Affichage des articles dont le libellé est Lettres ouvertes. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Lettres ouvertes. Afficher tous les articles

dimanche 14 octobre 2012

Lettre ouverte à Monsieur le Président de la République Française et à son Ministre des Affaires Etrangères.


Merci de bien vouloir diffuser.

Monsieur le Président de la République Française,
Monsieur le Ministre des Affaires Etrangères,

A l’image de nombreux syriens, je me retrouve père d’une victime de la guerre qui se déroule dans notre pays. Pascale avait vingt ans lorsque le 9 octobre dernier, le bus public qui la conduisait fut l’objet d’une attaque dans laquelle elle périt, assassinée par une bande armée reconnue comme faisant partie de l’Armée Syrienne « Libre » que vous soutenez, encouragez et alimentez depuis le début du mouvement.

Des raisons d’Etat vous poussent peut-être à prendre position en faveur de l’Armée Syrienne « Libre » (ASL) mais ne clamez surtout pas que c’est pour libérer le peuple syrien de la dictature. Le régime syrien actuel et son appareil politique n’est pas tendre, nous le savons depuis longtemps, mais les « bandes » de l’ASL associent également l’arbitraire à la brutalité ; ce mouvement porte en lui les germes d’une nouvelle dictature qui nous fera certainement regretter la précédente.

Sous des slogans généreux de liberté, de démocratie et de participation au pouvoir, vous avez, avec vos alliés, encouragé l’introduction sur notre territoire de groupes extrémistes, salafistes et autres éléments de la mouvance d’Al Qaïda qui viennent tuer et se faire tuer chez nous en détruisant ce qu’ils peuvent sur leur chemin ; pourquoi donc nous les avoir envoyés ? Les Occidentaux n’auraient-ils plus assez de courage pour les affronter eux-mêmes ? Si votre but est d’anéantir la Syrie pour protéger Israël, croyez vous vraiment que réduire le peuple syrien à la ruine et la misère va le pacifier et sécuriser Israël ?

Vos prédécesseurs, y compris les révolutionnaires de 1789 ont toujours apporté soutien et protection aux minorités chrétiennes de Syrie et d’Orient. Aujourd’hui vos prises de position ont un effet contraire et aboutissent à leur éradication. Croyez-vous en éradiquant les chrétiens apporter la civilisation ?

Qu’il est étonnant de constater comment en peu de temps, la politique française a réussi à nous faire douter du sens de sa révolution et de son emblème : « liberté, égalité, fraternité » ! En Syrie, votre politique, au sens de la pratique du pouvoir, a introduit l’arbitraire ; nous pouvons la résumer par un autre slogan : liberté et égalité en Syrie, oligarchie et privilèges au Qatar. Quant à la fraternité, elle régnait chez nous au sein du peuple et voilà que vous avez encouragé la guerre confessionnelle fermant les yeux sur les discriminations flagrantes qui se pratiquent dans d’autres pays arabes notamment en Arabie-Saoudite.

On nous dit que le Christianisme n’a plus cours dans votre pays, mais l’on ne voit guère apparaître une philosophie plus généreuse et plus cultivée que la religion qui a bâtit les cathédrales. En quelques mois, vous êtes parvenus avec vos alliés à transformer la fraternité islamo-chrétienne syrienne, que l’on doit à ces deux religions, en une guerre presque confessionnelle. Et pourtant, cette entente, est la garante d’un islam tolérant qui aurait pu se répandre dans le monde.

En échange, la guerre que nous vivons, par la volonté de l’ASL et de ses alliés semble transformer la coexistence en hostilité qui se répandra dans le monde avec une plus grande élasticité que l’entente. Soyez-en presque certains, les troubles que nous vivons actuellement, vous allez les vivre bientôt. Qu’entend-on dans les rues d‘Alep ?  « Après la Syrie, l’Europe ».

L’islam modéré est très fragile car le prophète met en garde les musulmans contre une alliance avec des non-musulmans pour s’opposer à des musulmans. En laissant proliférer l’islam intégriste vous fragilisez encore plus, les musulmans modérés. Vous jouez même contre-eux. L’islam intégriste a toujours le dernier mot car les modérés sont faibles et paralysés par les versets du coran dans la lutte contre les extrémistes.

Le proverbe arabe dit : « Qui prépare un repas vénéneux est le premier à mourir car il doit le goûter »; le proverbe français ne dit-il pas "Bien mal acquis ne profite jamais" ? Les Etats-Unis ont créé Ben Laden, ils ont eu le 11 Septembre.

Certes, bien des raisons inviteraient les chrétiens syriens à se distancer de l’appareil du régime syrien actuel, mais je puis vous dire que nous, syriens chrétiens, nous ne voyons guère de raisons de détruire notre pays et de laisser tuer nos enfants pour passer d’une corruption à une autre qui serait tout simplement au service d’autres intérêts.

Mieux vaut garder la politique que nous tenons plutôt que d’en suivre une autre que nous ne pressentons guère meilleure. Votre politique n’est rien d’autre qu’un encouragement à l’installation d’un Etat confessionnel en Syrie avec adoption de la loi coranique. Le Président Mursi, membre des frères musulmans, à l’instar de ceux qui sont promis en Syrie, n’a-t-il pas exprimé son intention d’imposer la « Charia » même aux Chrétiens d’Egypte ? Lorsque nous l’aurons chez nous, grâce à vous, il n’y aura plus qu’à vous la souhaiter et la souhaiter à vos femmes.

Pourquoi cette lettre ouverte d’un père atteint dans ce qu’il a de plus cher ? Est-ce pour exprimer un cœur meurtri par le chagrin ou bien pour que cette meurtrissure clame tout haut ce qu’un cœur tiède et indifférent est incapable de suggérer ?

Monsieur le Président de la République Française, Monsieur le Ministre des Affaires Etrangères, admettez que je vous invite à une réorientation de votre politique pour en déployer une plus courageuse et plus virile.

Admettez que mon invitation soit une supplication mais ne restez pas plus longtemps des suppliés. Au nom de la liberté et de ce qu’il en reste, au nom de l’égalité et de ce qu’on en a fait et au nom de la fraternité humaine réduite en miettes, je vous supplie, avec des milliers de proches, d’arrêter de soutenir et de financer ces bandes armées qui proclament que votre tour arrive après le nôtre.

Ayez pitié de familles blessées et désarmées, des familles en deuil, des familles qui n'ont plus de toits, des jeunes par centaines de milliers qui n’ont plus d’espoir.

Avez-vous vu comment Alep, la cité ancienne est devenue une ville fantôme ? Vous êtes-vous seulement imaginé Paris, ville fantôme, où des centaines de milliers de familles françaises cherchent refuge pour éviter les tirs et les obus de l’arbitraire, du fanatisme et de la brutalité ?

Vos alliés sur place se sont acharnés sur Alep avec ses bazars qui ont alimenté l’Europe durant des siècles ; ils se sont attaqués à des ruines. La basilique Saint-Siméon entourant la colonne du célèbre stylite l’ancien, est désormais une ruine de ruines. Des dizaines d’Eglises, des Mosquées, des usines, des écoles, des universités ont été la cible de leurs tirs et que dire des trésors archéologiques qui sont volés et dispersés pour nous apporter la démocratie !

Nous vous en supplions, Monsieur le Président de la République Française, Monsieur le Ministre des Affaires Etrangères de la République Française, cessez votre soutien aux éléments armés qui n’obéissent à aucune loi et revenez à ce qui a fait la gloire de la France.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président de la République Française, Monsieur le Ministre des Affaires Etrangères de la République Française, l’expression de ma très haute considération.

Claude ZEREZ

lundi 25 juin 2012

Syrie : Lettre du Pasteur Evangélique d'Alep au Chef des Observateurs de l'ONU.

Le Pasteur Ibrahim Nassir, Directeur Spirituel de l'Eglise Evangélique arabe à Alep, a adressé le courrier suivant à Monsieur Robert Maude, Chef des Observateurs de l'ONU envoyés en Syrie. (Nous vous le livrons dans une traduction par le Veilleur de Ninive à partir du texte arabe).

Cher Monsieur Robert Maude,

En 1997, j'ai été diplômé de l'Ecole de théologie du Proche-Orient et je suis devenu Pasteur par vocation. Ma mission est de proclamer avec authenticité la Parole du Christ, une parole vivante appellant à la réconciliation.

C'est avec joie [car nous avons besoin d'entendre des voix qui proclament la vérité] que je vous ai entendu dire au monde entier, qu'en Syrie "la Patrie de Jésus", se trouvaient des groupes armés et des "gangs" qui tuaient femmes, enfants et personnes âgées. Très certainement, vous avez prêté oreille, comme ce fut le cas pour le peuple syrien, au discours de Mme Hillary Clinton qui appelait ces groupes armés à ne pas abandonner leurs armes, en dépit du fait que le Président de la République arabe syrienne, Bachar al-Assad, avait promis le pardon à ceux les déposaient.

Le monde entier assiste à cette étrange alliance entre un pays qui a adopté, depuis longtemps, la démocratie laïque (les Etats-Unis) et un autre pays qui empêchent les femmes de conduire des voitures (Arabie-Saoudite); malheureusement, le titre de cette alliance s'intitule : "Tuer le peuple syrien avec des armes américaines et l'argent des pays du Golfe".

Monsieur Maude, avec amour et respect, je vous implore de poursuivre à dire la vérité autour de vous, parce que vous êtes un homme politique et un officier de surcroît et que je ne le suis pas.

Je vous rappelle que lorsque les tours du World Trade Center avaient été mises à terre le 11 Septembre 2001 par un groupe de fondamentalistes qui avaient ainsi tué plus de 3.000 innocents, le Gouvernement des USA avait créé un ministère particulier pour prendre en mains la sécurité du pays; ce ministère avait alors sollicité près de dix millions de citoyens pour assurer sa mission. Les Etats-Unis avait mobilisé un agent pour 30 citoyens en vue de capturer tous terroristes qui s'attaqueraient aux citoyens américains sur le sol américain. 

A présent, dites-nous ce qu'a fait de pire la Syrie pour que l'Occident dans son ensemble, les Etats-Unis en particulier, coopère avec Al-Qaïda dans cette guerre contre notre pays ? Je n'oublie pas non plus de rappeler que l'Arabie-Saoudite et le Qatar sont les pourvoyeurs des fonds couvrant cette guerre.

En conclusion: M. Maud, avec amour, j'aimerais rappeler le passage des Evangiles où Jésus-Christ porta des coups de fouet et chassa les vendeurs du Temple après avoir renversé les tables des changeurs; ce passage est éloquent ; il montre le Fils de Dieu se révoltant contre l'injustice faite à son Père du ciel; Allez-vous faire pareil ?

Nouveau ! Cliquez sur les mots ci-dessus pour apporter des modifications et voir d'autre

mardi 8 mai 2012

Lettre ouverte aux personnes hostiles à l'Eglise catholique

Chers frères en humanité,

Je suis un simple prêtre catholique. Je me sens heureux et fier de ma vocation. Cela fait 20 ans que je vis missionnaire en Angola.

Je constate que les média ont tendance à amplifier la question des prêtres pédophiles en  recherchant curieusement les détails et les erreurs dans la vie passée de ces prêtres. En effet, il y en a eu des cas de pédophilie aux Etats-Unis au cours des années 70, d'autres en Australie furent commis dans les années 80, et plus récemment encore d'autres cas ont été identifiés..... Ils sont tous à condamner sans appel.

Dans les média, on découvre qu'il y a, sur ces questions, des reportages pondérés et équilibrés et d'autres amplifiés auxquels se mêlent parfois de la haine et la volonté de faire du tort. 

Personnellement, en tant que prêtre je ressens une profonde douleur face au mal immense que des confrères provoquent, par leurs actes, sur des enfants alors qu'ils devraient être des signes de l'Amour de Dieu. Il n'y a guère de paroles pour qualifier et encore moins pour justifier de tels actes. L'Église doit à tout prix se ranger du côté des faibles et des plus démunis. Les mesures de prévention et de protection à l'égard des enfants doivent être, pour l'Eglise, d'une priorité absolue.

La correction d'une injustice pour les uns ne doit pas pousser à commettre l'injustice sur d'autres. Il est curieux de constater l'absence, dans les média, d'informations et le manque d'intérêt sur les ondes et antennes à l'égard de milliers de prêtres qui régulièrement sacrifient leur vie et la consument pour le bien de millions d'enfants, pour les adolescents et pour les plus défavorisés aux quatre coins du monde.

Pour les média, suivre un Prêtre "normal" dans son travail quotidien ne semble pas être une information intéressante; Pourquoi ? Accompagner un prêtre dans ses difficultés et ses joies alors qu'il dépense sa vie en silence pour le bien de la communauté qu'il sert, fait rarement l'objet d'une reportage. En comprend-on les raisons ?

La vérité réside dans le fait que le prêtre ne cherche pas à "être une information" ; il ne s'attelle qu'à "porter la Bonne Nouvelle" qui, sans bruit, s'est manifestée le matin de Pâques. 

"Un arbre qui tombe fait plus de bruit que mille arbres qui poussent". Nos sociétés font beaucoup plus de bruit pour un prêtre qui commet une faute grave, que pour des milliers d'autres qui donnent leur vie pour les pauvres et les indigents.

Je ne prétends pas faire l'apologie de l'Église et des prêtres. Un prêtre n'est pas un héros. C'est un homme normal qui, avec sa nature humaine, cherche à suivre Jésus et à Le servir dans ses frères. Chez le prêtre, on retrouve misère, pauvreté et fragilité  comme chez tous les êtres humains; mais en lui également, se révèlent la beauté et la grandeur qui animent son âme.

Amplifier d'une manière récurrente ce thème douloureux de la pédophilie en gommant l'Oeuvre Salutaire de l'Eglise, héritière de la révélation divine revient à simplifier et caricaturer de façon inique le sacerdoce catholique et à offenser les prêtres innocents.

Dans le Christ,

P. Martin Lasarte, sdb
Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.