Affichage des articles dont le libellé est Minorités. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Minorités. Afficher tous les articles

jeudi 6 février 2014

Une promesse du Prophète Mohamed de protéger les chrétiens, remonte en surface.

Une promesse du Prophète Mohamed aurait été retrouvée au Mont Sinaï; elle daterait de l'an 620 après J.C.. C'est le Prophète lui-même qui l'aurait faite envoyée à l'église par son messager Ali Ibn Abi Taleb.
 
Dans ce document, Mohamed promettait de faire assurer la protection des chrétiens, par ses fidèles musulmans ; il leur promettait la liberté de culte.

En 1517,  Le sultan Salim Ier a obtenu et adopté ce document qu'il a conservé dans les archives ottmanes à Constantinople. Il porterait la signature du Prophète. Que dit-il ?

« Moi, Mahomet ibn Abdallah, je promets aux chrétiens, par ce message, que nous restons avec eux qu'ils soient lointains ou proches. Moi, avec les « Croyants » en Allah et les Ansars nous les défendons, car les chrétiens sont mes sujets ».

« Par Dieu j'interdis tout ce que leur déplait : les obliger par la force, toucher à leurs juges ou à leurs moines qui sont dans les couvents. J'interdis de détruire ou de voler leurs églises ».

« Je jure que rien ne vous fera détester. Personne ne vous obligera à émigrer, ni à faire la guerre ; ce sont les musulmans qui feront la guerre pour vous. Si un musulman se marie avec une chrétienne, il ne sera pas possible de procéder au mariage, sans qu'elle ne l'accepte ; personne ne peut lui interdire de visiter son église pour la prière. Leurs églises doivent être respectées: personne ne peut leur interdire de les restaurer, ni toucher à leurs sacrements ».

« Aucun membre de la nation islamique ne devra désobéir à cette promesse qui s'applique jusqu'au jugement dernier ».

lundi 26 août 2013

Philippe Meunier Député du Rhone : Bachar el Assad a au moins le mérite de respecter les minorités...

ENTRETIEN avec M. Philippe MEUNIER, député (UMP) du Rhône, Par Christelle Monteagudo, paru le 22 Août 2013 dans "Lyon-Capitale".

Lyon Capitale : D’après un communiqué sur la situation égyptienne, vous faites un parallèle avec la Syrie et vous semblez apporter votre soutien à Bachar el-Assad...

Philippe Meunier : Bachar el-Assad, même si c’est un dictateur, a au moins le mérite de respecter les minorités, ce qui n’est pas le cas des islamistes qui veulent imposer leur ordre et la charia. À partir de là, je considère que pour les Syriens il faut avoir Bachar al-Assad comme président plutôt que des islamistes au pouvoir. Maintenant, est-ce qu’il faut laisser gérer Bachar al-Assad ses affaires comme il l’entend ? Bien sûr que non.

Quelle est la solution, selon vous ?

Je pense que la Russie a la meilleure solution au niveau international sur ce dossier-là. Elle veut obliger Bachar al-Assad à modifier sa gouvernance et son régime politique en le poussant à évoluer. C’est la meilleure solution possible pour les Syriens et le respect des minorités. Il faut que Bachar el-Assad change, il ne peut plus gouverner comme son père l’a fait. La Russie a la position la plus équilibrée, c’est celle qui protège au mieux la population syrienne.

Le régime de Bachar al-Assad est suspecté d’avoir utilisé des armes chimiques, ce mercredi notamment, qui auraient fait au moins 1 300 morts. Une enquête de l’Onu a été ouverte. Vous redoutez une manipulation ?

On assiste à une accélération de l’information et on n’est plus dans l’analyse de l’information. Quand j’entends la déclaration de Laurent Fabius, je trouve cela effrayant de la part d’un ministre des Affaires étrangères qui confirme que l’armée syrienne a envoyé des armes chimiques : nous n’avons aucune preuve, nous n’avons rien ! On ne sait pas ce qui s’est passé. Il faut savoir vérifier les éléments d’information dans un tel contexte. C’est tout de même bizarre que des enquêteurs internationaux arrivent en Syrie, le jour même où il y a une attaque chimique à Damas. De nombreux spécialistes s’interrogent sur le timing.

Après deux ans de conflit, Bachar el-Assad peut-il réellement changer, n’a-t-il pas atteint un point de non-retour ?

Je ne justifie pas les méthodes de Bachar el-Assad, je dis simplement que pour la population syrienne, soit ce sont les islamistes qui prennent le pouvoir avec toutes les conséquences qui en découlent, soit on essaie de faire évoluer le régime. C’est cette dernière voie que je préconise.

Si la France et les Anglais n’étaient pas à la roue des Américains et adoptaient une position digne de celle de Jacques Chirac il y a quelques années quand Dominique de Villepin avait refusé de donner l’accord de la France pour une intervention en Irak, nous pourrions faire évoluer le régime de Bachar el-Assad. J’en suis intimement persuadé. J’en appelle à l’indépendance française. Il est temps de se mettre à la table avec les Russes !

Avez-vous conscience qu’en France il n’y a guère que le FN qui est sur votre ligne ?

Mais, moi, je ne connais pas le Front national, ce que fait le Front national ne m’intéresse pas. Quand je vous parle de la Syrie qui manifeste dans les rues, je ne vous parle pas de Marine Le Pen. Quand Jacques Chirac a fait entendre sa voix à l’Onu concernant le conflit en Irak, Jean-Marie Le Pen était aussi d’accord avec Jacques Chirac. Est-ce que l’on a dit que Jacques Chirac était lepéniste ? Moi, je forge mes convictions non pas en fonction de ce que pensent les uns ou les autres, mais par rapport à mes propres pensées.

À l’UMP, au sein de votre famille politique, quel est le discours sur cette situation ?

Malheureusement, aujourd’hui, nous n’en sommes pas encore à ce stade de réflexion. Nous, nous en sommes à nous demander si on va discuter, de savoir si on a mal fait ou bien fait entre 2007 et 2012. Alors…

dimanche 25 août 2013

Bientôt un Proche-Orient vidé de ses Chrétiens ?

Peter Bergen-CNN - Depuis 2013 ans, il y a toujours eu des chrétiens au Moyen-Orient. Désormais, leur présence est sérieusement menacée.

Ils formeraient 10 % de la population en Egypte ; Dans ce pays, des dizaines d'églises, des maisons et des centres de l'Eglise Copte ont été incendies. Des dignitaires, des familles et des commerçants chrétiens ont été assassinés en raison du soutien du Pape Théodoros à l'armée dans leur lutte face aux Frères musulmans.

Il y a un siècle, le nombre de chrétiens vivant au Moyen-Orient, s'élevait à 20 millions d'habitants ; aujourd'hui il n'en resterait que 10 millions. Les causes de la réduction du nombre se résument à la forte nasalité dans la familles musulmanes, à l'émigration intensive des chrétiens pour raisons politiques et économiques, à la persécution non déclarée des chrétiens qui sont souvent considérés comme des citoyens de seconde zone, souvent sans droits et sans même le droit de construire ou restaurer une église.

Les chrétiens de Syrie ont soutenu le régime minoritaire des Alaouites, car Bashar el-Assad leur a donné tous les droits des citoyens ; il leur a permis d'accéder aux hautes fonctions de l'armée et d'entrer au gouvernement. Toutefois, leur soutien au régime, leur a coûté cher depuis le 11 mars 2011, date du déclenchement du mouvement de rébellion : De nombreuses églises ont été détruites, des prêtres ont été assassinés, des évêques furent enlevés, leur biens ont été spoliés, volés et détruits, le départ leur fut imposé quand des membres de leur famille ne furent pas assassinés parce que chrétiens. Sur l'Euphrate, dans la région du Khabour, tous les villages des chrétiens ont été pillés et détruits par les Takfiristes.

Les chrétiens de Libye ont quant à eux été arrêtés. Ceux d'Irak ont quitté pour les deux tiers leur pays.

Il faut reconnaître que cet épurement confessionnel et ethnique n'est pas nouveau au Moyen-Orient. Les juifs avaient quitte les pays arabes pour créer un état confessionnel juif. La création de cet Etat aurait poussé les intégristes musulmans à rejeter tous les non musulmans.

Nous espérons seulement que les chrétiens ne subiront pas le sort des juifs qui comptaient jusqu'à deuxième guerre mondiale, des populations importantes dans les pays arabes ; rien qu'en Egypte, le chiffre dépassait les cent mille habitants. Aujourd'hui, leur nombre se lit sur les doigts de la main.

dimanche 28 juillet 2013

Alep : Grande panique chez les Chrétiens de la ville qui lancent un SOS.

A diffuser largement

Suite, 
Une grande panique atteint les chrétiens d'Alep.

Elle est exacerbée par les vociférations des mercenaires du Front al-Nosra, qui menacent : « Votre tour arrive... ». 

Alep est devenue un « camp de concentration » ; on ne peut plus en sortir, car l’aéroport est impraticable, et tous les accès de la ville sont contrôlés par les mercenaires de l’Armée Syrienne Libre ou le Front al-Nosra.


La population chrétienne d'Alep lance un véritable SOS. 

Plus de 30.000 âmes chrétiennes y vivent actuellement. Va-t-on les laisser se faire massacrer ? Que Faire ?

1-Parler et écrire autour de vous en leur faveur.
2-Aider financièrement des Organismes caritatifs qui ont des actions en Syrie. L'argent peut les aider à obtenir des sauf-conduits.
3-Agir là où vous vous trouvez en faveur du respect du Christianisme et des populations chrétiennes.
4-S'adresser aux dirigeants des pays où vous vous trouvez pour tenter de leur expliquer [lourde tâche] que leur véritable intérêt est plus dans le bonheur des peuples et la morale en politique, que dans l'application d'une idéologie mondialiste fascisante ou dans l'usurpation d'intérêts matériels.
5-Organiser des manifestations non-violentes en hommage au courage de tous les syriens tombés ou menacés par cette violence insoutenable.

samedi 6 avril 2013

Un témoin nous parle d'Alep....

Alep - 5 avril 2013 - Un père de famille d'Alep parle. Il dit la souffrance, l'inquiétude et la vie quotidienne qui est celle des habitants de la ville depuis des mois. 

Lorsque les politiques intriguent, calculent, hésitent, échouent, les habitants occupent la meilleure place dans dans notre attention. Ce sont alors les seuls qui méritent de prendre la parole. Entourons-les, soutenons-les, aidons-les. 



Un témoin nous parle...Comme au premier temps de l'Eglise, nous avons le choix de le croire, de l'ignorer, de le combattre....Mais peut-on ignorer ou combattre un tel témoigne, sur les conditions de survie, dans une ville soumise à une guerre ininterrompue depuis des mois ?

Le Veilleur de Ninive.

jeudi 13 décembre 2012

Les Minorités Encouragées en Occident, Egorgées en Syrie


Alep - 18 Décembre 2012 - Depuis 5 jours, la ville d'Alep est à nouveau privée d'electricité.

Un message de l'Armée Syrienne « Libre » à des homologues turques a été capté, qui reconnait l'impossibilité pour les rebelles de renverser le régime. Ce même message affirme que le seul moyen de retourner la situation est de priver la ville d'Alep de tout ce qui est essentiel, afin d'obliger le peuple à se ranger du côté de la rébellion.

La faim, le manque et le froid, il fait moins de zéro degré la nuit, assaillent la population tuant les personnes âgées et les nouveaux-nés.

Les caserne « Madrassat Mouchatt » semble avoir été reprise par l'armée arabe syrienne.

VdN - Ceux qui doutaient des informations provenant d'Alep et de Saqareb que nous vous donnions ci-dessous, vont-il se montrer aussi sceptiques à la lecture du texte que nous inspire l'atmosphère régnante à Damas, la Capitale ? 

Damas - 14 Décembre 2012 - Nous avons un retour de l'électricité après de fréquentes coupures qui atteignent naturellement l'éclairage et l'Internet. La situation est égale à elle-même, à l'exception d'hier et avant-hier où nous avons entendu 12 explosions dans Damas et ses environs. Les plus importantes furent à Qatana, Jdeydet el Fadel et près du nouveau ministère de l'intérieur qui se trouve à Kafar-Soussé. On ne compte plus nos morts et nos blessés. Imaginez de telles explosions à Paris, Londres, Berlin, Washington ou New-York et même à Doha ou Ryad. Les Salafistes et leurs acolytes perdent la tête. La rage les dévore et ils s'acharnent sur les innocents, tuant les enfants à la sortie des écoles, et des hommes et des femmes sans ménagements.

Damas et sa population s'interroge sur son devenir. Vont-ils nous tuer tous ? Du temps du Prophète, ce dernier avait inventé la tolérance des minorités, moyennant le statut de Dhimmi et le versement d'un impôt, car il avait eu besoin d'esclaves pour travailler la terre.  [La tribu des Hachem étant nomade; ses membres n'aimaient pas le travail de la terre]. 

Ici, nous n'avons même plus l'espoir d'être tolérés comme du temps du Prophète. Les Salafistes rêvent d'un monde soumis à la Charia. 

En quelques mois, la ligue des Etats qui manipulent l'ASL et les bandes satellites de cette organisation ont atteint un premier objectif de détruire le pays. Il est plus que brisé. Nous manquons de pain, de mazout, de gaz et les prix sont en fureur. 

VdN - L'Amérique et l'Europe poussent les minorités sur leurs territoires, mais les laissent se faire massacrer en Syrie. L'Occident encourage l'uniformisation confessionnelle sunnite au Proche-Orient, pendant qu'il pousse au "melting-pot" sur son territoire.

Nous avons là le signe de l'incohérence dans laquelle, l'humanité sans transcendance des  dirigeants occidentaux athées, installe leurs peuples, les appauvrissant, les déshumanisant et surtout les rendant aveugles aux forces de l'Esprit qui seules donnent lucidité et vision d'avenir. 

A présent, en lisant ce qui suit, vous comprendrez le désastre spirituel, moral, humain et stratégique que l'Occident réalisera bientôt avoir accompli en Syrie.

Alep - Jeudi 13 Décembre 2012 - (16h40) - Aujourd'hui, nous avons eu un peu plus d'électricité (6 heures par jour). Nous, chrétiens catholiques, nous apprenons d'un ami « sunnite », témoin oculaire, qu'à Saraqeb à 50 kms sur la route de Damas, le « Front al-Nasra » [autre dénomination d’Al-Qaïda], a installé un barrage auprès duquel les éléments armés arrêtent les voitures et les bus pour les contrôler. Ils invitent à descendre des véhicules, 

1 - les soldats, les agents de police, les membres du parti Baath pour les tuer directement, par égorgement.

2 - les alaouites, qu'ils enlèvent et tuent par balles sans distinction : hommes, femmes, enfants ou personnes âgées.

3 - les chrétiens, qu'ils obligent à proclamer la « Shahada », les forçant à se convertir à l'Islam pour ensuite les faire juger par des pseudo "juges" improvisés de nationalité saoudienne, afghane ou tchéchennes qui décident de leur sort. Celui-ci ne laisse guère d'espoir aux filles et aux femmes qui sont menacées d'être : 
a - violées.
b- tuées.
c - prises comme esclaves pour satisfaire le plaisir de ces meurtriers.
d - prises en otages et pour être libérées contre une rançon.

Ailleurs, dans le village de Jdaydeh, des hommes chrétiens, des fonctionnaires de la Compagnie des eaux, du téléphone, de l'électricité ou du ministère de l'agriculture sont enlevés et libérés contre des cautions.

La situation est catastrophique. Du côté d'Alep, les familles chrétiennes qui avaient tenu à ce jour, vendent leur biens à bas prix, pour prendre l'avion en direction du Liban, espérant y trouver refuge.

Priez pour nous. 

Le Veilleur de Ninive

mardi 11 décembre 2012

Conversion, Versement de la Jizya ou Condamnation à mort.

La télévision Sky News a présenté une émission sur les combattants armés en Syrie. Elle a accordé un entretien à l’un des chefs de bandes arrêtés, afin de s’informer sur leur véritable idéologie et sur leurs objectifs. L’un de ces entretiens s’est déroulé entre Tim Marshal et des « jihadistes » qui mènent la pseudo « révolution » dans le pays. Il a rencontré 3 terroristes de nationalité syrienne, deux Palestiniens syriens, un Irakien, et deux autres de nationalité turque.

Ces terroristes ont avoué faire partie d’Al-Qaïda dont ils ont modifié l’appellation en « Jabhat al Nusra » (front des défenseurs, sous entendus de l’islam), parce que le premier nom effraient la population. Selon leurs propos, ils ont adhéré à cette organisation pour s’adonner à la guerre sainte (djihad) qu’ils pratiquaient déjà en Irak.

Le journaliste leur a alors demandé s’ils connaissaient Abou Qutada qui était incarcéré en Grande Bretagne. Les djihadistes  ont répondu qu’ils avaient seulement été influencés par ses livres.

L’un d’entre eux s’est présenté comme mufti que l’on appelait « al Hurr » (le libre), afin d’anéantir l’Etat laïc et insuffler l’esprit de la guerre sainte à la jeunesse.

Suite à une question à ce mufti, plus terroriste que mufti, celui-ci a affirmé assumer ses actes passés, en revanche, il n’était pas convaincu des actions du bien fondé des actions qu’il avait récemment commises ; il disait avoir changé d’avis, au vu des destructions et de la ruine causés dans le pays.

Concernant l’avenir de la Syrie et des minorités, s’y trouvant, les terroristes ont répondu qu’ils étaient parvenus à réaliser leurs objectifs. Il s’agissait soit de les « convertir à l’islam, » soit de « les faire payer la djiziya » (impôt propre aux non-musulmans), soit « de les condamner à mort ».

Le journaliste leur pose alors la question : « suis-je un mécréant à vos yeux ? ». L’un d’entre eux répond : « Nous implorons le seigneur afin que tu prononces la chahada et que tu dises : ‘‘ Je témoigne qu’il n’est de dieu que Dieu et je témoigne que Mahomet est son prophète ’’. Si tu le refuses nous te demanderons de payer la djiziya, faute de quoi la guerre sera déclarée entre toi et nous ».

Au sujet de leur foi en ces objectifs, les djihadistes ont affirmé être convaincus qu’ils se lanceront prochainement à partir de la Syrie, vers le monde, pour y diffuser l’esprit de la guerre sainte, et reconquérir l’Espagne (al Andalous), la Palestine et la Grande Bretagne. L’Espagne est la terre du califat musulman ; elle leur revient de droit. Ces idées doivent être inculquées aux générations futures.

Rappelons que les Etats-Unis ont classé Jabhat al Nusra parmi les organisations terroristes. Les Etats européens ont appelé à les qualifier de même. Ceci après qu’il se fut avéré impossible à Washington d’accepter les excès de ce « front » terroriste qui tue et affiche les cadavres, pratique les enlèvements et égorgent sur une base confessionnelle, organisant des attentats terroristes dans les zones civiles. Cependant l’armée syrienne continue à poursuivre ces organisations qui mènent une guerre féroce contre la Syrie.
  

  
Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.