mercredi 14 août 2013

Egypte : Lettre ouverte à Mr. Laurent Fabius, Ministre Français des Affaires Étrangères.

Monsieur le Ministre des Affaires Étrangères,

C'est par les média, que j’ai appris votre appel à la libération de M. Morsi et de ses collaborateurs, que vous considérez comme des « prisonniers politiques ».

En votre qualité de ministre, vous recevez régulièrement, de la part de votre ambassadeur au Caire, mais aussi des services de renseignements, des comptes-rendus détaillés sur ce qui ce passe en Égypte.

Ainsi, vous ne pouvez pas dire "je ne savais pas"....Vous savez certainement que depuis l’accession de M. Morsi au pouvoir, il y a eu près de 1500 égyptiens tués par ses milices.

Vous savez certainement qu'au village de Dabyia, à Louxor, ces mêmes milices ont sauvagement assassiné quatre personnes, un prêtre et un ingénieur, uniquement parce qu'ils étaient chrétiens, et qu’elles ont incendié et pillé les maisons et les commerces des villageois et obligé la plupart d'entre eux à émigrer ou à se réfugier dans l'église.

Vous savez certainement que pour empêcher des chiites de fêter un événement religieux, les milices de M. Morsi ont incendié leur maison, tué quatre de la même famille et lynché leurs corps. Un véritable pogrom.

Vous savez certainement que des milices de M. Morsi ont poursuivis des enfants qui criaient contre lui et qui se sont réfugiés sur le toit d'un immeuble ; pour les punir ils les ont balancés du haut de l’immeuble. Ceci s'est passé à Sidi Gaber à Alexandrie le 6 juillet.

Vous savez certainement que le même jour, ces milices ont tué deux jeunes femmes, dont le seul crime fut d'avoir mis des autocollants hostiles à M. Morsi sur le pare-brise arrière de leurs voitures, l'une d'entre elles, Noha, a reçu 122 coups de couteaux. Ceci a eu lieu à Alexandrie.

Vous savez certainement que l'armée égyptienne assure des missions de sécurité et de maintien de l’ordre à l’encontre de djihadistes au Sinaï et El Arish et que tous les jours tombent des soldats, voire récemment des civils tués par un obus qui a atteint leur maison.

Vous savez certainement que la mafia de M. Morsi, cette milice organisée, a enlevé des jeunes filles chrétiennes, mineures, pour les violer, en invoquant pour motif le désir de les convertir à l’islam et les "marier" de force à un barbu de la milice islamiste.

Vous savez certainement que la milice de M. Morsi a organisé des convois de cars, où des fillettes étaient envoyées en nombre à Des « spécialistes » pour être excisées.

Vous savez certainement que la confrérie des frères musulmans, aux abois, utilise ses femmes et des enfants recrutés dans les orphelinats, comme boucliers humains. Vos services vous ont certainement envoyé des photos d’enfants en procession, habillés de leur linceuls ou portant ces linceuls sur leurs bras frêles, et se disant candidats à la mort, au martyr, pour défendre la prétendue légitimité de M. Morsi et sa mafia.

Vous n’avez peut-être pas de pitié pour les adultes, avez-vous un peu de pitié pour des enfants, enlevés, assassinés, excisés, et manipulés par des terroristes en mal de "victimisation" ?

Vous appelez l’Égypte à libérer des "prisonniers" qui sont poursuivis par les juridictions pénales nationales pour des crimes dont vous êtes parfaitement au courant.

Par votre déclaration, vous tentez de protéger des auteurs de crimes contre l’humanité.

Tenter de justifier ou excuser un crime contre l’humanité, essayer de disculper ses auteurs est en soi un crime sanctionné par la Loi Française.

Monsieur le Ministre des Affaires Étrangères, le temps béni des colonies est révolu. L’Égypte n’est ni une colonie, ni un protectorat de l’OTAN.

Ne pensez-vous pas qu'il vous faudra un jour répondre de votre soutien à ces mouvements islamistes dont les actes sont non seulement contraire aux droits de l’Homme, à la dignité et à la liberté mais que par ailleurs peu de français voient conforme aux intérêts de la France. 

Je vous prie, Monsieur le ministre des affaires étranges, de croire à mes sentiments les mieux choisis.

T.E

Nous publions cette lettre ouverte car elle contient nombre de faits véridiques mais après extraction de certains passages qui n'engageaient que son auteur. Le Veilleur de Ninive

2 commentaires:

  1. Le Veilleur de Ninive... et Tariq Ezzat...
    Le bien-être de votre population, comme on dit chez nous en occident: Vous vous en tamponnez le coquillard!
    Votre principal souci est de préserver les privilèges de la première entreprise d'Egypte: l'armée! Ou plutôt, certains généraux de cette armée qui compte en son sein plus de généraux que n'en abritait feue l'URSS! Entreprise, grassement payée par les USA pour protéger votre voisin; le régime sioniste, sans compter les aides de l'UE!
    Voilà les privilèges que vous défendez et que le président Morsi (élu par le peuple, faut-il vous le rappeler) voulait abroger!
    Et que vous avez destitué par un coup d'État!
    Les terroristes, ce ne sont pas les frères musulmans (comme si tous les musulmans ne sont pas frères)mais bien l'armée qui refuse de se soumettre à l'autorité civile, encore une réelle représentative du peuple.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les Coptes d'Egypte n'ont pas vu dans la politique des Frères musulmans des décisions rassurantes qui leur auraient fait oublier le régime du Président Moubarak. Au contraire, ils furent très vite inquiétés, à juste titre d'ailleurs, puisque les tracasseries à leur égard augmentèrent avec le temps.

      Dans une société multi-confessionnelle ou multi-culturelle, il est nécessaire de gouverner au centre, dans la modération et l'équilibre pour éviter des tensions confessionnelles ou communautaires.

      Arrivée au pouvoir, même par un moyen électoral, les dirigeants de la confrérie musulmane a tout de suite pris des décisions radicales et entretenu des discours extrémistes, voire violents; ce qui est le meilleur moyen d'engendrer les troubles confessionnels, que seule une force plus puissantes que les deux parties est à même de maîtriser.

      Ce ne sont guère les Coptes qui ont ramené l'armée au pouvoir, bien naturellement. Ce sont les Frères musulmans qui, par leur politique extrême et l'inquiétude suscitée auprès de la population, ont provoqué le retour de l'armée.

      Supprimer

Merci de votre commentaire....Il passera par le modérateur avant d'être publié.

Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.