mercredi 22 janvier 2014

France-Vatican : Les deux François et la Chrétienté d'Orient.

Conversion forcée au wahhabisme de 18 villages druzes de Syrie.

Paris - Ainsi donc, le sort des minorités chrétiennes d’Orient, figurera à l’ordre du jour des entretiens du Vatican, le 29 Janvier 2013. Beaucoup piaffent d’impatience à l’idée de connaître la teneur de ce tête à tête entre les deux François. Notamment l’argumentaire que le président français a pu développer devant le souverain pontife sur ce sujet, alors qu’il passe pour être le meilleur allié de l’Arabie saoudite, c’est à dire du principal financier du djihadisme xénophobe à l’échelle planétaire.

De cet entretien de «chef d’état à chef d’état», de François Hollande avec le Pape François, gageons que la dialectique ne sera d’aucun secours au néo social-démocrate libéral face au berger du «bout du Monde», rompu aux circonvolutions cérébrales de la casuistique. François formaté HEC ne pourra déployer la moindre parade devant le jésuite qui jouera cash sur son terrain. Hic et Nunc, ici et maintenant, tant est accablant le bilan.
Comment en effet expliquer l’alliance de la France avec les forces les plus rétrogrades et les plus répressifs du Monde arabe, sous couvert de combat pour la démocratie, son prédécesseur gaulliste avec le Qatar, le parrain des destructeurs des sites islamiques de Tombouctou, et le successeur socialiste, avec le Royaume wahhabite.
 
Une alliance avec  le parrain des preneurs d’otages des prélats de Syrie, des destructeurs des sites religieux, notamment de Maaloula, dans la banlieue de Damas, l’un des plus anciens sites antiques de l’humanité, dont les habitants parlent l’araméen, la langue du Christ, dont les religieuses sont retenues en captivité. En guise bouclier humain ?
 
Une alliance avec le maitre de l’intolérance et de la xénophobie, celui dont l’un des dignitaires religieux a décrété la destruction des églises de la péninsule arabique, prioritairement aux nombreuses bases militaires occidentales qui paralysent la souveraineté de ces émirats mirages, ne se doutant nullement des inconséquences  de ses propos qui pourraient entrainer, en représailles, une réplique de la xénophobie européenne sur les quatre mille mosquées qu’abrite la rive nord de la Méditerranée.
 
Le parrain des artisans des conversions forcées au wahhabisme des musulmans eux-mêmes, les habitants d’une vingtaine de village druzes de Syrie, la religion du camarade  du président français au sein de l’Internationale socialiste, Walid Joumblatt, chef druze du parti socialiste progressiste libanais, dont la reddition religieuse de ses coreligionnaires au wahhâbisme a retenti comme cinglant camouflet, conduisant la girouette de la vie politique libanaise à se river à nouveau au Hezbollah «perinde ac cadaver».
 
Sur la  conversion forcée des Druzes de Syrie  au wahhabisme.  http://www.al-akhbar.com/node/197684

L’argumentaire pour expliquer son alliance avec la Turquie contre la Syrie, c’est-à-dire l’alliance avec l’artisan du premier état génocidaire du XX me siècle, contre la Syrie, qui abrite le mémorial du génocide arménien à Deir Ez-Zor. Contre la Syrie, le siège des patriarcats d’orient depuis la chute de Constantinople. Contre la Syrie, que la France a amputé du district d’Alexandrette, cédée à la Turquie en guise de bonus à son génocide. Pour aller plus loin sur ce sujet,

Dans ce «Grand oral», son journal de référence ne lui sera d’aucun secours. Sans doute obnubilé par le regard de «l’œil borgne sur la Syrie», le journal le Monde, amplificateur des thèses gouvernementales durant la campagne de Syrie, a mis trois ans pour percuter une vérité de base. Dans un gros dossier consacré au bilan des soulèvements arabes, dans son édition en date du 14 janvier, publié à l’occasion du 3me anniversaire de la chute de Ben Ali, le référent dresse ce constat en forme de désaveu de son blogueur attitré et des islamophilistes français «Le Grand jeu de Ryad pour étouffer les printemps arabes».
http://www.lemonde.fr/libye/article/2014/01/13/le-grand-jeu-de-riyad-pour-etouffer-les-printemps-arabes_4346993_1496980.html

Sur le rôle des islamophilistes français dans la défaite de la pensée stratégique française,
http://www.renenaba.com/les-islamophilistes-tontons-flingueurs-de-la-bureaucratie-francaise/

Point n’était besoin d’être grand clerc pour deviner la fin en ce que «L’Arabie saoudite, un Royaume des ténèbres», était une affirmation soutenue cinq mois avant que François Hollande, et son Monde, ne retrouvent leur chemin de Damas.

Chrétiens de Syrie et d’ailleurs doivent se pénétrer d’une réalité première à savoir que l’Occident, particulièrement la France, protectrice des chrétiens d’Orient, a été leur fossoyeur. Le génocide arménien a été récompensé par le bonus du District d’Alexandrette amputé à la Syrie pour être offert à la Turquie, l’ennemi de la France durant la 1 ère guerre mondiale. La création d’Israël a entrainé l’exode des chrétiens palestiniens, l’agression anti nassérienne de Suez, en 1956, l’exode des chrétiens d’Egypte, l’invasion américaine de l’Irak, l’exode des chrétiens d’Irak; et la bataille de Syrie, l’exode des chrétiens de Syrie, alors que la guerre civile libanaise a provoqué un exode massif des chrétiens libanais, dans une tentative occidentale de fixer sur place les Palestiniens et de faire du Liban leur patrie de rechange.
 
Que la «Coordination des Chrétiens d’Orient», l’instance chargée de sensibiliser l’opinion française sur les dangers de l’extrémisme néo islamiste, soit présidée par le franco libanais Patrick Karam, un sarkozyste pur sucre, le talent scout du «premier président de sang mêlé de France», le déclencheur pour des raisons électoralistes de la guerre de Syrie, relève de l’aberration mentale.
En Orient, la France marche sur sa tête et réfléchit comme un pied. Après Nicolas Sarkozy, en accompagnement de sa future belle-mère et François Hollande, en déshérence du fait de Closer, faisons néanmoins le serment que le prochain président français en visite d‘état au Vatican se rende, non en scooter, ni avec son cortège de gaudriole, mais en situation de transparence matrimoniale. Clean. Non en état de chasteté, mais de clarté. De sobriété. Pour l’honneur de la France.

lundi 20 janvier 2014

L’Armée de l’Etat islamique d’Irak et du Levant publie une fatwa en quatre décrets.

Raqqa (Syrie) - 20 Janvier 2014 - L’Armée de l’Etat islamique d’Irak et du Levant (A.I.I.L)  [Da’ech – داعش] vient de publier un communiqué qui fait part de quatre décrets dont voici les termes :
Premier décret concernant les femmes :
·         Le niqab est obligatoire.
·         Les sœurs qui circulent dans la rue doivent respecter les vertus islamiques en portant le hijab complet, abaya, hijab, niqab et gants compris.
·         Les femmes ne peuvent lever la voix dans la rue et les lieux publics.
·         Il leur est interdit de circuler seules la nuit ; elles doivent être accompagnées de leurs Mahrams, c’est-à-dire époux, père ou frère.
·        Celles qui ne respectent pas ces prescriptions, seront punies, elles et leurs tuteurs.
Deuxième décret concernant la musique, les chansons, les images.
·         La musique, les chansons et les images dans les magasins sont interdites.
·         La vente des disques, des instruments de musique est également interdite.
·         Ecouter des chansons érotiques en voiture, dans les bus et les lieux publics est interdit.
·         Il y a obligation de retirer les images des hommes et des femmes, des vitrines.
·         Toute personne qui contrevient à cette prescription sera punie.
Troisième décret concernant l’usage du tabac et du narguilé.
·         Il est strictement interdit de vendre du tabac et des narguilés ; les réfractaires verront leurs produits brûlés et les vendeurs seront sanctionnés.
Quatrième décret concernant la prière.
·         La prière à la mosquée est obligatoire pour tous les musulmans.
·         Chaque vendeur doit fermer son magasin dix minutes avant l'appel à la prière.
·         Tous les piétons doivent entrer à la mosquée pour la prière.
·         Toute personne qui ne respecte pas cette prescription sera puni et son magasin fermé.
 

Le Président Bachar el Assad s'exprime sur l'impact de la guerre sur les enfants et les familles.

Le président syrien Bachar al-Assad a affirmé qu’il était difficile pour lui d’expliquer la guerre à ses enfants et que la crise était un sujet de conversation quotidien. « Certaines choses n’ont pas changé : je vais au travail comme d’habitude, et nous vivons chez nous comme auparavant. Les enfants vont à l’école. Ces choses n’ont pas changé », a-t-il dit. Mais selon lui, « dans des circonstances pareilles, les enfants sont plus touchés que les adultes ». « Ils posent des questions qu’on n’entend pas dans des circonstances normales : ’Pourquoi voit-on de telles choses? Pourquoi y a-t-il des gens aussi méchants? Pourquoi y a-t-il des morts?’ », a raconté Bachar al- Assad, ajoutant: «  Il n’est pas facile d’expliquer de telles choses aux enfants ». « N’empêche, ajoute-t-il, que ce sont des questions quotidiennes, et une conversation de tous les jours entre les parents et les enfants. Nous faisons partie de ces familles qui discutent de ces mêmes questions ».

D’après lui, les enfants de cette génération ont une « maturité précoce » en raison de la crise. « Il y a des choses qui ont atteint tout foyer syrien, y compris le nôtre », a-t-il poursuivi. « C’est la tristesse que nous vivons dans notre quotidien et au fil des heures, en raison de ce que nous voyons et constatons, à travers les souffrances, les victimes tombées partout et qui ont affligé chaque famille, la destruction des infrastructures, des intérêts et de l’économie. Tout cela nous a affectés ».

Syrie, perfidie et tyrannie des preneurs d'otages.


Ouanes Levonian (69ans) et son fils Minas, deux arméniens qui vivaient à Alep. Ils étaient propriétaires, leur seul bien, d’un atelier de fabrication de glaçons dans le quartier Al-Bab qui se trouve dans la banlieue d'Alep sous contrôle de l’Armée Islamique de l’Irak et du Levant [dénommé en arabe par son sigle Da'ech - داعش].
Cette usine fut occupée par les terroristes.  Comme les deux arméniens n’avaient plus de ressources pour se nourrir, ils décidèrent de trouver un arrangement avec « l’Emir » de Da’ech », en espérant qu’il leur rendrait leur bien. C’était, avec bonté, espérer dans la « magnanimité » et le courage de ces simples terroristes.

Parvenus à la résidence de l’Emir, ils sont arrêtés en raison de leur baptême et de leur appartenance à la religion chrétienne. Retenus, ils tentent de parvenir à un compromis avec les hommes de l’A.I.I.L. dont nous savons qu’ils ne tolèrent pas le maintien en vie, des « Infidèles » autrement-dit  de tous ceux qui ne sont pas musulmans.

La famille de Ouanes Lévonian, se compose de son épouse, de ses deux filles et de son fils unique, Minas, qui lui-même est marié avec 3 enfants dont l’ainé est à peine âgé de onze ans. Durant des mois, l’épouse de Ouanes et les siens se mettent à la recherche de son époux et de son fils.

Un jour récent, une sentence est prononcée par un juge du tribunal de la Chari'a de l’A.I.I.L. à l'encontre des deux Levonian; elle stipule : « Devenez musulmans et vous serez laissés en vie ». Les deux malheureux sont contraints d’accepter ayant une famille à nourir ; ils proclament la « chahada » de la conversion ; toutefois en dépit de leur proclamation, ils sont remis en prison avec la promesse d’être libérés sous trois jours. Minas demande alors pourquoi ce retard à leur libération ? La réponse ne tarde pas à venir : « Son Altesse, l’Emir n’est pas convaincu du bien fondé de votre conversion à l’Islam ». « Comment est-ce, puisque nous avons juré ? »,  répond-il. « Vous les gens du Livre votre Evangile est falsifié et votre Foi est nulle. Vous, vous êtes convertis à l'islam par ruse » leur réplique-t-on.

C’est alors qu’en raison du conflit entre mouvements rebelles, les deux hommes sont conduits chez le juge de l’A.I.I.L. devant lequel ils sont assassinés par balles. Mais la fin du drame est à venir puisque la famille, étant parvenu, à l’A.I.I.L. dans ses recherches, demande que les corps leur soient remis. La réponse de Da’ech, n’est autre que : « Vos hommes sont morts musulmans et seront enterrés selon la loi musulmane ; ils sont maintenant nos martyrs…ils ne peuvent vous être remis ».

mardi 14 janvier 2014

Récit d'un arménien qui raconte son calvaire en Syrie.

Un arménien raconte son calvaire après être passé par les mains de l'Armée Islamique d'Irak et du Levant. (discours en arabe - sous-titrage en anglais).
 

lundi 13 janvier 2014

Maaloula, Les Cloches des églises déposées à terre.

Le Père Makarios Kallouma,  secrétaire du Patriarche d’Antioche et de tout l’Orient pour les grecs melkites catholiques a déclaré à l’Agence Novotsi que des éléments armés du « Front al-Nosra » et des membres du mouvement  « Ahrar al-Cham » ont déposé les cloches de toutes les églises de la vieille ville de Maaloula et ont incendié les sites du monastère de Sainte-Thècle et de Saint-Serge puis, ils se sont mis à fouiller les tombes pour trouver les restes de Sainte-Thècle ; ils ont également brûlé deux croix après les avoir brisées. 
 
Le Père Kallouma a révélé que les éléments armés musulmans ont volé la statue en bronze du Christ, qui avait été inauguré le 24 septembre 2008 et qui fut ensuite placée à l’intérieur du Couvent de Sainte-Thècle ; Elle avait été financée par le fonds de l’Apôtre Saint-Paul en Syrie ; la statue avait été créée par le célèbre sculpteur russe Alexandre Rokafichnikov.

Le Père Kallouma a ajouté que quelques  habitants de Maaloula avaient quitté le village en direction du Liban mais que la plupart étaient allés à Damas. Un grand nombre d’entre-eux toutefois, habite la vieille ville où les associations de bienfaisance leur apportent des aides.
 
Avec un profond soupir, le Père Kallouma poursuit en disant : « Après qu’ils nous eurent poussé à l’émigration et qu’ils eurent volé nos maisons, ils ont détruits notre pays et ont enlevé les principaux symboles religieux que représentent les cloches qui nous appellent à la prière….les éléments armés du Front al-Nosra vendent les meubles volés dans les maisons du village, puis ils brûlent les maisons comme s’ils voulaient effacer toutes traces du christianisme et supprimé notre présence.

mercredi 8 janvier 2014

Adra en Syrie, serait-elle la ville du paroxysme de la barbarie salafiste ?

5 Janvier 2014 - Adra, une ville multi-communautaire avec son demi-million d'habitants, est située à 20 kms de Damas, dans la région de Qalamoun, derrière la chaine de l’Anti-Liban. C’est là que sont venus s’abriter plusieurs milliers de réfugiés syriens.

Dans la nuit du 10 au 11 décembre, le massacre le plus sauvage de l'histoire moderne aurait eu lieu.

Alors que des affrontements très violents se déroulaient dans les villes de Qara et Nabk, entre l’armée arabe syrienne, et les bandes armées du Front al-Nosra, ces derniers, constitués de deux à trois milles syriens et irakiens, mettaient le siège à la ville de Adra.

L’attaque est lancée autour de 4 h. du matin.

La première cible aurait été le Centre de la police. Dans un déchainement de violence inouïe, plusieurs dizaines de policiers sont tués, la tête tranchée et le corps mis au bucher. Pendant que les uns procédaient à leur gravissimes méfaits, d’autres tiraient en l'air dans les rues, drapeaux du Front al-Nosra et de l’Armée Islamique d’Irak et du Levant (Da’ech), levés tout en vociférant : « Nous venons pour vous tuer, vous les « Nosseïris » [Alaouites].

La deuxième cible fut l’hôpital, qu’ils occupent tuant; au passage; un infirmier avant de lui trancher la tête qu’ils ont suspendue à un manche.

La troisième cible, fut la boulangerie, dont ils ont tué les neuf ouvriers, avant d’aligner leurs têtes à la suite de celle de l’infirmier.

Comble de la monstruosité et de l’attitude infernale de ces hordes, ils auraient mis des enfants vivants dans un four actif.  

Selon le site « Russia Today », d’autres hommes armés seraient passés de maison en maison une liste d’Alaouites, de Chrétiens et de Druzes en main dont ils auraient tué plus d’une centaine ; les plus heureux d'entre-eux seraient morts par balles ; les autres furent massacrés sauvagement, selon la méthode  de ces sous-hommes, c'est-à-dire, la tête tranchée ou jetée dans un four, face à des témoins oculaires qui ont rapporté ces faits.

Plus dramatique encore,  est le récit de cet ingénieur prénommé Hassan qui, entendant les criminels monter les marches de l’escalier de sa maison, avec l’intention de tuer sa femme et ses deux enfants, a préféré, au moment où ils franchissaient la porte, se faire exploser, lui et les siens par des bombes, qu’il avait préparées auparavant.

Le massacre satanique, car ces hordes sont des missionnaires de Satan venus combattre Dieu et Allah, a duré deux jours avant que l’armée arabe syrienne ne puisse intervenir et libérer les quelques milliers de personnes qui y étaient encore retenus. Aux morts et aux martyrs, viennent s’ajouter de nombreux disparus.

Comment ne pas lire, à travers ces massacres, d’Anbar en Irak et de Adra en Syrie, par des voitures piégées au Liban et à l'identique en Russie, la main Wahabite qui cherche par tous les moyens à allumer et entretenir la guerre confessionnelle.

On peut dire que les massacres récents en Syrie, touchent de plus en plus les minorités chrétiennes. Et pour cela égrainons le chapelet des supplices : Sadad, plus de 80 chrétiens ont été massacrés ; Maaloula, des religieuses sont enlevées ; dans de nombreuses villes et villages, les Eglises sont pillées et incendiées.

Nous sommes en droit de nous demander que serait-il advenu si ces criminels, encouragés par le soutien actif ou au mieux, le silence des régimes occidentaux, avaient occupé Damas ou Alep ?

Quel aurait été le sort des dizaines de milliers de chrétiens, d’alaouites, de druses ou de fonctionnaires de l’Administration ou des hôpitaux de ces villes si elles étaient restées sans défense ?

Une autre question demeure sans réponse…Ceux qui ont fait la guerre pour libérer la Libye de Kadhafi, pourquoi s'obstine-t-il à la faire pour chasser le Président Bachar el-Assad mais ne l’envisage pas pour écraser les tortionnaires rétrogrades et sataniques du Front al-Nosra et de l’Armée Islamique de l’Irak et du Levant ? Pourquoi une action internationale dans ce sens n'est-elle pas justifiée alors que les Etats-Unis d'Amérique s'arrogent le droit unilatéral de déclarer la guerre au terrorisme international ?

Si les dirigeants des grands pays sont complices…, que les peuples ouvrent les yeux.  L’attitude de l’Occident, avec tout ce qu’il a reçu comme bien de ses pères, n’est guère autorisé à laisser l’ombre d’un doute, sur sa sympathie à l’égard de ces groupes criminels, tortionnaires et barbares.

Le Veilleur de Ninive à partir de l'article de ...F. (Italie)
 

lundi 6 janvier 2014

La France a t-elle perdu la bataille du changement par la culture en Syrie ?

Syrie, Désormais le russe va concurrencer le français dans les écoles.
 
AFP - 6 Janvier 2013 - Le russe va désormais concurrencer le français dans les classes secondaires en Syrie, a annoncé le ministère de l'Education, alors que Damas est soutenu par Moscou dans sa guerre contre les rebelles qui, eux, sont appuyés par Paris.

Sur son site, le ministère de l'Éducation annonce avoir pris la décision d'offrir le choix entre le français et le russe comme seconde langue aux élèves de 5e, alors que seul le français était offert en option jusqu'ici.

L'anglais est également enseigné, dès la classe de 11e, aux élèves âgés de 6 ans.

Le ministre de l'Éducation, Hazwane al-Wazz, indique qu'à "la prochaine année scolaire, le ministère aura terminé tous les préparatifs pour enseigner la langue russe dans ses établissements, de la mise au point du programme à la formation des enseignants".

La Syrie a été sous mandat français entre les deux guerres mondiales, et s'il existe encore une école française à Damas, le nombre de Syriens francophones est estimé à 5.000.

Selon un article du New York times en juillet 2012, près de 20.000 femmes russes ont épousé des Syriens depuis les années 60, en majorité des militaires ou des officiels venus faire leur formation en ex-Union soviétique.
 
Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.