe en loyer. Nous ne pouvons nous permettre d'utiliser la chauffage. Plusieurs fois, nous n'avons pas de quoi manger ».

Dima n'est pas la seule femme d’intérieur parmi les réfugiés chrétiens de Midyat. Warda Saliba, est âgée de 40 ans ; elle a cinq filles dont les âges vont de cinq à vingt ans. Son fils et son mari sont également en Allemagne.  « Pour les chrétiens, il est très difficile de rester en Syrie et il y a beaucoup d’actions mauvaises sur les femmes », dit-elle. « Les djihadistes considèrent qu’ils ont sur les femmes chrétiennes un droit ». Je ne voulais pas prendre de risques pour mes filles ». Dans les rues, ils les toucheraient et les harcèleraient. Je ne sais pas s’ils appartenaient à al-Nusra ou pas, bien que quelques uns étaient libyens et tunisiens. Mais de toutes les façons, c’étaient des des terroristes.

Traduite de l'anglais par le Veilleur de Ninive.

samedi 16 novembre 2013

Violence inouïe de la rébellion, surdité européenne et manques alimentaires sont les trois misères des Chrétiens de Syrie.

Alep - 14 Novembre 2013 - (22h) - A Alep, la situation se dégrade de jour en jour et peut-être même d’heure en heure. 

Dire et redire qu’à Alep rien ne va plus, est un bien triste refrain. Rappeler que la ville est privée d’électricité, d’eau, de médicaments, de viandes, de fromages est une bien inquiétante routine. Enfin, écrire que les réfrigérateurs dans les maisons d’Alep font désormais office d’armoires et de placards, voilà qui sort du commun, mais illustre de façon dramatique la détresse des alépins.

Ce qu’il y a de très grave c’est la surdité des dirigeants européens, incapables de dénoncer les massacres de chrétiens actuellement en cours en Syrie, notamment à Alep, Damas, Sadad, Tabqa, Wadi el-Nassara [la vallée des chrétiens] et à présent depuis peu, Mismieh dans la région de Soueida ; Surdité « assourdissante », elle fait ressortir avec acuité la politique lamentable menée par les gouvernements occidentaux vis à vis de la Syrie car ils tiennent des discours favorables aux minorités en Europe, mais reste muets, peut-être parce que complices, sur le massacre des minorités religieuses en Syrie.

L’Europe a souscrit à la guerre en Libye pour défendre un camp contre l’autre, mais elle assiste, placide, aux massacres des chrétiens syriens, des alaouites et des chiites dans ce pays. Elle n’a élevé la voix que pour combattre les armes chimiques, utilisées par les rebelles qu’elle appuie, car elles pouvaient par ailleurs menacer Israël.

Quel discrédit cette politique partisane et injuste jette-t-elle sur la politique européenne et des Etats qui compose l'Union. Comment désormais croire les discours moraux sur l’attitude à l’égard des minorités en Europe, alors que nous assistons à la passivité européenne, concernant les minorités syriennes. En vérité nous ne les croyons plus…Leur discours ne sont plus crédibles ? Nos oreilles se ferment lentement à leurs poncifs moraux et sectaires.

Les affrontements se font de plus en plus féroces sur tous les fronts à Alep. L’armée syrienne montre, non seulement de la résistance, mais progresse par encerclement des mercenaires ; le coût humain est toutefois très élevé. 

Dans leur rage à détruire, les rebelles alliés de l’Occident font feu de toutes armes. Depuis 5 jours, les missiles anti-aériens Hawn ainsi que des projectiles de gaz sont lancés sur les quartiers sous contrôle de l’armée, spécialement sur les quartiers à population majoritairement chrétienne : Azizieh , Salibeh, Villat, Midane et Syriane el-Jedideh. C’est à Azizieh que se trouvent les Eglises grecques, maronites et arméniennes et c’est sur ces Eglises que sont tombés les obus qui ont fait des morts et une centaine de blessés, sans évoquer les dégâts matériels importants. A cela s’ajoute le fait que dans l’obscurité de la nuit, le bruit des cannons se propageant à travers toute la ville, devient très impressionnant.

Vendredi après-midi, alors que nous faisions le tour du pâté d’immeubles, la stupeur était indescriptible à la vue de cadavres suspendus aux arbres sous l’effet de l’explosion qui a tué 20 personnes et fait une centaine de blessés devant une boulangerie de l’Etat. Dans la rue, des familles entières traînent sans couvertures, sans abris, attendant patiemment la fin des événements, au milieu d’une température en baisse avec l’arrivée de l’hiver. C’est une situation qui appelle une Mère Térésa.

Les nouvelles qui nous parviennent de l’hôpital universitaire d’Alep sont aussi dramatiques….Des centaines de malades et blessés gisent là dans un Centre hospitalier privé d'électricité, d’eau, et dépourvu de médicaments et de médecins. Est-ce encore un hôpital ? Un tel état de délabrement favorise les maladies. Des cas de polios, disparus de Syrie dans le passé, y sont réapparus.

Ce matin, du côté du palais municipal qui se trouve sur la ligne de démarcation, les tirs des canons, des francs-tireurs et des missiles anti-aériens hawn, sévissaient simultanément. Que va-t-il rester de ce palais municipal alors que celui de la justice, où se trouvaient tous les documents relatifs aux litiges et aux procès en cours, ont été brûlés ? Tous les registres de l’état-civil ont également disparu dans l’incendie qui a consumé le Palais de Justice. Du côté religieux, les actes de baptême, mariage, décès sont perdus pour des milliers de chrétiens de Raqqa, Tabqa, Homs, Yabroud  et Sadad car les Archevêchés ont été incendiés par les rebelles.

Dans les régions contrôlées par l’Armée Islamique de l’Irak et du Levant et l’Armée Syrienne Libre, le couvre-feu est instauré. Les mercenaires recherchent les jeunes âgés de 17 à 30 ans pour les enrôler dans leurs milices et exiger d’eux qu’ils tirent sur l’armée. Celui qui refuse est exécuté.

Beaucoup de personnes souffrent de dépression et souhaitent la mort. En dépit des risques aigus, les alépins doivent toujours sortir de chez eux pour trouver un minimum d’approvisionnement en nourriture et en eau dont le prix des bouteilles a atteint des niveaux inqualifiables. L’indifférence à la mort progresse dans les esprits car sa perspective semble devenir plus douce que le cauchemar qu’ils vivent, la misère, la peur, la panique, le manque, etc…

La situation à Damas n’est pas meilleure ; les quartiers chrétiens de Bab-Touma, Qassa’ et Germana... reçoivent également leur lot d’obus...

Tous les jours il se lit de nouveaux faire-parts nécrologiques de jeunes soldats tombés parmi les chrétiens.

Finalement, la violence inouïe de la rébellion, la surdité des gouvernements européens et le manque des besoins essentiels finiront pas avoir raison de notre présence sur la terre de Syrie. Faute de pays pour nous réfugier, quel sera notre sort ? Le génocide ? Nous savons que l'Europe et la Turquie en ont été capables...Vont-ils rééditer le phénomène par mercenaires interposés ?

mercredi 13 novembre 2013

Alep, les terroristes n'ont plus peur de leur lâcheté. Ils envoient des missiles anti-aériens sur deux Eglises.

Alep - 13 Novembre 2013 - Il y a deux jours les terroristes visaient les écoles des quartiers chrétiens de Damas; aujourd'hui les lâches envoient trois missiles anti-aériens Hawn qui se sont abattus sur les quartiers chrétiens d'Alep.

Deux missiles sont tombés sur le quartier d'Al-Filat l'un près de l'Eglise du Prophète Saint-Elie et l'autre en face de l'Eglise Chaldéenne. Le troisième missile est venu exploser sur la station Baghdad, près du fleuve, au coin de la rue Albissat; des informations font cas de blessés et de martyrs.

Les ambulances se sont précipitées vers les points de chute des missiles pour secourir les blessés et le transport des victimes.

De notre correspondant à Alep.

jeudi 31 octobre 2013

L'archimandrite Naaman Rawik, Curé de Raqqa et Tabqa en Syrie, témoigne et interpelle…

Le Père Naaman Rawik, Curé grec catholique de Raqqa et Tabqa en Syrie, a du se réfugier au Liban après la destruction de ses deux églises par les takfiristes.

« A leurs fruits, vous les reconnaissez ».… Aujourd'hui et après que vous ayez pénétré l’Eglise de la Croix à Tal-Abiad, dans le Gouvernorat de Raqqa, que l’ayez volée et détruite, comme vous aviez fait auparavant avec les trois autres Eglises de ce même Gouvernorat, vous avez supprimé toutes traces chrétiennes, en détruisant nos Eglises et en offensant leurs Saints patrons, en volant nos maisons et en poussant à l’exil les pasteurs et leurs paroissiens.

Merci à vous, pour vos actes qui sont le reflet de ce que vous êtes….car le bon arbre donne du bon fruit et le mauvais arbre donne un fruit mauvais. « A leurs fruits vous les reconnaîtrez », nous dit la Bible.

Pensez-vous avoir triomphé par vos crimes contre la Syrie et son histoire lumineuse, par ces actes laids et honteux qui mettent une tâche noire sur les pages de vos registres que vous porterez en vous présentant devant le juge suprême ?

« Qui fait le moindre mal, le trouvera contre lui…. » : Croyez-vous qu’Allah, Son Prophète et les musulmans en général, accepteront et béniront vos actes ?  Dieu n'aurait il pas pu créer, lui-même, une seule nation et y mettre son peuple ? « Et moi, je vous ai créé Nations et des Peuples afin que vous vous reconnaissiez et que vous vous aimiez les uns les autres » : N’est-ce pas lui qui a ordonné l’amour et la fraternité en dépit des différences qui complètent. Vous dites que la religion de Dieu c'est l'Islam. Lequel d’entre vous pourrait m’expliquer ce verset ?

L'Islam n'est-il pas dans la continuité d'Abraham qui est le père des croyants et de la religion, derrière laquelle nous chrétiens, avons commencé à marcher six cents ans avant vous ?

Un musulman n'est-il pas celui qui protège l'homme de sa propre main et de sa langue ? Et voici que les actes de vos mains témoignagent de l’enlèvement des hommes de Dieu dont vous êtes à l’origine.

Revenez à vos Livres-Saints, apprenez par eux l’Islam véritable avant qu’on ne puisse démontrer, par les versets du Coran que vous êtes devenus étrangers au Livre et à l’enseignement d’Allah sur la tolérance, que vous êtes désormais étrangers à nos mœurs arabes authentiques, que vous êtes totalement étrangers à nos traditions dans lesquelles, nous furent élevés, musulmans ou chrétiens, en Syrie et à Raqqa en particulier.

lundi 21 octobre 2013

A l'exemple de Maaloula, le village chrétien de Sadad envahi par les éléments armés du Front Al-Nosra puis libéré par l'Armée Arabe Syrienne.

Sadad - Mardi 22 Octobre 2013 (18h) - Libération du village de Sadad par l'Armée Arabe Syrienne - Vingt-cinq civil chrétiens sont tombés.

L'armée syrienne a repris le village chrétien de Sadad, dans la province centrale de Homs, après plusieurs jours d'intenses combats contre les rebelles et les jihadistes, a affirmé lundi l'agence officielle Sana. "Nos forces valeureuses ont rétabli la sécurité et la stabilité à Sadad", a affirmé Sana.

Près de vingt-cinq civils de rite syriaques catholiques et orthodoxes sont tombés martyrs. Que Dieu les reçoive dans son royaume.



Retrouvailles émouvantes de la population après la libération de Sadad de ces djihadistes wahabites, salafistes et takfiristes à la solde de l'Arabie et du Qatar. L'Armée arabe Syrienne a été capable de protéger les minorités chrétiennes là où l'Amérique et l'Europe ont été incapables, sinon complices des agissements de cette rébellion totalitaire, fanatique et criminelle que l'Occident n'a cessé de soutenir. 

Sadad - Mardi 22 Octobre 2013 (21h) - De très violents affrontements ont eu lieu, au cours des trois dernières heures, dans le village de Sadad qui se trouve dans le "rif" de Homs, au sud-est de la ville (Lire l'article du Lundi 21 Octobre). Au cours des combats, on pouvait entendre, de façon très claire, les tirs d'artillerie. Actuellement un calme relatif prévaut avec des tirs par intermittence uniquement.


L'armée contrôlait toujours le côté de la gare tandis que les éléments armés tenait la zone s'étendant de al-Dellat en direction de al-Ain et al-Mouhin

Dans la journée d'hier, les éléments armés s'étaient emparés des bâtiments publics notamment le centre de la police, d'un centre médical et du bureau de la poste.

Selon l'organe de presse, "la vérité", on compterait au moins trois martyrs parmi la population ; ils auraient refusé d'obéir aux injonctions des mercenaires dont le nombre s'élèverait à plus de mille hommes armés et répartis entre les membres du Front al-Nosra, les éléments de l'armée de l'Etat islamique de l'Iraq et du Levant et ceux des brigades al-Farouk. Ce sont ces mêmes forces qui ont attaqué, il y a à peine un mois, le village historique et chrétien de Maaloula aux abords de Damas.

Les rebelles ont pénétré Sadad de trois côtés, avec une trentaine de véhicules militaires surmontés de canons et de fusils mitrailleurs, avant de s'emparer des centres gouvernementaux, des établissements publics et de tuer un certain nombre d'agents de police et du personnel.

Un mouvement d'exode aurait commencé en direction de la route internationale reliant Homs à Damas, qui est distante du village de 15 kms. Un témoin a affirmé que les éléments armés étaient à la recherche de la maison du général de brigade à la retraite Mtanios Kyriakos Kassis, qui avait reçu l'Ordre du Héros de la République de la guerre d'Octobre 1973 ; ils cherchaient à l'enlever et le tuer; le général est aujourd'hui âgé de 70 ans.

Le même organe de presse, "la vérité" rapporte par ailleurs que les services de renseignements britanniques auraient empêché "l'Observatoire syriens des Droits de l'Homme", qui reçoit des subsides du Département d'Etat américain, de qualifier le village de Sadad de village chrétien car cela aboutirait à dresser l'opinion publique contre l'opposition syrienne.

Il est à noter que la ville est connue pour son importance historique et religieuse ; elle remonte au deuxième millénaire avant notre ère. Elle a été mentionnée plus d'une fois dans la Bible. Les sites archéologiques, civils et religieux qu'elle abrite revêtent un importance particulière pour le patrimoine culturel du peuple syrien.

La population de la ville de Sadad s'élève à environ dix milles personnes durant l'été et atteint le chiffre de trente milles avec l'afflux de migrants de l'intérieur et de l'extérieur.

Au vu et au su de ce que nous venons de publier ci-dessus en toute bonne foi, on peut se sentir impuissant devant cette armée de criminels qui assaillent un village non armé alors qu'elle est soutenue par des Etats qui gouvernent le monde avec tant d'habilité hypocrite. A chacun sa conscience pour refuser cette manipulation et ce complot ourdi contre la Syrie et indirectement contre les chrétiens de Syrie ; nous pouvons dire et bientôt ce sera un euphémisme pour rejeter ce complot qui deviendra progressivement un projet contre les chrétiens du monde entier. 


Comment réagir ? Tout simplement par des ruptures avec les instruments de domination que sont les média officiels, dominants et fallacieux (télévisions et radios), les façons de pensée prépondérantes qui ont cours et qui enfoncent l'homme dans un système de dépendance vis à vis des pouvoirs et des systèmes en place et des valeurs purement matérielles, excluant ainsi Dieu pour ouvrir ainsi la voie au pouvoir de l'homme sur l'homme.

Sadad - Lundi 21 Octobre 2013 - L'ancien village de Sadad situé aux portes du désert en Syrie, à une soixantaine de kilomètres de Homs et constitué de près de 17.000 chrétiens catholiques et orthodoxes de rite syriaque, a été envahi par les éléments armés du Front al-Nosra. Depuis 10 heures ce matin, la seule information qui nous soit parvenue du village est que les éléments armés clament des Allahou-Akbar depuis le centre du village. 

En revanche, nous apprenons le nom du premier martyr chrétien tombé, ce jour, sous les balles des envahisseurs assassins ; il s'agit du valeureux Saadou al-Farah. Prions pour son âme et sa famille et afin qu'il entre rapidement dans la vie éternelle.

La même personne qui a communiqué la nouvelle, demande des prières pour tous les habitants.

L'ancien testament dans les livres des nombres et d'Ezéchiel témoigne de l'existence de Sadad aux temps anciens.

Le village abrite deux Eglises, Mar Sarkis [Saint Serge] et Saint Théodore qui sont connues pour leur fresques. 

La menace pèse également et très sérieusement sur la ville de Feyrouzeh qui se trouve non loin entre Homs et Palmyre. Cette ville abrite près de 30.000 chrétiens. 

La France et les Etats-Unis qui voulaient frapper la Syrie pour ses armes chimiques ne bronchent pas à l'annonce de risques de génocides. 

Que s'est-il encore passé ces jours-ci en Syrie ?

Des dizaines de fusées "Hawn" sont tombées sur le village de Sqalbieh. Les quartiers chrétiens de Damas ont reçu plusieurs obus, notamment ceux de Qassa' et de Bab-Touma. 

A Alep,  la route de Khanasser reliant la ville à Lattaquieh et Damas, a été ouverte à nouveau à une certaine circulation ; elle demeure toutefois dangereuse.

A Alep toujours, l'électricité est souvent coupée car la Centrale électrique a été récemment  bombardée et les services de réparations ne parviennent pas, sur les lieux des dégâts, en raison de l'absence de sécurité.

Le quartier arménien d'Alep a été occupé par l'armée de l'Etat islamique d'Iraq et du Levant.

Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.