Affichage des articles dont le libellé est Mésopotamie. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Mésopotamie. Afficher tous les articles

jeudi 25 novembre 2010

Mésopotamie, Terre Chrétienne, Terre de Croyances et Terre de Foi.

Toi, Chaldée, ayant eu Ur pour capitale, dont les origines sont antérieures au déluge, tu comptes parmi les plus fidèles des terres puisque tu fus le vrai berceau d’Abraham. Comment t’accuse-t-on aujourd’hui d’infidélité ?

Toi, terre des Sémites et de Sumer, qui es en Babylonie, tu as donné l’écriture, baptisée du nom très évocateur de « Cunéiforme », que même les conquêtes des Rois Sargon, par leur empire, n’ont pu faire disparaître.

Toi Babylonie, qui éleva Nabopolassar ton Empereur, lequel mit sa main dans celle des Perses pour former un Empire qui fit la gloire des Darius; Nest-ce pas sur ton sol qu’Alexandre le Grand termina sa longue route et s’y éteignit ?

Toi Mésopotamie, terre des croyances et de foi, peu d’événements t’affecteront trois siècles durant, avant l’arrivée du Messie ; C’est de chez toi que les mages virent le signe étoilé, et entreprirent la longue marche vers Bethléem. Aussi, n’est-ce pas de ta race que furent parvenus les premiers hommes à son chevet ?

Terre de Mésopotamie, toi la chrétienne tu le fus au tout début ; Terre d’Abraham et terre des mages ; terre d’accueil et terre de gloire, tu n’as pas connu le repos ; N’est-ce pas sur ton sol que l’esprit de l’homme fermenta si activement ?

Terre de Babylonie, plus connue de nos jours sous le vocable de terre d’Irak. Sapor y relanca la conquête. Yazgard Ier roi des Perses apporta calme et tolérance, qu’il en soit béni, tandis que Vahram V, son successeur, fut l’infâme roi de la persécution anti-chrétienne.

Mésopotamie, Ô terre d’Abraham, Héraclius parvint à tes portes. Il peina à rentrer dans Ninive. Plus tard, les hommes de Mohammed le suivirent, l’épée à la main, ils l’emportèrent ; mais les fidèles du Christ, qui l’habitaient ne se découragèrent pas d’écrire et de continuer à diffuser lettres et enseignements de foi.

Terre des lettres et du savoir, tu donnas Rabboula puis ensuite Ibas qui professa à « l’école des Perses » ; c’est de toi que nous virent Barsauma, Accacius, Mana et Narsès.

Terre des « écoles spirituelles », celle des Perses et celle de Nisibe ». L’une tombe, l’autre se fonde… Zenon détruit « l’ Ecole d’Edesse »,  Narsès la refonde à Nisibe. Terre de défis et terre de recommencements qui vous abrite toujours en dépit de vos tribulations, vous « Nestoriens », « Syriens  Orientaux » et ultérieurement « Syriens Occidentaux », Orthodoxes et Catholiques, mais tous frères en Christ.

De ton sol sortirent Elisée bar Kozbâyé avec ses traités contre les mages et les  hérétiques, Joseph Ahwaz le « grammairien » et Abraham bar Kardahé dont les discours sur la consolation des défunts est une réponse aux événements.

Toi, Mésopotamie orientale, ta terre ne fut jamais en friche : on ne peut citer tous les esprits qui donnèrent du fruit mais évoquons Mar Aba I, évêque de Nisibe, Thomas d’Edesse, Théodore de Merv, Hanana d’Adiabène, successeur d’Ahwaz à l’école de Nisibe qui attira huit cents disciples. Que de thèmes ils développèrent et qu’ils n’ont su taire !  

Ô Chrétiens de Mésopotamie, à l’intention de ceux qui vous ignorent ou qui vous combattent, il suffit de mentionner les Syriens Orthodoxes, Siméon évêque de Beit-Arscham, dit le « sophiste perse », pour avoir combattu les doctrines adverses, Théodore Bar Koni, evêque de Kaschkar, Jesuyab II originaire de Gedala près de Mossoul, Jésuyab d’Adiabène, Jean de Beit-Garmai. Et Marouta évidemment, le Métropolitain orthodoxe de Tagrit, Mar Aba II, patriarche, et Cyprien de Nisibe.

Chrétiens syriaques et nestoriens, vous surent vivre avec éclat au milieu des cours musulmanes lorsque ces cours étaient glorieuses ; Gabriel Boktjesu y fut médecin sous trois califes Haroun el-Rachid, Amin et Al-Ma’moun. Que dire de Honein rendu célèbre pour ses traductions syriaques et arabes de livres grecs ?

Terre du Christ, Terre chrétienne, Terre syriaque, Terre nestorienne, de votre sol et avec ses roches furent élevés de nombreux couvents et monastères. Les couvents de Mar Abraham de Naptar, de Bet Nestorus, dans la montagne d’Adiabène, ceux d’Isho’sawran et de Mar Gorguis, de Bar Sabta ; à Marga, le couvent de Bar ‘Eta. A Ninive, Notre-Dame des moissons, le couvent de Jonas et celui de Mar Behnam ; à Bahadra, les couvents du Safran. N’essayons pas de les citer intégralement, la tâche serait insurmontable.

La Mésopotamie, par la diversité de croyants et des croyances fut une terre de prière et d’inspiration spirituelle qu’illustrent bien ce florilège d’auteurs que nous avons évoqués. Prions pour son peuple entier avec une pensée particulière à la communauté syriaque, bâtisseuse de pensées et médiatrice de l’Esprit-Saint.

jeudi 18 novembre 2010

Pourquoi tant de haine entre gens de même souche ?

Pour ceux qui le savent pas, en dehors des Assyro-Chaldéens chrétiens, se trouvent en Mésopotamie, d'autres populations de même souche et de religion musulmane. Ce sont :
  1. les Kurdes et les Turckmènes qui vivaient à Baradost dans le Nord du Hakkiari et dans la province Perse de l'Iran ;
  2. les Kurdes-Assuran qui habitent à l'ouest de la région Mossoul ;
  3. les Kurdes Miran autrefois nomades (qui se trouvaient au Sud de Mardin); 
  4. les Arabes Sleiba ; les montagnards de Maaloula (nord de Damas) ; 
  5. enfin plusieurs groupes kurdes, Arabes et Turckmènes...
qui gardent encore la langue ou les moeurs chaldéennes et qui se rattacheraient facilement à leur frères chrétiens.

Alors pourquoi tant de haine, de la part de certains fanatiques aveugles, à l'égard des chrétiens ?

Est-ce un ordre du prophète Mohammed ?

A t-il donné ordre de tuer aveuglément, comme ce fut le cas en la Cathédrale de Saydet en Najat ?

Il est urgent que les officiels musulmans répondent non à cette question et qu'ils le vocifèrent afin que nous les entendions.
Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.