dimanche 1 juillet 2012

Lettre d'Alep...

Ce courrier que nous livrons nous est parvenu d'Alep samedi 30 juin 2012. Il nous expose la situation de plus en plus intolérable vécue par la population. Après cette lecture, peut-on rester les bras croisés ?

Les lecteurs chrétiens sont invités à organiser des quêtes et à entrer en contact avec Caritas Syrie pour faire parvenir l'aide.

Alep – 30 Juin 2012 – A Alep la situation est de mal en pire. On peut dire que depuis un an, la ville n’est plus approvisionnée en mazout; depuis deux mois, le gaz ne nous parvient plus. Ceux qui réussissent à se fournir, le font au travers du marché noir. Depuis une semaine l’essence vient à manquer au point que les transports ne circulent plus et les usines cessent de fonctionner. D’ailleurs ces dernières ont reçu des menaces de l’armée syrienne libre (ASL) qui les force à fermer. 

Il y a trois jours, une usine textile estimée à 1 milliard de livres syriennes (€12.350.000) a été détruite ; des centaines d’ouvriers se retrouvent à la rue.

Tous les jours des enlèvements sont commis ; des officiers supérieurs de l’armée et des professeurs d’université sont assassinés. Les bâtiments officiels sont détruits. Ce matin ce fut le tour du bâtiment du Ministère des Finances à Alep; il a été bombardé ; des voitures piégées ont sauté dans presque tous les quartiers.

Les fruits, les légumes et les autres produits vitaux (huile, oeufs, pain, vêtements) ont triplé de prix. Les écoles ont vu leurs tarifs s'élever sensiblement, au point que la plupart des familles chrétiennes ont opté pour le retrait de leurs enfants des établissements privés et leurs placements dans les écoles officielles.  L’inquiétude et la peur touchent tout le monde. On ne sort des maisons que pour une urgence. 

Le moral est tombé très bas; un de nos amis Général de Police à la retraite, Chrétien et originaire du sud du pays, père de neuf enfants (5 garçons et 4 filles) dont un fut enlevé il y a trois mois, dont tous les garçons sont eux-mêmes membres de la police ou de l’armée, a révélé sa pensée que nous autres chrétiens, n’avons plus d’avenir en Syrie et qu’il nous faille à tout prix quitter cette terre, la terre de nos ancêtres.  Le plan que l’on craignait, d’évacuation forcée des chrétiens de Syrie commencerait, semble-t-il, à voir le jour ?

Ce qui est plus redoutable que le reste, c’est que désormais, dans la police et l’armée, il y a des agents qui, à cause de la pénurie et de la pauvreté, collaborent avec les insurgés, car ces derniers déversent des sommes d’argent très importantes pour les acheter. Le protecteur devient voleur.

Il y a, je vous l’assure, des familles qui n’ont plus rien à manger. Je n'exagère pas. Elles manquent de tout : de gaz, d'électricité, de mazout et de travail. Il leur faut faire 6 à 7 heures de queue pour obtenir un kilo de pain.

La presse syrienne fait mention de 12.000 cas d’avortements à la suite de relations de prostitution.

Autour d’Alep, toutes les routes ne sont plus sûres et de ce fait praticables. Même à trois kilomètres au nord de la ville, des personnes sont arrêtées et tuées. Toutes les nuits nous entendons des canonnades par l’armée syrienne qui tente de dégager des éléments armées de la banlieue.

A quelques distances d’Alep, se trouve le site de Saint-Siméon-le-Stylite ou l'armée a repris le village de Daret ‘Izzat situé à 5 Km du site de la basilique. Les insurgés formés de Libyens, d’Afghans, de Saoudiens et de Syriens se sont retirés mais ils y reviennent.

La Turquie a massé des chars à la frontière syrienne; ce n’est un secret pour personne, car la presse internationale a déjà mentionné que ce pays avec les Etats-Unis, l’Arabie-Saoudite et le Qatar sont les principaux pourvoyeurs de fonds des insurgés. Nous semblons être à un tournant de cette rébellion car la population supporte de moins en moins la situation ; si elle n’aspire qu’à la paix pour sa sécurité. Faute de paix, certains préféreraient la guerre à outrance espérant en finir.

A Homs, la situation n’a guère changé. Les familles chrétiennes, otages des Salafistes depuis 4 jours, sont toujours sous le contrôle de l’ASL.

A Lattaqieh la grande usine de Joud vient d’être incendiée. La ville de Haffeh a, en revanche, été reprise par l'armée mais les chrétiens de la ville ont du quitter leur maisons et aller trouver refuge à Lattaquieh ou à Alep.

Priez pour nous car la prière fervente nous laisse espérer l'intervention du Seigneur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de votre commentaire....Il passera par le modérateur avant d'être publié.

Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.