mercredi 18 juin 2014

"Nous devons offrir un sanctuaire aux Chrétiens irakiens".

L'Irak, ce pays qui est la grande cicatrice pesant sur la conscience occidentale moderne, vient de tomber dans les mains d'un groupe d'islamistes, si extrêmes dans ses positions et ses actes, que même les membres d'al-Qaïda fut dégoûtés de ses miliciens et décidèrent de les expulser de Syrie.
 
L'Armée Islamique de l'Irak et du Levant, (A.I.I.L.) se compose de jihadistes aguerris, dont beaucoup furent mis à l'épreuve durant la guerre d'usure qui se poursuit toujours en Syrie contre les armées du Président Bachar al-Assad.

Ces hommes sont le visage et le reflet même du mal et bientôt ils contrôleront un tout nouvel Etat ​​qu'ils auront bâti sur l'épave de l'insurrection brutale en Syrie et en Irak ; Ces êtres, peut-on encore les qualifier de ce nom, sont dominés par la ligne dure du fondamentalisme sunnite ; il leur fut inculqué un chauvinisme islamiste qui sème la terreur dans les cœurs de tous ceux qui osent croire différemment.

Nous assistons à la scène finale dans la grotesque tragédie du christianisme irakien. Un peuple qui dépassait le million de personnes, il y a à peine une décénie, qui disposait de plus de 300 Eglises fleuries, est aujourd'hui confronté à son extinction.


Ils avaient déjà été persécutés pour moitié de leur nombre initial. Leurs églises ont été bombardées, leurs vies avaient été prises, leurs libertés furent violées. Le simple fait de croire que Jésus est votre Sauveur est déjà en soi une condition de vie menacée et pleine de dangers en Irak.
 
L'arrivée de l'Armée Islamique de l'Irak et du Levant est désormais le point départ d'une persecution, à present quotidienne, pour les chrétiens irakiens. L'organisation criminelle, que l'A.I.I.L. représente, a promis un holocauste aux chrétiens emprisonnés sous leur domination de type médiéval.

La cathédrale chaldéenne catholique de Mossoul est maintenant encerclée. Les chrétiens actuellement en Irak ont seulement besoin de tourner la tête vers leur cousins de Syrie, pour comprendre ce qui les attend. Les chrétiens syriens, sous la botte de l'A.I.I.L., ont été contraints de payer une "taxe dorée", de retirer tous les symboles visibles du christianisme, de cesser tout prière publique et sont exclus de la rénovation de bâtiments religieux. Les réfractaires ont été, dans une ironie sinistre et déchirante, crucifié littéralement.
 
Nous ne pouvons pas tolérer que les chrétiens d'Irak subissent le même sort. Les voici qui tentent de s'enfuir devant les hordes de l'A.I.I.L. ; ils savent qu'ils sont à court de territoires où se rendre. Beaucoup de ceux qui ont fui la brutalité ordinaire de la période précédent l'arrivée de l'A.I.I.L, s'étaient réfugiés en Syrie. Bien Évidemment, ce n'est plus une option à present. La seule réponse, si nous voulons éviter un holocauste de nos frères et nos sœurs chrétiens, est d'ouvrir nos portes et de leur offrir un sanctuaire.

Le christianisme est la religion la plus persécutée dans le monde, et nous avons une obligation envers les chrétiens irakiens pour nous assurer que la "persécution ne devienne pas un genocide". Ces personnes n'ont rien fait de mal. Et leur souffrance est maintenant, au moins en partie, de notre faute et de notre responsabilité. Pourquoi? En raison de deux actes de lâcheté qui sont venus nous hanter :

 
1° - Notre retrait de l'Irak, après avoir échoué à doter le pays que nous avions occupé d'une sécurité minimum alors que la démocratie libérale que nous avions promise a laissé les minorités religieuses dans la crainte et au milieu d'un Etat incapable et peu désireux de les protéger.

2° - Notre refus de venir en aide aux groupes d'opposition traditionnels dans la lutte contre le Président Assad, a enhardi les djihadistes et laissé les groupes libéraux se dessécher et laisser la place à des réseaux islamistes internationaux qui se déplacent pour combler le vide. Nous avons échoué en Irak ; nous avons échoué en Syrie et maintenant notre échec est de sacrifier ces agneaux que sont les chrétiens assiégés dans ces Etats.
 
Certes, nous n'allons pas nous précipiter avec troupes et chars à la main, pour rectifier notre erreur mais au moins tentons d'atténuer l'impact de ces guerres inhumaines. 

Nous devons laisser les chrétiens d'Irak venir ici et vivre avec nous. Nous devons leur offrir un peu d'espoir au milieu de tant de ténèbres. Leur souffrance est la nôtre...et nous ne pouvons pas les abandonner une fois de plus.
 

Article publié sur le CatholicHerald.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de votre commentaire....Il passera par le modérateur avant d'être publié.

Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.