Affichage des articles dont le libellé est Charia. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Charia. Afficher tous les articles

vendredi 2 août 2013

Syrie : Des rebelles lancent une fatwa contre les "croissants" à manger.

Un comité d'Alep censé faire respecter la Charia (loi islamique) a banni le croissant de l'alimentation syrienne. Il est selon eux l'incarnation de la domination occidentale sur les musulmans.

La Syrie est en proie à une guerre civile sanglante depuis plus de deux ans. Mais ce qui préoccupe un comité d'application de la Charia (loi islamique, ndlr) basé à Alep est d'ordre alimentaire : faire interdire le croissant.

Pour ces islamistes, basés dans cette région du nord du pays, contrôlée par les rebelles, la viennoiserie est "haram" (interdit en arabe, ndlr) car elle symbolise "l'époque coloniale", rapporte Al-Arabyia. Selon cette chaîne de télévision, les croissants représentent "la victoire des Européens sur les musulmans" selon "les règles religieuses de la fatwa".

Les extrémistes religieux tentent d'imposer la Charia dans les zones libérées.

Une telle décision "peut paraître ridicule, note le Washington Post, surtout dans une période et un endroit où le manque de pain est fréquent". Mais le quotidien américain explique que de nombreuses régions contrôlées par des rebelles sont désormais sous le joug "d'éléments extrémistes". Parmi eux, deux groupes liés à Al-Qaïda sont particulièrement actifs : Jabhat al-Nusra ainsi que l'État islamique d'Irak et du levant.

La chaîne de télévision Al-Arabyia a relevé le lancement d'autres fatwas similaires à celle prononcée à l'encontre des croissants. Le Council United Judiciary, un mouvement proche du mouvement rebelle "L'Armée syrienne libre (ASL)", a par exemple mis en garde "les femmes musulmanes qui se maquillent" ou encore celles qui "porte des vêtements près du corps, qui permettent de deviner les formes".

Samir Nashar, membre du Conseil National Syrien, a expliqué dans le quotidien Asharq al-Awsat que des mouvements de citoyens tentaient de résister à la tendance extrémiste que veulent infliger de tels comités. Il a appelé les membres de l'ASL à s'unifier aux autres forces rebelles opposées à Bachar al-Assad.

Source : RTL.fr

Quelques précisions : la lune et le croissant lunaire n'appartiennent à aucune religion mais à tous les citoyens de la terre à la fois. En outre, les premiers hommes à être arrivés à la lune étaient non-musulmans. Enfin à force de telles absurdités, il sera bientôt interdit aux non-musulmans de regarder la lune et le croissant lunaire. 

De manière ultime, depuis le commencement de l'histoire humaine, la conquête de territoires appartenant à d'autres, fut monnaie courante et non seulement le propre des européens. Les musulmans savent pourtant bien comment ils sont arrivés en Arabie, en Syrie, en Egypte, etc....

mardi 30 avril 2013

Syrie : Quels mobiles pour les djihadistes ?

Notre article s'appuit sur une video représentant de jeunes belges partis faire la guerre en Syrie - Suivre le lien pour visionner la Vidéo.

Eh voilà, des belges quittent l'Europe pour la Syrie y mener le djihad....Nous aurions dit "bon débarras" si ce n'était pas nos frères chrétiens de Syrie, qu'ils allaient y trouver. 

Ces jeunes partent au service d'un dieu criminel leur donnant ordre de tuer des infidèles. Mais comment se fait-il que l'homme ait besoin de croire en un tel dieu, donneur d'ordre de tuer ? Comment les musulmans parviennent-ils à réconcilier la foi en un Dieu miséricordieux avec celui qui lance ses "fidèles" à l'assaut des infidèles ? On pourrait penser qu'Allah n'est en réalité "miséricordieux que pour déculpabiliser le combattant au djihad". Au coeur de cette contradiction, doit-on douter de la miséricorde d'Allah ou de sa volonté de djihad seulement ? 

Essayons d'y voir clair en tentant de comprendre les mobiles profonds de ces jeunes qui laissent l'Europe qu'ils avaient adoptée, pour repartir dans une aventure qui rappelle étrangement la croisade chrétienne du XIIe siècle. Finalement ces "musulmans djihadistes" ne seraient pas meilleurs que les croisés qu'ils honnissent; ils en seraient même les précurseurs, puisque l'expansion et le colonialisme étaient tous deux contenus dans la prédication après l'hégire, le Coran, et par la suite dans les faits, puisque la conquête de l'Arabie, de la Syrie et de l'Egypte furent un fait colonial. La différence entre les djihadistes du XXIe siècle et les croisés, ce sont les huit siècles de retard qui séparent les premiers de la croisade ; il ne faut pas oublier que si les croisés avaient entrepris une expédition coloniale, dans laquelle ils ne s'étaient pas toujours conduits de façon exemplaire, arrivés sur place, ils avaient fourni un effort considérable d'architecture, construisant châteaux, forteresses, églises et monastères qui sont restés jusqu'à nos jours en dépit des négligences, des guerres et des dégradations, tandis que ces misérables combattants qui laissent l'Europe pour la guerre en Syrie, ils vont en terre chrétienne, détruire et ne rien laisser après eux. Quel drame l'obscurantisme...

Tentons à présent de comprendre les raisons d'un tel engouement pour le djihad. Interrogeons-nous sur les mobiles qui peuvent pousser des djihadistes à courir à la mort ? De quels ordres ces mobiles seraient-ils  ?

Mobile spirituel ? Pour atteindre le spirituel, l'esprit doit nécessairement s'associer à la raison afin que par cette dernière, l'homme domine ses sens et s'élève au niveau de l'esprit. Or une fois auprès de ce dernier, nous ne voyons pas comment l'homme peut y renoncer et revenir à des instincts de mort. Dans la réalité, les psychologues diront que ce n'est pas l'esprit qui pousse l'homme au djihad, mais bien ses pulsions et ses instincts charnels. Le Coran traite pourtant du djihad...il est vrai, mais nous y voyons une contradiction entre la miséricorde de Dieu et son appel à tuer les infidèles. Pour sortir de cette contradiction, il apparaît nécessaire d'adopter l'interprétation de certains Imams qui assimilent le djihad à un combat contre soi. Sans ce rectificatif public, qui réfute le djihad contre le non-musulman, nous restons dans la contradiction, et l'Islam demeurera une religion fragile sur le plan doctrinal et spirituel, bien que solide par l'approche totalitaire et irréversible de son message et de sa réalité. 

Mobile matériel ? Ces jeunes qui partent recevraient dit-on des émoluments pour aller faire la guerre ; le Qatar et l'Arabie-Saoudite seraient les pourvoyeurs de fonds. Mais en Europe, les aides et les allocations devraient normalement être suffisantes pour dissuader les hommes et les femmes de se retrouver dans le désespoir financier; les rémunérations qataro-saoudiennes seraient-elles si supérieures aux allocations que dispensent les pays d'Europe ?  Certains sont peut-être aussi tentés par le butin qu'ils pourraient ramener de Syrie. La tradition guerrière des arabes veut que le butin fasse partie des fruits de la victoire mais pour certains, on peut penser que le mobile matériel n'est pas suffisant pour partir en guerre; il ne ferait qu'accompagner d'autres mobiles notamment.

Mobile stratégique ? On pourrait penser que les services secrets européens et belges en particulier , poussent les cellules d'islamistes à se rendre en Syrie pour y combattre en espérant qu'ils se fassent tuer sur place. La création de foyers de guerre, ici ou là, ne serait-elle pas l'approche américaine qui a suivi les événements de New-York de Septembre 2011, pour attirer les terroristes hostiles et les faire tuer sur place par des régimes et des pays dont les Etats-Unis et leurs alliés veulent la destruction ? Si c'est le cas, la stratégie est pensée mais elle a un coût moral très élevé car elle s'exécute au prix du sacrifice de centaines de milliers d'innocents et de la destruction de peuples et pays à l'histoire très ancienne. En admettant la validité de cette thèse, le peuple syrien dans son entièreté, et le régime, bourreau qu'il était, deviennent les vrais victimes de cette entreprise criminelle et transforme de ce fait le regard en une vue admirative et très respectueuse des nouvelles victimes.

Mobile de jeunesse ? A vingt ans, la jeunesse d'où qu'elle vienne, n'a-t-elle pas l'énergie qui lui fait éprouver le désir de changer le monde ? Elle rêve d'un monde d'où se trouve exclues toutes imperfections et scories. Certains en arrivent à vouloir plaquer dans la réalité ce monde rêvé ; on pense que la guerre est la manière la plus rapide d'imposer ce monde nouveau, mais on oublie que le parcours de la guerre transforme bien des rêves en des cauchemars. La déception qui suit est aussi profonde que la brutalité de la guerre qui se déroule. L'erreur de partir en guerre est certainement humaine mais aussi doctrinale et théologique ; il est erroné de croire que le monde d'Allah va s'installer sur un charnier d'infidèles. 

Mobile social ? Il doit bien y avoir une sorte de solidarité sociale qui stimule les jeunes immigrés en partir "ensemble" faire le coup de feu dans ce foyer de guerre où l'on peut tuer des minorités sans prendre trop de risques. L'individualisme des pays européens est tellement exacerbé qu'un idéal communautaire fait nécessairement partie du rêve de la jeunesse. Le regard des musulmans européens est plus que négatif sur l'individualisme que cultivent les sociétés occidentales libérales. C'est cet individualisme-là, que les musulmans vivant en Europe, cherchent à fuir car il les rend mal à l'aise par son indifférence, sa dureté, son mépris même. N'est-ce pas d'ailleurs le cas du regard catholique sur l'égoïsme de l'idéologie libérale ? L'Individualisme occidental est très opposé à la notion de communauté qui fait parti des idéaux religieux. Le mouvement djihadiste, qui se veut communautaire autour de l'Islam, s'inscrirait dans un effort de construction de la communauté musulmane universelle.

Mobile psychologique ? Le mobile psychologique est subtil et plus complexe. Nous renvoyons au spécialiste pour l'analyse approfondie des considérations psychologiques de l'islamisme *. En nous limitant au mobile du djihadiste, on ne peut que deviner un culte de la mort préalable à son engagement. En Islam, chez les prédicateurs et les djihadistes, le passage par la mort est souvent annoncé comme "le remède" des problèmes non-résolus. Même lorsque le djihadiste parle d'une guerre de défense, il s'abrite derrière "une morale impeccable", rigidité bien connue dans les cas de paranoïa, pour en réalité poursuivre sa quête d'Allah qui passe inexorablement par la mort. Cette poursuite de la mort est continue, puisqu'elle se "poursuivra jusqu'à ce que l'humanité confesse qu'il n'y a de Dieu qu'Allah".

Chacun de ces mobiles se justifie par des erreurs et possède ses remèdes propres ; le rôle des Etats et des Organisations Internationales est bien d'y travailler pour éviter les impasses et le fait que les remèdes ne soient qu'une traversée de la mort et de la violence.  

Le Veilleur de Ninive.

* Cf. Psychologie de l'Islamisme par Felix Savarel - 2012.

lundi 21 mai 2012

Syrie : Des Chrétiens seraient forcés de payer la "Jizya" et le "Kharadj".

Des nouvelles de Homs, l'une des villes de Syrie, la plus durement touchée par les affrontements entre l'armée syrienne et les rebelles, donnent à penser que l'avenir des chrétiens en Syrie ne sera pas rose si la longue dictature du parti Baas, contrôlée par la minorité alaouïte du clan Assad devait prendre fin. En effet, "l'armée"  d'opposition a imposé la taxe islamique aux chrétiens de Homs. Les nouvelles ont commencé à circuler voici une semaine; plus les jours passent, plus elles se confirment.

En reprenant un passage du Coran, on lit ce qui suit : " Combattez ceux qui ne croient pas en Allah,  ceux qui n'interdisent pas ce que Allah et Son disciple ont interdit, ceux qui ne suivent pas la religion vraie et parmi eux ceux qui ont reçu le livre, jusqu'à ce que ils paient l'impôt en reconnaissance de la supériorité et du fait qu'ils sont dans un état de sujétion ". La référence à ceux qui ont reçu le Livre concerne les Juifs et les Chrétiens. Ce qui semblait être une coutume des premiers siècles de l'Islam et de l'époque médiévale, n'a manifestement pas été appliquée pendant un certain temps dans les pays du Moyen-Orient aux majorités islamiques qui avaient adopté, après la chute de l'Empire ottoman, puis après la Seconde Guerre mondiale, des modèles politiques démocratiques et représentatifs. La plupart des porte-paroles musulmans vivant en Occident diraient que ce verset ne peut pas être appliqué dans le monde moderne d'aujourd'hui.

Peut-être! Le site arabe "Al haqîqah" (la vérité) a récemment publié un rapport, à partir de Homs et confirmé par des sources locales qui souhaitent garder l'anonymat par crainte de représailles, affirmant  que le bataillon wahabite "Al-Faruq", affilié à l'Armée syrienne libre, l'aile militaire des opposants au régime de Bashar el-Assad, a imposé la "Jizya" aux chrétiens qui vivent dans le "Governorat" de Homs et dans les zones controllées par le bataillon. Le rapport d'"Al haqîqah" ajoute que des "centaines de Pakistanais armés" arrivent à Homs pour combattre l'armée régulière. Les nouvelles ont également été confirmées de manière indépendante par l'Agence "AsiaNews" (Nouvelles d'Asie). Ces sources n'ont pas mentionné de nationalité spécifique mais ont établi que les éléments armés étrangers sont venus à l'appui des fondamentalistes musulmans qui se battent dans la ville.

Selon le rapport d'Al-Haqiqah et d'autres sources, les hommes armés du bataillon wahabite "al-Faruq" qui est actif à Homs et dans ses environs, a commencé à exiger des habitants d'un certain nombre de villages chrétiens, qu'ils payent la "Jizya" et le "Kharadj" (un impôt islamique sur la terre). Il s'agit d'un premier cas de ce genre depuis le début de la rébellion il y a plus d'un an, affirment des observateurs syriens établis en France et ce fait est révélé par le glissement progressif du mouvement, qui "a démarré d'une révolte aux prétentions démocratiques et progressistes vers une révolution armée islamique dominée par les fondamentalistes".

La forme qu'a pris cette oppression est similaire à celle subie par les Chrétiens d'Irak. Les membres du bataillon forcent les habitants à payer les taxes islamiques et les menacent. S'ils ne s'inclinent pas, ils menacent de les tuer ou prennent des membres de leur famille en otage. Al Haqiqah rapporte le témoignage d'un homme habitant près de Homs : La campagne qui traverse Tell Kellakh est contrôlée par des membres du bataillon qui se déplacent librement dans la région comme s'ils appartenaient aux forces de sécurité ou faisaient partie d'un corps d'Etat. Le témoin, anonyme, a affirmé que les enfants des familles qui refusent de payer la "Jizya" sont tués ou violé(e)s. Jusqu'à présent, plus de vingt chrétiens de la région auraient connu ce sort. Certains ont disparu, alors que d'autres ont été emprisonnés dans des camps de détention érigés dans le village de Ammar al-Husn, la quartier-général du bataillon.

Des sources locales affirment qu'il y aurait un grand nombre de combattants pakistanais dans la région de "Dayr B'albah" et dans la "Ter M'allah" près de Homs. La plupart de ces Pakistanais sont arrivés d'Europe et de Turquie, en particulier du Royaume-Uni, qui abrite une importante communauté pakistanaise et où l'intégrisme islamique est omniprésent. Cela pose un problème, non seulement pour les habitants des deux villes, mais aussi pour les alliés arabes de la "Ligue étrangère pakistanaise" parce que ces Mudjahidines ne parlent pas arabe. "Dayr B'albah" et "Ter M'allah" sont deux villes, parmi, les plus radicalement islamiques. Durant la crise syrienne des années 80, elles furent une source importante en combattants pour les Frères musulmans, avant qu'Assad, père, ne se mette à écraser le soulèvement de Hama.


Source - Vatican Insider
Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.