mercredi 20 novembre 2013

La Secrétaire d’Etat britannique, la musulmane et Baronne Saïda Warsi appelle à sauver le Christianisme d'Orient.

La Secrétaire d’Etat Britannique en charge des questions religieuses au sein du Foreign-Office, la Baronne Saïda Warsi, première femme musulmane à avoir accédé à une responsabilité ministérielle dans l’histoire de la Grande-Bretagne, a appelé au sauvetage du christianisme du Moyen-Orient des premiers temps, des dangers d’effusion du sang qui le guette.

La Baronne Warsi a fait sa déclaration au cours d’une tournée aux Etats-Unis où elle a visité l’Université Georgetown évoquant l’extrémisme armé qui cible toutes les confessions chrétiennes, Catholiques, Protestants et Orthodoxes au Moyen-Orient.

Madame Warsi a appelé à ce qu’elle a décrit comme « l’unité des nations et de la foi » dans le but de sauver les minorités chrétiennes ; elle a déclaré au magazine Times : Au cours de l’histoire, nous avons du faire face à des phases d’affrontements religieux dans le monde mais par ailleurs, il a existé d’autres périodes historiques au cours desquelles les  croyances et les religions ont vécu ensemble et ont collaboré de manière proche.

La Baronne Warsi a ajouté que la région est en train d’être purgée de la religion chrétienne et de sa présence dans les pays qui ont vu sa naissance. La ville syrienne de Maloula a été l’objet d’une attaque au moment où un kamikaze se faisait exploser à Peshawar et que l’Iran arrêtait des centaines de chrétiens, à la tête desquels se trouve le Révérend Père Saïd Abdini.

La Secrétaire d’Etat britannique a considéré que le rejet des adeptes des autres religions était l’expression d’une faiblesse et de rappeler au magazine Time que la précédente Secrétaire d’Etat des Etats-Unis, Hilary Clinton, a salué son nouveau rôle, qu’elle a décrit comme une occasion de procéder à des changements réels.

Saïda Warsi a déclaré que son expérience personnelle se reflétait par les idées qu’elle avançait surtout qu’elle a grandi dans une famille musulmane originaire du Pakistan et que sa famille se distinguait par la tolérance et la présence d’un mélange de sunnites et de chiites en son sein ; à cela s’ajoute le fait qu’elle a appris l’amour et le respect de toutes les religions et que l’on ne peut être un vrai musulman que s’il y avait des chrétiens et des musulmans et que l’Islam est une extension à d’autres formes de la foi.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de votre commentaire....Il passera par le modérateur avant d'être publié.

Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.