samedi 21 mai 2011

Pourquoi se désintéresse-t-on du Christianisme oriental et quel espoir pour lui ?

Ceux qui sont sensibles au devenir du Christianisme d'Orient s'interrogent presque quotidiennement sur les risques et les dangers qui le menacent mais surtout sur les solutions et les chemins à emprunter pour sauvegarder ce que les Chrétiens d'Orient ont représenté à travers le temps.

Il est clair aujourd'hui que la survie de ces communautés minoritaires des pays arabes ne peut plus seulement reposer sur le soutien des grands pays d'Occident. Le monde a changé; les puissances et les centres de pouvoir se sont déplacés; la philosophie, la religion et les valeurs des anciens pays protecteurs ont elles-mêmes muées.

Désormais, les pensées dominantes qui gouvernent les pays d'Occident sont surtout des pensées économiques et matérialistes, fruit de l'individualisme qui atteint son paroxysme au XXIe siècle.  

Dans la nouvelle logique du monde présent, les dirigeants, qui s'interrogent sur les enjeux géopolitiques de la planète et sur leurs propres enjeux, n'ont plus de raisons de placer le christianisme d'Orient dans leurs priorités car ce dernier représente très souvent un obstacle à l'avancée de leurs stratégies au Moyen-Orient, plus qu'une force montante ou une richesse à envier sur laquelle il faut s'appuyer ou dont il faille s'accaparer. De surcroit les stratégies nouvelles qu'elles soient mondialistes ou régionales, si elles tolèrent la guerre économique, évitent autant que possible les risques militaires entre grands, à l'exception de quelques conflits multilatéraux localisés contre des pays isolés et beaucoup plus faibles militairement. En dépit de menaces régulières, les nouvelles stratégies des puissances de ce monde sont plutôt pacifistes et économiques. 

Même pour la France, la puissance autrefois protectrice des minorités, il n'est plus question d'intervenir pour les protéger. En outre les interventions sont désormais multilatérales rendant les initiatives plus difficiles encore ; l'avenir du Christianisme d'Orient ne dépend plus que du bon vouloir des majorités islamiques qui les entourent.

Les Chrétiens d'Orient qui furent les protégés de la France sont livrés à eux-mêmes. L'ancien protecteur est en recherche d'une nouvelle identité dans un monde ouvert à des intégrations incertaines. Sur les plans économiques et mêmes philosophiques, la France est en quête d'un nouveau positionnement au sein d'un nouveau monde. 

Sur place, dans les pays arabes, dans l'entourage des chrétiens d'Orient, il y a certes les terroristes dissimulés et les risques lâches et illégitimes qu'ils représentent, mais il y a aussi l'immense masse de populations musulmanes en lutte avec les problèmes quotidiens d'ordre économiques, techniques et d'organisation où la justice et la liberté sont des enjeux non négligeables mais où l'islam dominant n'est pas en cause et son avenir n'est guère menacé.

Pour les Chrétiens d'Orient, n'y a t-il pas un rôle particulier et prometteur qui leur reviendrait au milieu des inquiétudes et des mouvements qui traversent les pays arabes ? Ce rôle ne pourrait-il pas être, dans l'ordre économique et éducatif, le même que celui recherché par les puissances occidentales et asiatiques non-musulmanes ou celui qu'elles jouent parfois avec succès dans les pays à dominante musulmane ? Pourquoi les Chrétiens d'Orient, dont on dit qu'ils sont menacés malgré l'absence de menaces qu'eux-mêmes représentent, ne pourraient-il être des facteurs d'assistance économique, technique et organisationelle dont les arabes ont besoin ?

L'instruction et l'éducation en sont la clef. Développer l'instruction  locale avec l'aide de l'Occident et l'ouvrir aux populations musulmanes peut devenir l'atout des chrétiens d'Orient. Faire une alliance stratégique avec les populations musulmanes pour les aider à surmonter les difficultés qui créent en elle frustrations et désespoirs qui au bout du compte, forment la matière sur laquelle s'appuient les groupes terroristes pour recruter. Une telle approche ne serait-elle pas celle de la sagesse, de la modération et de la neutralité ?

Seul l'union fait la force ; la coopération intellectuelle entre maronites, coptes, grecs, syrien catholiques et orthodoxes, permettrait une plus grande visibilité et une optimisation des moyens. Certes, chaque communauté a besoin d'avoir ses institutions culturelles et educatives; chaque confession ressent la nécessité de cultiver son propre patrimoine et sa propre spiritualité, mais n'y a t-il pas des pans entiers de savoir qui sont communs à toutes les communautés. Pour ces domaines communs du savoir, la dispersion des Institutions éducatives ne se justifie pas. Une université chrétienne orientale pour tous les pays arabes avec des filiales dans les villes capitales du Moyen-Orient où elles sont acceptées. Quelles aubaines pour les chrétiens d'Orient d'optimiser les moyens et de mieux servir leur frères musulmans.

L'Union fut toujours quelque peu un rêve dans les pays arabes. Si ce rêve n'est que très lointain, si la coopération économique a du mal à évoluer vers une économie commune, ne serait-ce au niveau de branches d'activités, la coopération éducative entre Institutions Chrétiennes orientales peut venir favoriser et nourrir cette coopération économique entre entreprises chrétiennes orientales déjà, mais pour un meilleur développement et au service du monde musulman. Les peuples musulmans doivent être à même de découvrir tout l'intérêt de ces minorités qu'ils abritent. Le Prophète Mohammed lui-même n'avait-il pas toléré ces minorités non-musulmanes qui représentaient pour lui un atout dans le travail de l'agriculture?

Oui! La situation du Christianisme d'Orient n'est pas désespérée en Pays d'Islam. Elle est seulement en panne. Les Chétiens d'Orient doivent croire à nouveau dans le dynamisme pour aider le monde islamique à traverser les épineux problèmes auquel il est confronté. Les chrétiens d'Orient doivent mieux se former pour se constituer en un source de valeur morale, économique, technique et organisationnelle pour le monde arabe qui les entoure. En empruntant un tel chemin, non seulement le désespoir s'estompe mais l'espoir d'une nouvelle Nahda (renaissance) dépassant le stade de la littérature et de la culture devient permis.

lundi 9 mai 2011

Une fois de plus les hommes veulent se poser en Juge Suprême.

Une fois de plus les hommes commettent le Sacrilège en se posant en Juge Suprême.

Les heurts dans le quartier d'Imbaba, au Caire entre Coptes et Musulmans n'est que l'illustration de l'hypocrisie humaine : D'une part, des hommes proclament tout haut leur fidélité à Allah qui est le Juge Suprême, le seul Juge digne du nom, et ces mêmes personnages prennent Sa place en prétendant exercer la Justice en son nom et pour son nom.

Les Salafistes veulent juger et condamner sur de "vagues dires", deux femmes supposées converties à l'Islam que leurs époux refusent de laisser sortir de l'isolement dans lequel ils les auraient placées. Oui! Le "délit" , à leur yeux, de la conversion et du retour à la foi d'origine est intolérable à des fanatiques qui laissent si peu de place à la liberté personnelle. Il en va de la responsabilité du Commandant des croyants qui est invité à introduire et renforcer la place de la raison et de la liberté de conscience, dans le "cheminement" et l'âme des croyants.

Si les accusateurs étaient vraiment hommes de foi, ils feraient confiance à Allah pour exercer Sa justice à l'encontre des infidèles. Allah ne serait-Il pas capable d'exercer cette Justice le moment venu ? C'est ce que les fanatiques qui s'en sont pris aux Coptes semblent nous dire.

Le Veilleur de Ninive dit sa conviction profonde que ces émanations violentes ne peuvent provenir d'hommes de foi, mais de fanatiques aveugles, incapables de mesurer la violence et l'injustice de leur paroles, encore moins de contrôler leurs instincts. Ces hommes d'intolérance ont besoin de la vindicte pour faire oublier l'infidélité de leurs actes, de leurs pensées et de leurs paroles.

Le Veilleur de Ninive.

dimanche 8 mai 2011

De sombres affrontements au Caire.

De violents affrontements entre musulmans et chrétiens ont fait douze morts et plus de 200 blessés samedi 7 mai 2011 dans un quartier populaire du Caire, selon un nouveau bilan de la télévision d'Etat.



Fermeté et Générosité....sont les deux bras de justice des Chrétiens. Molesse et dureté sont leurs deux erreurs.

Les autorités occidentales vont-elles encore affirmer que ce sont les extrémistes qui les fomentent ou simplement finir par constater une radicalisation croissante de l'Islam qui "tolère" de moins en moins les minorités non-musulmanes ? Et pourtant, les pays musulmans avaient toujours su accepter sur leur sol des minorités non-musulmanes, même si par moment c'était une tolérance agitée et brutale...Les "fidèles" de Mohammed veulent-ils aujourd'hui reculer sur la "tolérance" à l'égard des non-musulmans ? A eux et à leur dirigeants de prouver le contraire...

Frères soyons vigilant et restons ferme dans la foi....présents à nos frères coptes et...rigoureux dans notre attention et dans notre aide.

Le Veilleur de Ninive....
Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.Purifions notre coeur pour combattre le mensonge qui y habite.