Spécial Egypte

Attaque par les Frères musulmans de l'Eglise Copte de Sohag, en Haute-Egypte.

Obscurantisme et inculture règne au coeur de la misère égyptienne et chez les "esclaves" de la multiple alliance * impérialiste qui s'attaquent "en masse" à un lieu de culte chrétien sacré. 

Nous faisons suivre cette vidéo d'une autre dans laquelle se déroule une célébration liturgique. Voyez la différence. Pourtant les Coptes sont parfois aussi pauvres que les islamistes obscurantistes. La différence de comportement doit bien se trouver quelque part au milieu du message de chacune des religions.


Des frères musulmans s'attaquent à l'Eglise de Sohag


Célébration liturgique Copte Orthodoxe.

* La multiple alliance a à sa tête les Etats-Unis d'Amérique, ses financiers sont le Qatar et l'Arabie-Saoudite, les propagandistes sont la France et le Royaume-Uni, la logistique est assurée par la Turquie, le bénéficiaire est Israël.

Rétrospective sur les méthodes des Frères musulmans en Egypte

06 Septembre 2013 | Cette vidéo donne un aperçu des méthodes pratiquées par les frères musulmans en Egypte durant leur court règne. Souvenez-vous que ces gens ont été soutenus par les Etats-Unis et la France.


Tract distribué à Minya demandant la sécession de la région du Saïd (Egypte méridionale).



Le Caire - 20 Août 2013 -  15:00 heure locale - Le complot ourdi sur l'Egypte se préciserait à la lecture de ce tract distribué dans la ville de Minya en Haute Egypte et qui fait campagne pour la collecte de signatures en vue de la sécession de la région du Saïd (Sud de l'Egypte). Le tract précise que la région dont les auteurs demandent la séparation sera baptisée la "province méridionale de Haute-Egypte". 

Les habitants de la ville de Minya accusent les partisans de l'ex-Président Morsi d'être à l'origine de la diffusion. Les auteurs du document qui fut distribuée dans certains centres et villages de la région du Saïd et sur des réseaux sociaux tels que facebook, déclare s'appuyer sur le droit des peuples à l'autodétermination, approuvé par les conventions et les traités internationaux, pour se proclamer fils de la région du Saïd et de la République de Haute-Egypte, nous demandons aux Nations-Unies d'organiser un référendum sur la sécession de la région sud de l'Egypte en raison de ce que la population a du supporter d'injustices, d'oppression et de pillages de leurs richesses.

Un Frère musulman apposant un grafitti sur la porte d'une Eglise.

Le Caire - 19 Août 2013 -  22:30 heure locale - Un Frère musulman apposant un grafitti sur la porte d'une Eglise. Ces quelques photographies donnent un aperçu du traitement que subit la minorité copte et évangélique en Egypte.






Menaces d'incendie sur l'Eglise Saint-Georges de Tammiya dans la région de Fayoum

Le Caire - 18 Août 2013 -  7:30 heure locale - Le Responsable de l'Église Saint-Georges de Tammiya, dans le Fayoum a reçu tôt ce matin des menaces d'incendie et cela en dépit de la présence d'un certain nombre de personnalités dans la commission chargée de la protection de l'Église. La même source a assuré que des menaces avaient également été proférées à l'égard de l'Église Mar Mina à Fayoum et du Couvent al-Anba dans le village de 'Azb au centre de Fayoum ; aucune protection policière ou militaire n'est encore  assurée.


Le Centre social jésuite du Caire a été brûlé.

Le Caire - 17 Août 2013 -  22:00 heure locale - Le Centre social des pères jésuites, au Caire, à été incendié hier vendredi 16 septembre par des frères musulmans. 




 

 

Selon la BBC, la crédibilité américaine est en lambeaux à cause de l'Egypte.

Le Caire - 17 Août 2013 -  13:15 heure locale - Selon la chaine BBC, la crédibilité des Etats-Unis est en lambeaux à cause de la position des Etats-Unis sur la question de l'Egypte. Selon la chaine la démocratie s'est fracassée dans les rues du Caire en raison des positions américaines dont la réputation s'est brisée aux yeux de beaucoup. Dans un rapport publié sur son site, ce samedi, la BBC a déclaré que depuis le renversement du président Hosni Moubarak en 2011, les Etats-Unis ont eu des difficultés à maintenir un équilibre entre le soutien l'avancée vers la démocratie et la protection des intérêts de sa sécurité nationale. La maison blanche a bien essayé de traiter avec toutes personnes d'autorité en Egypte, mais cela l'a conduit à se retrouver sans amitiés sur place et avec peu d'influence au Caire. Dans les derniers jours, les efforts diplomatiques de Washington ont échoué et l'un après l'autre, jusqu'au départ de l'ex-Président Morsi, les Etats-Unis ont failli dans leurs conseils à ce dernier de traiter avec l'armée et les manifestants en échange de la demande des Etats-Unis de ne pas renverser le Président Morsi. Après son renversement, Le Ministre adjoint des affaires étrangères, William Burns s'est rendu au Caire à deux reprises en médiateur entre l'armée et les frères musulmans. Or aujourd'hui, trouver une oreille attentive au Caire est devenu une affaire difficile pour les responsables américains. Selon la BBC, les Etats-Unis auraient du s'abstenir de décrire le renversement de Morsi comme un coup d'Etat militaire pour éviter de créer un ressentiment au sein de l'armée égyptienne et auprès des millions d'égyptiens qui ont demandé son départ. Or , Washington fait désormais l'objet de critiques de la part du camp anti-Morsi pour ce qu'il considère comme un soutien américain inconditionnel pour l'ex-Président déchu, alors qu'il était au pouvoir.


Le président américain Barack Obama a du couper ses vacances; de retour il a condamné la violence en Egypte et affirmé que les Etats-Unis s'opposent à l'imposition de l'état d'urgence en Egypte, déclarant tout de même que "L'Amérique ne peut pas décider de l'avenir de l'Egypte. C'est une tâche du peuple égyptien". Il a poursuivi disant : "Nous ne prenons aucune ligne de parti et ne soutenons aucune personnalité politique en particulier".....L'ambiguïté de ces positions et l'incohérence vis à vis de ce que l'on nomme démocratie et qui n'est en définitive que manipulation de pouvoirs ne rendent pas la tâche aisée à l'administration américaine.



Le ministre de la défense égyptien au Pentagone : "Nous ne reculerons pas. La souveraineté est une ligne rouge".

Le Caire - 17 Août 2013 -  10:55 heure locale - Selon certaines sources bien informées, Monsieur Mohammed al-Issar, adjoint au Ministre Egyptien de la défense, Abdelfattah al-Sissi, aurait remis une lettre au nom de son supérieur au Ministre américain la défense, l'informant que "l'Institution militaire égyptienne ne permettra aucunement l'ingérence dans les affaires intérieures de l'Egypte et que la souveraineté nationale était une ligne rouge". Le Ministre égyptien aurait ajouté dans sa lettre : "Nous ne reculerons pas face à la lutte contre le terrorisme; ici ce n'est pas l'armée qui gouverne ; nous avons une Présidence de la République. Notre lettre est claire. Nous ne permettrons pas la violation de la ligne rouge".  La même source ajoute que les contacts avec le reste du gouvernement américain sont interrompus alors qu'ils se poursuivent avec le Pentagone qui a informé le côté égyptien qu'il craignait un rapprochement avec la Russie. Par ailleurs, en raison des déclarations du Président Obama, les forces militaires égyptiennes s'apprêteraient à informer le Pentagone de son renoncement à poursuivre les manoeuvres envisagées prochainement avec l'armée américaine. Le lettre conclurait en déclarant que les autorités égyptiennes ne toléreront d'aucune partie qu'elle soutienne le terrorisme en Egypte. 



Les Eglises de Ain al-Shams et Choubra sous la menace d'incendies criminels.

Le Caire - 17 Août 2013 -  10:05 heure locale - Les Eglises de Ain al-Shams et de Choubra ont reçu des menaces d'incendie. Aussi les jeunes chrétiens ont-ils décidé la mise en place de comités de protection des Eglises qui ne font pas l'unanimité car si les Eglises peuvent être reconstruites, les jeunes, s'ils périssent, sont irremplaçables. En effet une sorte de veille et de mobilisation a atteint les régions où se trouvent des Eglises et des Couvents dans l'Egypte entière. 


Les menaces auxquelles les égyptiens ont à faire face depuis le début des actions des Frères musulmans le 30 juillet dernier, et les accusations qu'ils sont à l'origine du soulèvement militaire (dirons-nous populaire), font que les églises sont les premières cibles de la confrérie et de ses membres en particulier suite aux évacuations et violences des quartiers de al-Nahda et de Roub'a al-'Adawiyyat. Les esprits se sont échauffés autour des églises dans les régions de Ain al-Shams et Choubra le "vendredi de la colère" qu'ont proclamé les Frères musulmans.


Portes closes, regards scrutateurs et coeurs suppliant Dieu que la journée se passe sans pertes en vies humaines, les églises et couvents avaient fermé leurs portes hier vendredi, de craintes d'attaques de la part des partisans des Frères musulmans. Devant l'Eglise Notre-Dame des Anges à Ain al-Shams, une femme chrétienne frappa à la porte pour demander l'horaire des offices : une petite fenêtre s'entrouvrit et une voix faible lui répondit : "Pars maintenant, nous n'allons pas t'ouvrir aujourd'hui. Elle regarda son interlocuteur avec un regard bien triste puis repris le chemin du retour. Le gardien de l'Eglise nous expliqua alors que tous les jours il recevait des menaces de feu, que des manifestations des frères musulmans s'orientaient vers l'Eglise en criant qu'ils l'a voulaient "Musulmanes, Musulmanes". Hier soir, des jeunes gens en motocyclette se sont arrêtés pour nous dire : "Nous allons mettre le feu au bâtiment et nous n'allons pas vous laisser. 


Quant à l'Eglise Saint-Georges de Ain al-Shams, ses responsables ont élevé un panneau proclamant, ni chrétiens, ni musulmans, tous égyptiens....


Telle est l'ambiance qui prévaut actuellement dans les Eglises d'Egypte.  Multiplions nos prières.



Un policier blessé par une balle tirée par des partisans de l'ex-Président Morsi.

Le Caire - 17 Août 2013 -  8:52 heure locale - La vidéo qui suit montre un policier blessé par une balle tirée par un partisan de l'ex-Président Morsi. La scène a lieu place Ramsès au Caire.





"Qu'attend-on pour dissoudre le parti des Frères musulmans", s'interroge le porte-parole du courant populaire ?

Le Caire - 17 Août 201 -  8:30 heure locale - Le porte-parole du courant populaire, M. Hitham Mou'annes, a attribué aux Frères musulmans la responsabilité des événements sanglants que vit actuellement l'Egypte. Sur son compte Twitter, il affirme que "la confrérie islamique est la cause et la responsable de tout ce qui advient en Egypte et qui est au-delà de ce que la nation peut supporter. Nous avons besoin d'une porte de sortie". Il poursuit en s'interrogeant : "Qu'attend-on pour dissoudre le parti des Frères musulmans ? Qu'attend-on pour mettre le main sur leurs dirigeants qui fomentent et répandent le désordre ? Combien de sang innocent devra-t-il être versé avant que des mesures décisives ne soient prises" ?



Un engin explosif découvert près de l'Eglise grecque à Tanta.

Tanta - 17 Août 2013 -  8:14 heure locale - Les forces spéciales de la police ont découvert un engin explosif à proximité de l'Eglise grecque, à Tanta, dans la région de Kantara. L'engin a pu être désamorcé à temps.






Des étrangers utilisés par les Frères musulmans dans leur manifestation de la Place Ramsès.

Le Caire - 17 Août 2013 -  6:45 heure locale - Les forces de sécurité intérieure égyptiennes interrogent des étrangers arrêtés lors des manifestations de la place Ramsès et que les Frères musulmans utilisaient pour leurs actions.


Interrogatoire en arabe.






L'ex-Président Moubarak au cours d'une interview, donnant son avis sur le régime des Frères musulmans.

Le Caire - 17 Août 2013 -  6:45 heure locale - L'ex-Président Moubarak avait prévu que l'arrivée au pouvoir des Frères musulmans ne changeraient rien au caractère du régime. Celui-ci "resterait" une dictature laide car les frères musulmans n'envisageaient que le dialogue par les armes et les bombes. Dans son interview, l'ex-Président Moubarak rappelle les longues années de dialogue entre son régime et la confrérie, affirmant que les Frères musulmans ne veulent pas la démocratie pour l'instaurer mais qu'ils souhaitent s'en emparer pour la détruire.


Ecoutez l'interview en arabe.





Une banque attaquée par des Frères musulmans à Alexandrie.

Alexandrie - 17 Août 2013 -  6:27 heure locale - Bien que la menace ne porte pas directement sur les chrétiens d'Egypte, nous informons nos lecteurs de l'attaque, hier vendredi 16 Août, d'une agence de la banque Arabo-Africaine par des Frères musulmans dans l'Est d'Alexandrie. 


Les forces de sécurité intérieure aidées de l'armée ont réussi à déjouer la tentative de vol et à arrêter 13 personnes soupçonnées de participation à l'attaque. Ces éléments, membres de la confrérie, étaient tous détenteurs d'armes privées.


Ce délit est une illustration de la volonté des Frères musulmans de semer le trouble dans l'ordre public, à l'identique de la Syrie avec les premiers incidents de Deraa, il y a bientôt trois ans. 


Qu'auraient fait les gouvernements américains ou français si des éléments fanatiques et radicaux forçaient une banque sur leur territoire ? Seraient-ils restés passifs pour ne pas froisser leur "démocratie" ? 



Quatre-vingt deux églises brûlées en deux jours par les Frères Musulmans en Egypte.

Le Caire - 16 Août 201 -  20:53 heure locale - Dans la video qui suit, l'interlocuteur M. Najib Gabriel informe que 82 églises ont été brûlées en deux jours par les Frères Musulmans....


Merci d'informer le Veilleur de Ninive si vous savez qu'un média occidental en a parlé.




Des Frères musulmans lèvent le drapeau d'Al-Qaïda sur la Place Ramsès au Caire.




Sur la vidéo qui suit, on peut apercevoir, vers la cinquantième seconde, comme l'affirme en arabe le commentateur, un véhicule dont les occupants distribuent des armes à ceux qui s'en approchent.





Le Roi d'Arabie s'insurge contre la guerre confessionnelle et dénonce le terrorisme.

Ryad (Arabie-Saoudite) - 16 Août 2013 -  18:00 heure locale - Dans un intervention télévisée qu'il vient de donner, le roi d'Arabie-Saoudite déclare soutenir le peuple égyptien et condamne l'ingérence dans les affaires intérieures de l'Egypte ainsi que les tentatives de créer un guerre confessionnelle.




L'Eglise de Kafr el-Sheikh vient d'être incendié.

Kafr el-Sheikh - 16 Août 2013 -  17:39 heure locale - Nous venons d'apprendre que l'Eglise de Kafr el-Sheikh, Saint Damiani, vient d'être incendiée et que des affrontements s'y déroulent. On nous confirme que les Frères musulmans sont armés.



Affrontements autour de l'Eglise de Kafr el-Sheikh

Une importante manifestation des Frères musulmans se dirige vers le Couvent de Mar Mina.


Bourj al-Arab - 16 Août 201 -  17:05 heure locale - Une importante manifestation des Frères musulmans se dirige actuellement vers le Couvent copte orthodoxe de Mar Mina. Un message SOS vient d'être lancé à la vue des manifestants qui sont nombreux à être cagoulés et armés d'armes automatiques.  


Cette manifestation a démarré par les funérailles d'un Frère musulman, Lutfi Abdel-Majed al-Qiyadi tué hier dans le quartier de Rabiat al-Adawiyyat.  Il est le neveu de celui qui est qualifié de terroriste par les autorités Assem Adbel-Majed. 




Des Frères-Musulmans attaquant l'Eglise du Bon-Berger à Suez.


Suez - 16 Août 201 -  16:50 heure locale - Des manifestants Frères-Musulmans lancent des projectiles et des bouteilles cocktails molotov sur l'Eglise et les forces de l'ordre stationnées devant l'Eglise du Bon-Berger à Suez, après l'avoir incendié la veille de l'extérieur.




Les manifestants pro-Mursi sont armés.

Le Caire - 16 Août 2013 - 16:25 heure locale - Ceci est une photographie montrant clairement les pro-Mursi les armes en l'air.

Vidéo montrant un milicien pro-Mursi tirant indistinctement sur des habitants dans le quartier de 'Oumara.


Les partisans de Mursi font la prière dans les Eglises.

Minya - 16 Août 2013 - 15:49 heure locale - Les partisans islamistes de Mursi ont forcé l'entrée des Eglises de Minya pour effectuer la prière du Vendredi.

Tentative de prise d'assaut de l'Evêché de Gizeh au Caire.

Le Caire - 16 Août 2013 - 15:49 heure locale - Des éléments favorables à l'ex-Président Mursi ont tenté de prendre d'assault l'Evêché du Caire. Toutefois les forces de l'ordre ont réussi à contrer cette tentative qui s'est soldée par la mort d'un des assaillants. 

Vidéo montrant des partisans de l'ex-Président Mursi, armés au cours d'actions de rue durant le couvre-feu.


Kobri - 16 Août 2013 - Cette vidéo montre des manifestants pro-Mursi armés qui défilent dans les rue du Kobri au Caire.




2 commentaires:

  1. Le Salon Beige , l'Observatoire de la Christianophobie, publient tous les jours des articles sur les pogroms contre les coptes en Égypte. Pour les journaux dits officiels, je vais chercher à savoir...

    RépondreSupprimer
  2. Vendredi 17 août 2013,
    Les grandes violences sont rapportées dans les journaux français mais elles ne disent pas la Vérité. C'est présenté comme des affrontements entre groupes de force égale alors qu'il n'en est rien. Voici un exemple pris dans La Dépêche
    :
    "Jour de colère au Caire

    Publié le 17/08/2013 à 07:31, Mis à jour le 17/08/2013 à 09:06 | 3
    L'événement
    Le Caire en plein chaos après les affrontements entre l'armée et les manifestants pro-Morsi qui ont été d'une extrême violence./ Photo AFP

    Le Caire en plein chaos après les affrontements entre l'armée et les manifestants pro-Morsi qui ont été d'une extrême violence./ Photo AFP
    [Zoomer]

    Encore une trentaine de morts, hier au Caire. Après la journée sanglante de mercredi, où près de 600 personnes ont été tuées, les Frères musulmans avaient appelé à de grandes manifestations contre le pouvoir. La communauté internationale retient son souffle…

    Encore des affrontements, encore des scènes de guerre, encore le bruit des armes automatiques hier dans les rues du Caire. Des milliers de partisans du président déchu Mohamed Morsi sont à nouveau descendus dans la rue, en ce vendredi, jour de prière. Les Frères musulmans avaient appelé à descendre «par millions» et «pacifiquement» dans les rues d’Égypte pour dénoncer le «massacre» de mercredi. Des quartiers entiers se sont retrouvés transformés en champ de bataille, notamment la place Ramsès où se sont rassemblés des milliers de militants pro-Morsi. Et cela alors que l’Égypte est depuis trois jours sous le régime de l’état d’urgence et du couvre-feu, et que la police a l’autorisation d’ouvrir le feu.

    Hier soir, la ville était quadrillée par l’armée et par des «comités populaires» partisans du pouvoir. Les premiers bilans faisaient état d’une centaine de morts. Dans la nuit, la police assiégeait des islamistes retranchés dans la mosquée El-Fath au Caire où les manifestants avaient installé une morgue de fortune contenant au moins 20 cadavres.

    Des tirs ont également été entendus dans d’autres grandes villes du pays où les pro-Morsi manifestent comme Alexandrie (nord), Beni Soueif et Fayoum au sud du Caire, et la ville touristique de Hourghada sur la mer Rouge.

    Cette journée était un test pour le plus peuplé des pays arabes, où la division ne cesse de croître entre partisans des Frères musulmans et tenants de la solution sécuritaire que les nouvelles autorités semblent désormais privilégier. Après de nouvelles attaques jeudi et la mort de 24 policiers et militaires, attribuée à des islamistes dans la péninsule instable du Nord-Sinaï, la presse, quasiment unanimement acquise à l’armée, se déchaînait contre la confrérie. «Les milices des Frères détruisent les biens du peuple», titrait notamment le journal privé Al-Masry al-Youm au-dessus d’une photo du siège de la province de Guizeh ravagé par les flammes.

    À l’aube de ce «vendredi de la colère», Laila Moussa, une porte-parole de la Coalition pro-Morsi contre le «coup d’État», a affirmé que des membres des Frères musulmans, dont au moins deux parlementaires, avaient été arrêtés.

    Alors que de nombreux pays occidentaux ont condamné ce bain de sang, les 15 pays membres du Conseil de sécurité de l’ONU ont appelé jeudi soir les différentes parties en Égypte à faire preuve d’un «maximum de retenue».

    Les États-Unis ont de leur côté annulé des exercices militaires communs.

    Le président français François Hollande et la chancelière allemande Angela Merkel ont demandé «une concertation urgente au niveau européen» ( voir ci-dessous)

    Par ailleurs, des manifestations pro-Morsi ont eu lieu dans les Territoires palestiniens, en Jordanie et au Soudan."

    RépondreSupprimer

Merci de votre commentaire....Il passera par le modérateur avant d'être publié.

Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.